Vos pilules contraceptives ne sont peut-être pas optimales

La pilule est le moyen de contraception le plus utilisé au monde. Si on la prend correctement, son efficacité est de presque 99 %. Bien sûr, en cas de retard de prise ou d'oubli, son efficacité est moindre et les risques de grossesse sont augmentés.

Comment fonctionnent les pilules?

Les pilules contraceptives contiennent une certaine quantité d'hormones de synthèse qui agissent sur le cycle de la femme. Les pilules agissent de plusieurs façons, tout dépendamment des dosages des hormones :

  • Elles empêchent l'ovulation
  • Elles modifient la texture du mucus utérin, pour éviter le « passage » des spermatozoïdes
  • Elles transforment la paroi interne de l'utérus, pour qu'un ovule fécondé ne puisse pas s'y « accrocher. »

Quelles sont les sortes de pilules sur le marché?

La pilule contraceptive existe depuis presque 50 ans et nous en sommes maintenant à la 4e génération de pilules. Évidemment, les recherches durant toutes ces années ont permis d'ajuster les dosages des différentes hormones afin de proposer aujourd'hui des pilules plus efficaces et avec moins d'effets secondaires.

Il existe globalement deux grandes « familles » de pilules :

  • Des pilules qui contiennent de l'oestrogène et un progestatif : ce sont les plus courantes.
  • Des mini pilules qui contiennent seulement un progestatif. Ces dernières sont généralement prescrites aux femmes qui viennent d'accoucher, ainsi qu'à celles qui ont des contre-indications pour la pilule oestro-progestative (diabète, cholestérol).

Effets secondaires les plus courants

Les effets secondaires liés à chacune des deux hormones de synthèse ne sont pas les mêmes.

Pour l'oestrogène

Vertiges, nausées, ballonnements, perte de poids, tension prémenstruelle, irritabilité, plus de sécrétions vaginales, seins sensibles.

Pour la progestérone

Sécheresse vaginale, baisse de libido, gain de poids, dépression, sautes d'humeur, acné indésirable, augmentation de la pilosité.

Évidemment, tous ces effets secondaires sont rares et se manifestent le plus souvent de façon ponctuelle. Toutefois, si vous expérimentez l'un de ces effets au point qu'il vous dérange dans vos activités quotidiennes, il serait bon d'en toucher un mot à votre médecin traitant. Celui-ci vous recommandera de passer des tests sanguins afin de déterminer si l'une ou l'autre des hormones contenues dans votre pilule est à l'origine de vos malaises.

Changer de pilule?

Certaines femmes prennent la même pilule depuis de nombreuses années, et n'imaginent même pas qu'il puisse être nécessaire d'en changer. Pourtant, les taux d'hormones naturellement présents dans notre corps fluctuent constamment, et il peut donc arriver que ce qui était parfait pour nous à 25 ans ne convienne plus à 40!
À titre d'exemple :

  • On prescrira souvent aux très jeunes femmes souffrant d'acné une pilule à faible dose de progestérone, mais une femme plus âgée n'a que rarement des problèmes d'acné.
  • Même si la prise de poids est désormais rare avec la pilule, certaines femmes qui y sont plus sensibles se verront prescrire une pilule avec un fort taux de progestatif.
  • La minipilule est préférable pour les femmes souffrant de diabète ou d'hypertension artérielle.
  • On évite généralement de prescrire la minipilule chez les femmes ayant des antécédents de grossesse extra-utérine.

Comme vous le voyez, c'est en connaissant parfaitement votre corps et ses réactions que vous serez le mieux en mesure de décider, avec votre professionnel de la santé, quelle pilule vous convient le mieux à quel moment de votre vie.

Tomber enceinte à cause d'une pilule mal adaptée?

Dépendamment de votre état de santé général, la pilule peut causer plus ou moins d'effets secondaires. Comme nous venons de le voir, ces effets sont bénins la plupart du temps et peuvent ordinairement être minimisés ou totalement éliminés lorsqu'on change de pilule.

Par contre, les risques de grossesse de sont pas imputables aux dosages d'hormones présents dans les pilules, tant et aussi longtemps que celles-ci sont prises de façon adéquate. Lorsqu'une femme qui prend la pilule tombe enceinte, c'est presque toujours parce qu'elle a oublié un comprimé ou qu'elle ne l'a pas pris « à l'heure. »

Évidemment, dans le cas des minipilules, il est particulièrement important d'être ponctuel : un retard d'aussi peu que 2 heures pourrait causer une grossesse. De plus, certains médicaments peuvent minimiser l'effet de la pilule. Si votre médecin vous prescrit l'un de ces médicaments, il vous le mentionnera et vous recommandera de vous munir d'une protection supplémentaire (condom, spermicide). Sinon, et même si l'on prend parfaitement la pilule, il y a toujours le 1 % de risque de tomber enceinte...

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires