Mon aînée n'accepte pas mon bébé...

Auteur
Dre Nadia

Dernièrement, une maman m'a écrit : Bonjour Dre Nadia. J'ai accouché d'un petit garçon, il y a maintenant un mois. J'ai aussi une fille âgée de 4 ans et demi qui ne réagit pas très bien à l'arrivée de son frère. Son comportement a changé et nous ne savons plus comment agir avec elle. Elle m'ignore quand je veux jouer avec elle, fait des colères pour un rien et nous répond souvent en criant.

Pour ce qui est de son père, elle l'appelle par son prénom et ne veut plus l'appeler « Papa ». Pour essayer de l'aider à changer de comportement, nous avons essayé des tableaux de motivation et de promettre des surprises après avoir passé de belles journées... Mais rien ne fonctionne ! Nous sommes un peu découragés, car elle n'est plus la petite fille enjouée et de bonne humeur que nous avions connue. Nous aurions besoins de vos conseils.

Une maman et un papa un peu découragés!

Déception 

Vous devez vous sentir dépourvus et surtout déçus de la réaction de votre fille. Bien des parents idéalisent le futur de leur famille en s'imaginant des liens cordiaux et harmonieux entre tous les membres. Cette image parfaite inclut souvent une réaction positive et enthousiaste des aînés à l'arrivée d'un nouvel enfant. Malheureusement, la réalité est souvent moins parfaite, mais cela ne veut pas dire que la situation est dramatique et irrécupérable.

Une adaptation normale

En fait, l'arrivée d'un nouvel enfant implique une période d'adaptation pour tous les membres de la famille, y compris les parents. C'est avec le temps que la famille peut éventuellement retrouver un certain équilibre aux plans de la gestion du temps, des tâches, des routines, des émotions et des rôles de chacun. Même si vous faites abstraction de l'attitude de votre fille, vous devez ressentir un certain déséquilibre présentement dans votre famille, l'arrivée de votre petit garçon amenant beaucoup de changements.

Un difficile rôle de grande soeur

Si vous, les parents ? des adultes matures et pleins de ressources, capables de vous exprimer, de lire des informations et de résoudre des problèmes complexes ? ressentez ce déséquilibre qui peut vous angoisser légèrement, imaginez comment un enfant de 4 ans, dépendant de vous, peut se sentir face à la situation!

Autant vous n'êtes que très peu préparés au rôle de parent de deux enfants, autant elle est peu préparée à son nouveau rôle de grande soeur. Elle peut se sentir confuse par rapport à son nouveau rôle dans la famille... la preuve : elle semble se prendre pour une adulte depuis qu'il y a un enfant plus jeune dans la maison, puisqu'elle appelle son père par son prénom!

L'insécurité

En fait, l'insécurité causée par l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite soeur peut se manifester de manières très variables d'un enfant à l'autre. Les réactions peuvent varier entre l'agressivité dirigée contre le nouvel enfant ou contre les parents, les comportements de régression (revenir à des comportements de bébé comme sucer le pouce, mouiller sa culotte, parler en bébé...), la recherche d'attention et l'anxiété.

Peu importe le type de réaction que l'enfant peut avoir, toute réaction signifie qu'il a besoin de l'aide des parents pour s'adapter aux changements qu'apporte le nouveau bébé.

Les attentes des parents

Il est important que les parents ne s'attendent pas à un amour inconditionnel de l'aîné envers le plus jeune. Et il ne faut surtout pas lui faire de reproches lorsqu'il le rejette. Il faut plutôt valider et normaliser ses émotions en lui disant que ce qu'il vit est normal. L'amour ne vient pas sur commande et le forcer à aimer le nouveau venu peut provoquer l'effet contraire. L'enfant devrait plutôt pouvoir sentir que ses parents l'acceptent et l'aiment malgré ses émotions négatives, ce qui aura un effet apaisant qui pourrait l'amener à être plus ouvert aux interactions avec petit frère ou petite soeur.

Autres solutions plus concrètes

1- Ressortir les photos de grossesse et de bébé de l'aîné

Cela lui permet de réaliser à quel point son arrivée était importante aux yeux de ses parents, qu'il a reçu les mêmes soins et les mêmes attentions que le nouveau venu.

2- L'impliquer dans les soins à donner au bébé

Cela peut contribuer à développer une relation d'attachement entre eux. De plus, cela peut être une source de valorisation pour l'aîné, qui se sentira important et compétent dans ses nouvelles tâches. Attention! Ça ne fonctionnera que si l'enfant est motivé à le faire. Il est également important de lui faire remarquer les réactions positives de Bébé à son endroit (ex. : quand il lui sourit, le reconnaît, se calme à son contact...).

3- Lui faire vivre des privilèges de grand frère ou de grande soeur

Il s'agit d'activités de « grands » que l'on fait avec l'aîné pendant que bébé dort. Ainsi, notre aîné comprend qu'il ne perd pas les moments d'attention exclusive qu'il pouvait avoir avec ses parents avant l'arrivée du bébé.

Et en ce qui concerne votre situation particulière, je vous suggère d'insister pour que votre fille appelle à nouveau son père « Papa » et de maintenir un encadrement constant de ses comportements. Les trois solutions mentionnées précédemment ainsi que cet encadrement lui feront réaliser qu'elle est une enfant plus vieille que son frère, sans pour autant être une adulte et l'égale de son père. Cela l'aidera à mieux comprendre son nouveau rôle dans la famille, celui de grande soeur, celui d'aînée.

Bonne chance!

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web