Vous avez de la difficulté avec son ex?

Vous êtes en couple et votre conjoint a encore des relations amicales avec son ex ou doit garder le contact avec elle à cause des enfants? Vous éprouvez quelques difficultés à accepter la situation? Nous avons demandé à la psychologue Francesca Sicuro de nous donner des conseils pour réussir à nous épanouir amoureusement, malgré tout...

Q : Quand on vit avec un conjoint qui a eu des enfants avec une autre femme et qu'elle est forcément encore dans sa vie, comment peut-on faire pour entretenir une relation harmonieuse avec elle et dans notre couple?

R : C'est un choix de conscience, d'expérience et de maturité que de décider de contribuer à créer une relation harmonieuse de collaboration. Dans un premier temps, collaborez tous les trois et parlez-vous de ce qui concerne uniquement les enfants. Demandez à être consultée pour tout ce qui vous implique directement, et laissez votre conjoint conjuguer directement avec son ex.

Q : Est-ce normal d'éprouver de la jalousie pour la relation qu'ils entretiennent encore?

R : Au début, oui c'est normal tant qu'on ne connait pas bien le statut de la relation entre notre conjoint et son ex.

Q : Comment peut-on arriver à se défaire de ce sentiment pour que ce soit moins difficile à vivre?

R : Clarifiez avec votre conjoint ce qui vous agace. Ensuite, observez ce qui se passe pour vous rassurer, pour vous assurer qu'il n'y a pas de menace ni d'ambiguïté (amoureuse ou sexuelle) de part et d'autre. Avec le temps, l'absence d'ambiguïté soutenue et l'auto-rassurance, on y arrive.

Q : Comment peut-on être certain que l'amitié qu'il entretient pour son ex n'est pas encore de l'amour?

R : Parlez-en ouvertement et clarifiez avec votre conjoint ce qu'il ressent. Demandez-lui comment il perçoit les sentiments de son ex à son égard et ce qu'elle en dit. Au-delà de ça, donnez le bénéfice du doute...

Q : Quand il semble y avoir une très grande complicité entre notre conjoint et son ex parce qu'ils ont passé des années et des années ensemble, comment arriver à ce que ça ne nous blesse pas?

R : Il faut d'abord réaliser que seulement une minorité de gens entretiennent une profonde amitié avec leur ex. Et au fond, ça ne peut qu'être souhaitable. Vous pouvez voir cette relation comme un atout. L'ex peut devenir quelqu'un sur qui vous pouvez compter, avec qui vous pouvez collaborer pour la garde des enfants, par exemple. Mais c'est vrai qu'au départ, vous pouvez vous sentir hors compétition, surtout quand votre relation est jeune. Ça demande une bonne estime de soi et de la solidité pour accepter cette relation. Il faut aussi que vous vous donniez le temps d'établir, vous aussi, cette relation profonde avec votre conjoint... Et, encore une fois, dites ce que vous ressentez : vos doutes, vos inquiétudes.

Q : Quoi faire quand l'ex en question est une amie et qu'elle est souvent à la maison? Si ça nous dérange, doit-on mettre notre pied à terre pour que notre conjoint ne la voit plus, ou accepter cette amitié?

R : Vous pouvez exprimer à votre conjoint actuel quel comportement ou geste vous respecterait le plus (par ex. que l'ex téléphone avant de venir, qu'il vérifie avec vous si et quand ça vous convient, qu'il s'organise pour que ce soit de courte durée...)

Q : Que peut-on faire quand on ne la supporte carrément pas, malgré qu'elle soit bien gentille avec nous?

R : Tolérez-la civilement tout en vous respectant en limitant vos contacts avec elle.

Q : Est-il essentiel de préserver l'amitié avec son ex quand il y a des enfants dans l'environnement?

R: Il est certainement essentiel, responsable en tant que parent et souhaitable pour les enfants de développer une relation de collaboration, ne serait-ce que pour se donner des nouvelles des enfants, prendre des décisions ensemble les concernant, aller ensemble à des événements importants dans la vie des enfants...

Q : Que peut-on faire pour garder la relation harmonieuse dans notre couple quand notre ex envenime notre quotidien avec des crises, des appels impromptus, des poursuites en cour continuelles concernant la garde des enfants?

R: Tenez-vous et protégez-vous. Donnez-vous du répit pour récupérer et réparer les effets du stress. Essayez de sensibiliser l'ex en faisait appel au meilleur et au plus raisonnable d'elle au nom de l'amour et du mieux-être de ses enfants. Vous pouvez aller en médiation avec elle si possible, ou en thérapie familiale. Agissez avec fermeté pour mettre vos limites. Si vous n'avez pas le choix, faites une mise en demeure et en dernier recours, appelez la police si elle fait une crise prolongée chez vous après que vous lui ayez demandé de se calmer puis de partir et qu'elle continue.

Q : Doit-on prendre position dans le conflit quand notre conjoint ventile, qu'il est exaspéré par son ex?

R: Il ne faut pas alimenter l'hostilité déjà très présente entre les deux. Ça ne ferait que prolonger le conflit. Il serait plutôt souhaitable que vous écoutiez ce qu'il a à dire et de vous asseoir avec lui pour tenter de trouver des solutions pour que l'harmonie s'installe.

Q : En somme, que recommandez-vous à ceux qui tombent en amour avec un conjoint dont l'ex est encore très présent?

R : Vous êtes mieux de vous tenir loin et de ne pas vous investir s'ils sont en crise ou en cour, et que la situation est pénible. Ce serait des conditions très défavorables à la création d'une nouvelle relation : vous désenchanteriez très vite! Le conjoint ne serait pas disponible émotionnellement de façon optimale et les enfants risqueraient fort probablement d'être pris en otage dans des conflits de loyauté, qui seraient principalement à votre désavantage.

Si leur relation est harmonieuse et que vous vous assurez qu'il n'y a pas d'ambiguïté, vous pouvez alors vous permettre de prendre le risque. Dans le meilleur des scénarios, plusieurs adultes (incluant les grands-parents) en harmonie, collaborant autour des enfants pour leur bien-être est avantageux pour tous.

Merci à Francesca Sicuro, Ph.D. spécialiste du couple, de la sexualité et de la famille. Vous pouvez la joindre au 514-762-3069 ou au Centre de Psychologie René Laënnec - 1100 avenue Beaumont.

Violaine Dompierre, éditrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Les plus récents