Contribution des invités à votre mariage

Auteur
Ginette Lorrain

De nombreuses questions me sont posées et certaines interrogations reviennent très souvent. J'ai choisi, cette semaine, de traiter de l'épineux et délicat sujet de la contribution des invités lors d'un mariage!

L'étiquette, les conventions, les bonnes manières sont souvent un sujet de discussion et même de conflit potentiel dans la préparation d'un mariage et je vais ici vous donner mon opinion bien personnelle!

Stéphanie m'écrit : "Pouvez-vous me renseigner sur les règles de politesse qui s'appliquent lors des invitations? La réception du mariage aura lieu dans un restaurant. Comment mentionner aux invités qu'ils paieront eux-mêmes leur souper?"

Évolution des conventions

Ce qui était considéré comme acceptable chez nous, il y a à peine un siècle, peut sembler totalement suranné aujourd'hui... À cette époque, le père de la mariée se chargeait de tous les coûts de la noce. La jeune fille devait même fournir un trousseau (literie, vaisselle, meubles...) à son époux pour amorcer leur vie commune. Les couples d'aujourd'hui sont confrontés à une réalité bien différente, qui les amène à prendre des décisions quant aux frais inhérents au mariage.

L'étiquette

La règle établie est qu'on ne devrait jamais demander de contribution aux invités. Par définition, un cadeau est une offrande volontaire et on ne doit pas le demander! Pour plusieurs cultures (en Europe, par exemple), il est inadmissible de suggérer aux invités une contribution monétaire. Dans les traditions du mariage, il est usuel que les invités offrent aux mariés un montant d'argent qui leur permettra de couvrir les coûts de la réception et même plus...

Dans plusieurs familles d'origine italienne ou portugaise, les jeunes mariés se retrouvent souvent avec assez de sous pour mettre un dépôt sur leur premier logis, en plus des nombreux cadeaux! Mais que faire dans le cas de mariés qui ont déjà tout, qui n'en sont pas à leur première union, qui veulent faire la fête avec leurs proches, sans recevoir de cadeaux (équipement pour la maison, objets...)?

Le gros bon sens

Pour éviter les faux pas et les erreurs d'étiquette (la dernière chose que l'on veut quand on invite des gens à notre mariage est de les froisser), je vous suggère de passer en revue la liste de vos invités. Vous devez vous interroger sur ce qui est acceptable dans vos deux familles et dans votre cercle d'amis. Si les origines culturelles de certains invités imposent certaines conventions, vous devez les prendre en compte. Si votre entourage vous questionne sur la possibilité de vous offrir un cadeau ou une contribution, vous devez aussi leur simplifier la vie.

Il est possible de faire circuler l'information, verbalement dans votre entourage. Une phrase du type : nous ne voulons pas de cadeaux, nous n'avons besoin de rien, mais une contribution à la fête serait appréciée... peut vous faciliter les choses et éclairer les invités.

Le faire-part

Il est toutefois très délicat de mettre votre désir de recevoir une contribution par écrit sur le faire-part! Une formule comme :''Corbeille nuptiale'' a fait ses preuves. Elle répond avec élégance à l'interrogation de plusieurs invités. Elle est par contre tout à fait proscrite dans certaines familles. Soyez prudents! J'ai déjà vu un mariage où elle était inscrite tout en bas du faire-part. Les mariés avaient fait le choix de la retirer de certaines invitations (en la découpant à la tranche) pour ne pas blesser une des familles.
Dans tous les cas, la mention ''Corbeille nuptiale'' sur un faire-part doit se faire très discrète!

Il est, selon moi, moins élégant de mettre un montant d'argent demandé sur le faire-part... Mais encore une fois, vous connaissez votre entourage et si vous jugez que c'est acceptable et nécessaire, faites-le. J'ai, par contre, entendu plusieurs couples dire que les gens répondaient moins bien à ce type d'invitation. Prudence!

Stéphanie m'écrit aussi: "Le menu du restaurant varie entre 27 $ et 40 $ plus taxes et service pour un cinq services."

Au restaurant

Comme Stéphanie n'a pas opté pour un menu fixe et que les prix varient, je lui suggère d'annexer le menu au faire-part. Les invités sauront ainsi à quoi s'en tenir et considéreront cette fête comme un bon repas au resto en couple. Mais encore une fois : attention! Cette manière de suggérer une contribution monétaire quoique subtile pourrait choquer certaines personnes, qui, de toute façon, avaient l' intention d'offrir des sous aux heureux mariés. En cas de doute, mieux vaut s'abstenir et ne pas inclure le menu à l'envoi.

Stéphanie me demande aussi s'ils doivent payer le vin aux invités lors du repas. Je crois que ce serait une excellente idée et une grande marque d'appréciation de votre part d'offrir le cocktail et le vin pendant le repas.

Courage!

J'espère que ceci vous a donné des solutions ou à tout le moins des pistes pour régler cette épineuse question! Ayez une bonne discussion avec votre amoureux et écoutez votre coeur. Mais surtout, faites confiance à la vie! Les gens que vous avez choisi d'inviter à votre mariage sont vos proches, ils ne veulent que votre bonheur et sauront sans aucun doute se montrer généreux, à la mesure de leurs moyens et souvent bien au-delà de ce que vous aviez espéré!

Je vous invite à continuer à m'écrire : c'est un grand bonheur de vous lire et d'être ainsi en contact avec vous.

À très bientôt!

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web