À toi, maman, qui célébrera la fête des Mères sans tes enfants

Auteur
Cynthia Brunet
29 avril 2020
À toi, maman, qui célébrera la fête des Mères sans tes enfants

Une fête des Mères sans enfant, une fête des Mères, sans sa propre mère? Cela a peu de sens. Comme bien des choses actuellement.

Je serais même tentée de dire que ce n’est plus une fête. Le vent de la pandémie de la COVID-19 souffle sur notre quotidien et embrouille mes pensées.

Malgré tout, je crois que plus que jamais, on se doit de célébrer nos mères.

En effet, plus que jamais, on prend conscience de nos racines. Nos yeux sont tournés vers les résidences pour personnes âgées, entre autres les CHSLD, vers les histoires tristes et troublantes qu’on lit, qu’on entend. Nos racines. Les avions-nous oubliées durant toutes ces dernières années?

Plus que jamais, on réalise que nos mères font partie de ce que l’on a de plus précieux. Sans elles, on dirait que plus rien n’a de sens. Nos mères nous permettent d’être de bonnes mères à notre tour. Elles sont habituellement toujours présentes, physiquement ou à l’autre bout du fil. Elles réussissent même à nous parler à travers nos pensées.

Elles ont bien sûr leurs défauts. Personne n’est parfait. Mais, elles nous permettent d’évoluer, donnent du relief à notre existence, nous aident à prendre une direction. Peu importe la personnalité de notre mère, on en a bien besoin pour traverser les différentes étapes de la vie, autant pour faire une première sauce à spaghetti que pour prendre de grandes décisions face à son avenir.

Nos mères sont toujours là, pas très loin. Malgré la distanciation physique et l’isolement, elles le sont toujours, même si on ne peut plus les serrer dans nos bras.

Et on se doit d’être tout aussi présents pour elles et de les célébrer comme elles le méritent!

Alors, à toutes les mamans…

Aux mamans qui vivent dans une résidence pour ainés

Cette fête prendra une autre allure cette année. Alors que cette journée est normalement signe d’une visite assurée, cette fois-ci, ça ne sera pas le cas.

Non, malheureusement, la visite ne viendra pas cette année. Ni les enfants, ni les petits-enfants, ni les arrières-petits-enfants. Vous serez plutôt entourées de gens qui semblent surgir d’un autre monde. Sur les images que l’on voit dans les médias, ils semblent presque effrayants. Malgré tout, je sais que les yeux d’une maman voient bien au-delà de cet accoutrement. Car ces gens sont surtout dévoués, emplis de sympathie et d’amour. Ces personnes font toute la différence, alors que vous ne pouvez pas être entourées de ceux que vous aimez.

J’espère que votre famille pourra venir vous saluer à travers la fenêtre ou encore près de votre balcon. Malgré l’éloignement, le sourire voyage, tout comme la musique. J’espère que cette journée sera teintée de petits bonheurs qui mettront un baume sur cette immense tragédie.

Malgré cette triste situation, j’espère que toutes ces mamans seront bien entourées et auront droit à de gentilles pensées.

 

Pour tout lire sur la COVID-19, c'est ici.

 

Aux mamans qui ne pourront pas être avec leurs enfants… À toi, maman

À toi, maman, qui ne pourra pas recevoir le plus beau des cadeaux, le plus important probablement. Toi qui as l’habitude d’être entourée de tes enfants et de tes petits-enfants, non, cette année, aucun câlin ne sera permis.

Alors qu’on a l’habitude de se creuser la tête pour trouver le présent idéal : des fleurs, une pensée; on prend la pleine mesure que tout cela est bien futile lorsqu’on ne peut se rapprocher de ceux que l’on aime. Effectivement, il n’y a pas de plus précieux cadeaux que les bras de ceux qui nous sont chers.

On ne pourra pas non plus partager un repas ni s’assoir toute la famille autour de la même table.

J’espère à tout le moins que nous pourrons nous voir le temps d’une courte visite. Même si l’on doit respecter une certaine distance, on savourera pleinement le fait d’être réunis, sans la barrière d’un écran. Une simple présence, une précieuse présence.

Et une pensée aux mamans qui vivent avec leurs enfants

À toutes celles qui vivent avec leurs enfants, qui ont ce bonheur, mais aussi une grande fatigue qui s’accumule. J’espère que vous aurez un répit bien mérité, mais surtout que les petits bras qui entoureront votre cou pourront vous remplir d’énergie. Le quotidien n’est pas de tout repos. Les nuits sont parfois courtes, les cris exaspèrent par moment, mais il n’y a rien de plus extraordinaire qu’un câlin d’un enfant. Lorsqu’on s’arrête, on réalise que malgré les hauts et les bas de la vie, on est privilégiées d’être si bien entourées, plus que jamais, actuellement. Profitons-en pleinement!

 

À toutes les mamans, j’espère que cette journée sera remplie de gentilles attentions, que vous sentirez la présence, mais surtout la reconnaissance de tous vos proches. Car je sais qu’une maman n’est pas uniquement la maman de ses propres enfants. Et à tous les enfants, nous en sommes tous, je souhaite que nous prenions soin des mamans, la nôtre, mais aussi de toutes les autres qui partagent notre quotidien.

Bonne fête des mamans, à vous toutes!

 

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web