Quand on s'étouffe, que faire?

Certaines personnes s'étouffent souvent et d'autres seulement de manière très occasionnelle, mais tout le monde expérimente cette sensation désagréable à un moment ou un autre. On appelle aussi cela « avaler de travers » ou « la fausse route ». Fort heureusement, c'est en général quelque chose de très passager et anodin... mais pas toujours! Si l'étouffement semble sérieux, quels sont les gestes de premier secours à connaître?

Que se passe-t-il quand on s'étouffe?

À l'arrière de la bouche, il y a deux « tuyaux » : l'oesophage est le conduit qui mène les aliments à l'estomac, et la trachée est celui qui amène l'air inspiré aux poumons. Normalement, l'ouverture de la trachée est bloquée par l'épiglotte lorsqu'on avale de la nourriture ou un liquide, mais il peut arriver qu'elle reste ouverte.

Lorsqu'on avale de travers, c'est parce que l'épiglotte n'a pas fait son travail : des aliments sont passés par le mauvais tuyau (la trachée) et s'y retrouvent coincés.

Qui est le plus souvent touché?

N'importe qui peut s'étouffer à l'occasion, mais cela arrive le plus fréquemment chez :

- Les très jeunes enfants : soit parce qu'ils avalent leur nourriture sans mâcher, qu'ils avalent des morceaux trop gros (raisins entiers, bonbons durs, cacahouètes, par exemple) ou qu'ils avalent de petits objets (cailloux, billes, morceaux de Lego, pièces de monnaie, etc.)

- Les personnes qui ont tendance à parler et à rire en mangeant.

- Les personnes qui ne mâchent pas assez leur nourriture, qui mangent trop vite ou qui prennent de trop grosses bouchées.

- Les personnes fortement alcoolisées ou sous l'influence de drogues : le mécanisme de fermeture de la trachée par l'épiglotte est fortement ralenti en ce cas.

- Les personnes âgées qui souffrent de la maladie de Parkinson.

- Les personnes dont le dentier est mal ajusté (plusieurs s'étouffent en « avalant »  leur partiel).

Les symptômes sérieux

Dans l'immense majorité des cas, les aliments ou liquides sont expulsés très rapidement en quelques secondes grâce au réflexe de la toux. Il peut toutefois arriver que le corps étranger reste coincé dans la trachée. Dans ce cas, il faudra agir différemment selon les symptômes observés :

1er cas 

Accès de toux violente, le visage devient tout rouge quelques secondes, puis récupère rapidement sa couleur normale. La personne peut respirer normalement, mais sent encore une gêne, car l'aliment n'est pas ressorti. Il est nécessaire de consulter rapidement pour éviter des complications, par exemple une mauvaise ventilation ou une infection.

2e cas 

Le visage bleuit, les yeux sont grand ouverts, la respiration est complètement bloquée (pas de toux, pas de son). Il s'agit ici d'une urgence grave, car la personne est en train de s'asphyxier. Il faut faire quelque chose rapidement pour débloquer l'aliment ou l'objet coincé dans la gorge, car il est possible d'en mourir...

Dans tous les cas, si la personne tousse, il vaut mieux la laisser reprendre son souffle seul, sinon les manipulations pourraient empirer le cas.

Les gestes qui sauvent

Lorsqu'on est témoin d'une personne qui s'étouffe, il existe quelques gestes qui peuvent sauver la vie.

- La première chose à faire est d'aller chercher avec les doigts les aliments qui pourraient être coincés au fond de la gorge.

- Si rien ne se passe et que l'air semble ne pas circuler,  il faut appeler les urgences rapidement (ou demander à quelqu'un de le faire) et procéder à la méthode de Heimlich en attendant les secours.

- Si vous n'êtes pas à l'aise, vous pouvez essayer de frapper plusieurs fois et  de manière énergique dans le dos de la personne, entre ses omoplates. Parfois, cela suffit à déloger l'objet coincé.

La méthode Heimlich

Cette méthode a fait ses preuves et a permis de sauver la vie de nombreuses personnes. Elle est cependant à éviter sur les très jeunes enfants. C'est une technique qui reproduit la toux, qui est le mécanisme d'expulsion instinctif du corps humain. Voici la marche à suivre :

- Placez-vous derrière la personne (qui sera debout, ou assise sur une chaise, les deux positions fonctionnent).

- Faites-la pencher légèrement en avant et passez vos bras sous les siens, un poing fermé dos vers le haut dans le creux de l'estomac, au-dessus du nombril et sous les côtes.

- Placez l'autre main par-dessus le poing.

- Puis, exercez des tractions violentes vers vous, vers le haut. Il ne faut pas craindre de blesser la personne, car c'est en fait la violence du geste qui permettra d'expulser l'objet coincé.

- Répétez jusqu'à ce que l'objet soit expulsé et que la respiration reprenne normalement, ou jusqu'à l'arrivée des secours.

Si la personne qui s'étouffe est obèse ou visiblement enceinte, il faut placer les mains au niveau du sternum et effectuer des pressions sur le thorax et plus sur l'abdomen.

Si vous êtes seul et que vous vous étouffez, vous pouvez essayer la méthode de Heimlich avec votre propre poing, ou en utilisant le dossier d'une chaise ou le coin d'un meuble. Elle est cependant un peu moins efficace. Vous pouvez aussi tenter de simuler la toux, même si l'air n'entre pas dans vos poumons. Seulement le fait de contracter l'abdomen, puis le thorax comme vous le faites quand vous toussez, pourrait suffire à débloquer l'aliment coincé.

Important : comme l'explique le site educaloi.qc.ca concernant la loi du bon samaritain dans son article La responsabilité de la personne qui porte secours à quelqu'un, « Une personne qui porte secours à autrui ne peut être tenue responsable des dommages que son intervention peut provoquer... » À moins, bien sûr, que le « sauveteur » commette la faute avec l'intention de nuire.

La peur de manger...

Les personnes qui ont expérimenté un étouffement sérieux et ont cru en mourir restent souvent traumatisées pendant plusieurs semaines, plusieurs mois, ou encore plus longtemps. Il peut en découler une crainte de manger certains aliments, ou une réelle terreur dès qu'elles s'étouffent à nouveau, même si ce n'est qu'en avalant de travers une gorgée d'eau (ce qui est tout à fait inoffensif). Il faut donc être patient avec ces personnes, particulièrement avec les jeunes enfants...

Des précautions à prendre

À retenir, donc, pour ceux qui ont tendance à s'étouffer : manger plus lentement, mastiquer davantage notamment les aliments pointus ou secs comme les biscottes, les noix, le maïs soufflé... et parler moins en mangeant. Ce qui est parfois plus facile à dire qu'à faire.

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires