Comment survivre au syndrome prémenstruel (SPM)?

Auteur
Nadine Descheneaux

Pour soulager les symptômes désagréables liés aux SPM, il y a des suppléments de vitamines ou certains médicaments. Mais au-delà des pilules, de simples ajustements à notre mode de vie peuvent nous aider à aller mieux. Le mois prochain, on essaie l’un de ces 5 trucs pour survivre aux SPM.

Pendant la période prémenstruel, on vit un lot d’émotions fortes et notre corps vit aussi un changement, c'est ce qu'on appelle les SPM. Souvent, ce sont ces turbulences émotionnelles qui nous affectent au quotidien. Ces 5 trucs peuvent vous aider pour traverser ces sautes d’humeur et apaiser nos tourments pendant cette période. 

1) Se donner une chance

Lors de nos SPM, ce n’est pas notre meilleure semaine! Et si on arrêtait de vouloir faire comme s'ils n’existaient pas! On essaie d’ignorer les symptômes, on s’efforce de les tenir à distance au lieu de les apprivoiser. Les chasser n’est pas la solution! Il faut savoir comment les contourner en agissant sur chacun d’eux.

2) Bouger… dehors si possible

Faire de l’exercice permet non seulement de soulager certains inconforts physiques, mais la sécrétion d’endorphines a un effet positif sur notre moral. Pourquoi dehors? Parce que le grand air est dynamisant et – souvent – on arrive à mieux décrocher quand on est en contact avec la nature.

3) Alléger son agenda

Durant cette semaine intense, on allège notre agenda! Inutile de se fatiguer et d’enchaîner les activités! Le résultat risque d’être pire : on sera encore plus irritable et susceptible à plus de sautes d’humeur.

4) Évacuer son trop-plein

Nos vies sont déjà stressantes et bien remplies et notre SPM rajoute une couche de pression! On ne peut pas seulement en rajouter sur nos épaules (et dans la roue de notre hamster!). On trouve des activités qui nous permettent de «décharger» nos émotions (surtout les négatives!). On trouve une oreille attentive, on tient un journal, on dessine, on peint, on colore, on chante, etc. L’important est de ne pas garder tout ça à l’intérieur de soi.

5) S’entourer de chaleur et de douceur

On modère notre consommation de café et de stimulants (ils nous rendent ultimement plus irritable!) et on préfère les infusions. Certaines plantes ont même la vertu de calmer les désagréments du SPM. La chaleur est aussi réconfortante alors on n’oublie pas les bains chauds, les bouillottes et tout ce qui apporte une petite douceur à notre journée… ou soirée!

 

Pour en apprendre davantage sur le syndrôme prémenstruel

Vous aimerez aussi