S'aimer et vivre chacun chez soi

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

S'aimer sans partager les comptes et l'épicerie, voilà un phénomène assez récent qui compte déjà plusieurs adeptes. Comme dans chaque situation, il y a des pours et des contres. Ensemble ou chacun son toit? Faisons un bref survol de la question.

Soif de liberté

La majorité des partisans du « chacun chez soi » vous diront qu'ils adorent la liberté que ce rythme de vie procure. Dormir en étoile dans un grand lit, choisir ses émissions de télé, profiter d'un sommeil profond sans entendre ronfler...Pour certains, c'est très tentant! De plus, pas de comptes à rendre! Vous avez vos moments de solitude pour faire ce qui vous plaît et vous bénéficiez de votre propre espace, chose que plusieurs couples qui étouffent envient.

Adieu routine du quotidien

Chaque rencontre devient un rendez-vous galant. « On se voit ce soir? » voilà des mots que vous n'avez pas prononcés depuis des lunes! C'est pourtant de cette manière que les couples "non-cohabitants" vivent. Ils se mettent beaux/belles pour leur partenaire, tentent continuellement de séduire l'autre, résultat : on préserve notre couple et aucune routine s'y installe. À chaque rendez-vous, on garde le meilleur. De retour à la maison, on s'ennuie, on a hâte de se revoir et c'est ce qui fait que le désir est régulièrement présent.

Oui mais ...

C'est bien beau la liberté, mais il faut avoir une confiance absolue en soi et en l'autre pour être en mesure de vivre de cette façon sans grincer des dents. De plus, il faut être à l'aise financièrement pour se permettre un petit nid bien à nous. Deux factures de téléphone, deux loyers, deux épiceries, c'est très exigent pour le porte-monnaie.

Et si tout ça nous empêchait de vivre le charme de la vie à deux? Vous savez, les sourires au réveil, les bisous au retour du boulot, etc. Bien que l'ennui soit le premier pas vers le rapprochement, le partage du quotidien est l'ultime étape d'une complicité amoureuse.

D'un autre côté, plusieurs couples vivant sous le même toit oublient l'essentiel : la communication, le plaisir d'être ensemble et la démonstration de l'amour qu'ils ont envers l'autre. À ces couples, je suggèrerais de faire l'essai de la vie « ensemble, mais séparément ». Souvent, il suffit d'un peu d'ennui, de doute et d'insécurité pour raviver une flamme éteinte depuis quelque temps.

Alors, s'aimer et vivre chacun chez soi, est-ce une bonne ou une mauvaise idée? À chaque couple de voir ce qui en est pour lui!


Suivez la sexologue Véronique Larivière sur Facebook!

Sur le même sujet

Les plus populaires

Les plus récents

Ailleurs sur le web