L'anorgasmie

Depuis plusieurs années, la société et les médias font largement état d'une quête incessante du plaisir lors des relations sexuelles. Mais, pour certaines femmes, le nirvana est inatteignable, parfois au point d'hypothéquer leur désir. Elles souffrent peut-être d'anorgasmie : une dysfonction sexuelle dont les hommes peuvent aussi être victimes!

Qu'est-ce que l'anorgasmie?

L'anorgasmie, comme son nom l'indique, est l'absence d'orgasme vaginal ou clitoridien. Elle survient lorsque la femme ne parvient pas à atteindre le sommet du plaisir par pénétration vaginale (doigts, pénis, objet ou godemiché) ou par masturbation (solitaire ou par personne interposée).

L'anorgasmie est plus fréquente qu'on le croit généralement. Une femme sur trois en serait atteinte au cours de sa vie. Elle se rencontre souvent chez celles qui simulent le plaisir au cours de leurs rapports sexuels.

Rassurez-vous. La femme anorgasmique n'est pas frigide, loin de là. Elle est généralement capable de ressentir un désir ou une excitation lors d'un rapport sexuel. Mais elle ne parvient pas à atteindre l'orgasme. Pourquoi?

Les causes

« Il n'y a pas de femmes frigides, il n'y a que des hommes maladroits » veut le dicton. La maladresse de l'homme ou des éjaculations précoces sont parfois responsables de l'anorgasmie.

L'homme connait-il la femme?

La méconnaissance du corps de la femme par l'homme est aussi pointée du doigt. D'ailleurs, en 1981, le rapport Hite sur les hommes prouvait, hors de tout doute, que les hommes ignoraient le clitoris lors des ébats amoureux. Même si ces messieurs se sont améliorés, il y a encore du chemin à parcourir...

Pourtant, ils devraient savoir qu'environ 75 % des femmes connaissent un orgasme clitoridien alors que 20 % jouissent lors d'une pénétration. Mais les chercheurs estiment que 18 % des femmes qui connaissent un orgasme vaginal l'obtiendraient grâce à une stimulation indirecte du clitoris.

Donc, une femme qui se croit anorgasmique pourrait, par exemple, vivre un ou des orgasmes avec un partenaire sexuel mieux renseigné ou apprendre à se faire elle-même plaisir.

L'éducation

L'homme n'est pas l'unique responsable. L'éducation reçue peut également jouer un rôle.

  • « Une femme correcte ne s'abandonne pas! »
  • « Si je jouis, je vais perdre toute emprise sur moi-même! »
  • « Je serai vulnérable face à mon partenaire! »
  • « Et si j'aimais trop ces sensations, deviendrais-je une putain? »

Ces craintes et ces tabous, liés à une éducation sexuelle inadéquate, peuvent notamment expliquer l'anorgasmie.

Autres facteurs

D'autres facteurs sont aussi identifiés :

  • La peur de l'intimité
  • Un dégoût face à la sexualité
  • La difficulté à se concentrer sur ses propres sensations
  • Des sentiments ambivalents face au partenaire
  • L'absence d'attirance érotique et/ou de fantasmes
  • La méconnaissance de son propre corps
  • Une excitation inadéquate, tant dans son imaginaire que lors de la relation
  • Un traumatisme passé (viol, abus sexuel)
  • L'absence de désir proprement dit
  • Le stress
  • Une piètre estime de soi
  • Des rapports conjugaux insatisfaisants

Le traitement

La masturabtion

Il existe quelques moyens pour vaincre l'anorgasmie. Parmi ceux-ci, la masturbation, solitaire ou par personne interposée, et surtout absente de culpabilité, peut aider madame à retrouver le plaisir orgasmique. L'exploration des sensations vaginales, seule ou avec un(e) partenaire, permet aussi de développer une « nouvelle » sensibilité.

Le visionnage de films érotiques fait par ou pour les femmes

Ils sont moins nombreux que les films où la génitalité est à l'honneur, mais cherchez bien, ils peuvent aider à stimuler le désir et l'imaginaire sexuel. Le recours à la mise en scène de fantasmes est également conseillé.

Des jeux

Le couple pourrait aussi jouer à un jeu de société à connotation sexuelle (vous en trouverez sur le marché) ou se préparer une petite soirée en tête-à-tête. L'homme pourrait y aller d'une séance d'effeuillage (les femmes aussi aiment ça!) ou, mieux encore, répondre à tous les désirs de sa partenaire, la gâter, l'écouter.

N'oubliez pas messieurs, madame doit être la reine de la soirée... Ses moindres désirs doivent être comblés... Vous en tirerez des bénéfices insoupçonnés!

Il arrive parfois que ces moyens ne suffisent pas. L'anorgasmie peut également avoir des causes physiques telle une douleur lors de la pénétration. Il faut alors consulter un ou des spécialistes. Ne tardez pas. Votre plaisir doit primer!

L'anorgasmie chez l'homme

L'anorgasmie existe également chez l'homme. Les causes sont généralement les mêmes que chez les femmes, soit éducation puritaine ou déficiente, viol, peur d'être dominé ou de s'abandonner, course à la performance, voire la douleur chez sa partenaire lors d'une relation présente ou antérieure. Les hypothèses de traitement sont les mêmes que pour les femmes.

Attention, il ne faut pas confondre ici éjaculation et orgasme. Un homme peut éjaculer sans nécessairement atteindre l'orgasme. Et c'est plus fréquent qu'on le croit. Hé oui, il y a aussi des hommes qui simulent!

Solution

Pour vaincre l'anorgasmie, il n'y a pas de recette secrète ou d'interrupteur magique. Toutefois, un élément essentiel demeure. Une communication franche et sincère avec son(sa) partenaire aide à faire tomber les barrières et à ramener l'orgasme au centre de la plénitude sexuelle, en couple.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Vous aimerez aussi

Les plus populaires

Ailleurs sur le web