Petit guide pour survivre au dating à l'ère d'Uber Eats

Auteur
Annie Dubé
Application de rencontres

Avec la popularité des applications de dating, jamais il n’a été si facile de faire des rencontres. Mais la qualité est-elle pour autant au rendez-vous? Si certains y sont pour des rencontres sérieuses, d’autres confondent l’amour avec un service de livraison de poulet. Comment survivre aux aléas de la séduction en cette ère d’Uber Eats?

Voici un petit guide d’autodéfense du dating pour la ninja romantique qui désire explorer cette avenue sans y laisser son estime aux ordures. 

1. Avoir des attentes réalistes : le meilleur, le pire, et l'entre-deux

On a tous entendu parler des chanceux qui ont trouvé chaussure à leur pied grâce à la technologie, un peu comme on connait tous un cousin éloigné qui selon la rumeur aurait gagné le gros-lot à la loterie. C'est improbable, mais peut-être vrai.

C’est donc possible d’espérer tomber sur une combinaison gagnante en amour au temps du numérique. Il faut cependant garder à l’esprit que beaucoup de gens y magasinent de potentiels matchs comme on tournait les pages d’un catalogue Sears dans les années 90, et ça fait malheureusement partie du jeu de se faire retourner au magasin sans trop d’explications sur les supposés défauts de marchandise.

Il faut donc s'attendre à tomber sur moult candidats décevants avant de peut-être rencontrer le jackpot. Ne faites pas le saut, la déception sera assurément au rendez-vous. Tel est le prix de la romance en ligne.

Par exemple, le ghostingce phénomène moderne qui transforme notre nouvelle fréquentation prometteuse en un fantôme qui, du jour au lendemain, nous hante par sa mystérieuse disparition, et ce, sans aucune explication ni chance de s'y préparer - est de plus en plus monnaie courante. Et malheureusement, de plus en plus banalisée. L’idée que personne ne se doit rien en tout début de relation fait du chemin, à tort ou à raison. Disons que c'était plus gênant d'agir ainsi à l'époque où l'on fréquentait les gens de notre village, qu'on risquait de croiser à nouveau sur le pavé de l'église. Quoique, c'est encore drôle comment le monde est petit...

Il y a toujours eu des humains plus profiteurs que d’autres. On n'a qu'à penser aux players, ces Casanovas autoproclamés qui passent d’une conquête à une autre, et qui papillonnaient bien avant l’arrivée des sites de rencontres. Ils ont désormais un terrain de jeu fertile où aller butiner d’une fleur à l’autre. D'ailleurs, on les reconnaît souvent d'une plateforme à une autre, car ils ne manquent pas une chance de couvrir l'ensemble du marché disponible à l'offre et à la demande. (L’équivalent féminin est bien sûr tout aussi possible, en passant, mais plus rare selon mes observations.)

Et puis, c'est plate à dire, mais il ne faut pas jouer à l'autruche : il y a les prédateurs de tous genres, petits ou grands, qui ne vont certainement pas se retenir d’un outil aussi efficace pour cerner de nouvelles proies. On ne parle pas ici de tueurs en série comme tels, ça peut aller du simple énergumène qui a remisé sa notion du consentement dans le garde-robe de l'oubli une fois derrière les portes closes; ou encore on peut penser à tous ces modèles qui se portent volontaires pour envoyer des photos non sollicitées de leur engin, surinvestis par leur ego fragile. 

Il n’existe malheureusement pas de filtres efficaces pour se garantir de belles rencontres, autres que notre sens critique et une certaine dose de prudence quand vient le temps de faire connaissance. Pour ce qui est des «dick pics», un bon truc pour mettre fin à ce fléau sociétal est de se partir une collection et de répondre en les remerciant en envoyant quelques-unes de nos meilleures acquisitions. Oeil pour oeil, dick pour dick. 

Félicitations, vous êtes maintenant prête à faire face aux pires matchs possible. Il faut cependant garder espoir et ne jamais complètement baisser les bras suite aux déceptions. Je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire. Certaines expériences peuvent être très marquantes, et parfois une série de rencontres qui tombent à plat peuvent vraiment nous laisser en miettes. Voici donc sans plus tarder la leçon 2 d'entraînement pour la ninja romantique qui sommeille en vous. 

2. Ne pas le prendre personnel

Vous vous demandez peut-être parfois ce que vous avez bien pu faire pour mériter d’avoir une si mauvaise chance en amour? Souvenez-vous que les manquements et les défauts de l’autre ne vous définissent absolument pas.

Il est fort probable que celui qui vous a remplacée par une nouvelle conquête par peur de l’engagement aurait fait la même chose à une autre, et qu’il le fera possiblement à sa nouvelle flamme dès que le facteur de nouveauté sera disparu. Parfois, ce genre de personne nous rend un énorme service en nous flushant avant même qu'on ait pu appréhender la catastrophe d'une vie conjugale ensemble, faite de malheurs aigres piquants et d'ulcères à l'estomac. 

3. Le prendre personnel

Quoi? Mais on vient tout juste de dire de ne pas le prendre personnel, me direz-vous. Effectivement!

Le point ici n’est pas de vous questionner à propos de votre valeur à cause d'un rejet ou d'une déception, mais plutôt de faire un bel exercice d’introspection afin de mieux comprendre ce que vous cherchez au plus profond de votre être, et ce que vous aimeriez éviter à l’avenir pour réellement jouir d'une relation positive et durable. On ne contrôle pas toujours comment les choses se passent, mais on peut cependant apprendre à être plus authentique et apprendre à se respecter nous-même, dans l'espoir d'attirer plus de gens respectables

Si, en rétrospective, vous réalisez que vous aviez remarqué plusieurs drapeaux rouges au fil de la relation, mais que vous avez préféré laisser la chance au coureur, ou que vous n'osiez pas affirmer vos limites par peur de déplaire, la meilleure chose est de creuser en vous pour voir ce qui explique que vous ayez laissé une place dans votre esprit pour quelqu’un qui vous déçoit depuis le début. Vaut mieux mettre des efforts sur devenir une meilleure version de vous-même plutôt que de brûler un cierge en attendant le miracle de l'homme parfait. 

Allez-y avec douceur, mais osez plonger dans votre univers et identifier ce qui s’est produit en vous, pour prendre conscience des mécanismes lointains à l'oeuvre dans votre configuration intime.

Le plus beau cadeau à se faire, même s'il n'est pas facile, c'est de comprendre le processus qui a eu lieu en vous pour que vous donniez plus d’importance à quelqu’un qui ne méritait pas encore votre confiance qu'à vos propres besoins. Vous aurez peut-être le bonheur d'apprendre finalement à vous écouter en priorité, et de voir ensuite si l’autre est à la hauteur de ses promesses. Il faut beaucoup de courage pour le faire, mais c'est fort prometteur pour la version future de vous-même. 

Amusez-vous malgré les fantômes et les monstres

Il m’arrive de tellement rouler les yeux au ciel en regardant passer des profils de célibataires si surréels que ça me vide complètement de mon énergie.

Aucun cristal magique ne peut malheureusement venir à bout des incongruités de la nature humaine dans tout son éventail.

Parfois, je rêve secrètement de fonder le Musée du pire du dating, où seraient exposées les pires fiches de présentation.

J’ai donc décidé d’explorer les eaux du dating comme une aventurière, munie d’un scaphandre en eaux profondes et de beaucoup de sang-froid, qui déambule dans le noir des bas-fonds maritimes à la recherche des créatures les plus étranges et spectaculaires. Bon, je ne crois pas trouver l’amour parmi les anguilles électriques et les serpents de mer, mais assurément ça me fera de bons sujets de conversations avec mes amis autour d’un verre.

Qui sait, peut-être qu’un charmant inconnu assis à la table d’à côté tendra l’oreille et voudra me faire oublier les monstres sous-marins qu’on retrouve mille lieux sous mer. Et peut-être qu'ensemble, on fondera enfin le Musée du pire du dating et qu'on dira de nous qu'ils vécurent heureux, et eurent beaucoup de visiteurs.

 

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web