Prise de poids : le stress au banc des accusés

Pour plusieurs femmes, les périodes de stress riment avec des variations de poids pas toujours bienvenues. Si certaines d'entre elles se mettent à fondre lorsqu'elles sont tendues, nombreuses sont celles qui se mettent plutôt à empiler les kilos, à leur grand dam!

Qu'est-ce qui explique que les femmes stressées aient tendance à développer un léger embonpoint de façon plus systématique que celles qui sont plus « zen »?  Les raisons sont d'ordre psychologique et comportemental, mais également hormonal et physiologique.

Changements dans les comportements alimentaires

C'est bien connu, le stress ne marche pas toujours main dans la main avec une saine alimentation. Souvent, dans les périodes très intenses et occupées, on a tendance à faire moins attention à ce qui se retrouve dans notre assiette. Puisque le stress est souvent lié à une vie débordée, il se peut que celles qui en souffrent aient moins le temps de cuisiner. Elles finissent donc souvent par manger des plats préparés d'avance, qui proviennent de l'épicerie ou du restaurant. Or, on sait que le fait de manger des plats préparés contribue grandement à la prise de poids.

Restaurants et prêt-à-manger

En effet, les restaurants et autres entreprises de fabrication de mets transformés utilisent souvent beaucoup plus de gras, de sucres et de sel qu'on ne le ferait à la maison, ce qui n'est pas très bon pour la santé. En plus, les portions suggérées pour une personne sont souvent beaucoup plus grosses qu'elles ne devraient l'être. L'apport calorique s'en trouve donc encore augmenté! C'est pourquoi le fait d'abuser des plats cuisinés, comme certaines ont tendance à le faire en période de stress, est, au bout du compte, très mauvais pour la ligne.

Manger vite : les conséquences

Quand on est pressée, on tend également à manger plus rapidement, cela va de soi. Toutefois, cette mauvaise habitude d'engouffrer ses repas en quelques minutes peut avoir des conséquences perverses sur le tour de taille. Lorsqu'on avale nos aliments trop rapidement, le cerveau n'a pas le temps d'assimiler les signaux de satiété que le corps lui envoie. Puisqu'on ne réalise pas qu'on n'a plus faim, on a ainsi tendance à manger des quantités de nourriture plus importantes.

Les émotions à table 

Le manque de temps n'est pas l'unique raison pour laquelle certaines changent leurs comportements alimentaires en période de stress. En effet, beaucoup de femmes ont tendance à manger leurs émotions. En d'autres termes, pour parvenir à gérer leur stress, leur réflexe naturel est de manger des quantités de nourriture supérieures à leurs réels besoins énergétiques, et ce, parce que le fait de manger leur apporte un certain réconfort psychologique. Évidemment, ce genre de comportement tend à favoriser la prise de poids.

Par ailleurs, les personnes qui mangent leurs émotions finissent souvent par ne plus savoir faire la différence entre la vraie faim et l'envie d'aliments qui est due au stress et aux sentiments négatifs. Ainsi, incapables de reconnaître les signaux de satiété, elles sont plus sujettes à la prise de poids.

Des facteurs hormonaux?

Certains chercheurs ayant établi une corrélation entre stress et prise de poids ont émis l'hypothèse que ce problème pourrait bien être lié à des réactions physiologiques. En effet, le stress est intimement lié à la production d'une hormone bien particulière, le cortisol. Ce dernier est indispensable à l'organisme et permet au corps de faire face aux éléments stresseurs, mais lorsqu'on en produit trop, des dérèglements peuvent survenir et ils peuvent notamment affecter le métabolisme, la consommation de nourriture et le poids.

Le fameux cortisol 

Lorsqu'on est tendu en permanence, notre système sécrète constamment des quantités importantes de cortisol, ce qui peut avoir diverses conséquences. Premièrement, quand on sécrète du cortisol, notre cerveau reçoit un message indiquant que le corps a faim et qu'il a besoin de nourriture pour se remettre de la situation stressante. On est donc porté à manger plus que nécessaire et on devient plus sujet aux fringales inexpliquées ou au désir incontrôlable d'aliments réconfortants (souvent gras, hypercaloriques ou sucrés).

La production excessive et soutenue de cortisol est également liée à une accumulation de graisses, principalement dans la région abdominale. Cela est causé par le fait que, lorsque l'organisme pressent qu'il aura besoin de produire de grandes quantités d'énergie pour faire face au stress, il tend naturellement à faire des réserves d'énergies. Or, celles-ci apparaissent sous forme de graisse, qui pourra au besoin être transformée en sucre et en énergie.

L'insuline 

Ensuite, lorsqu'on est stressé, la production d'insuline est temporairement inhibée, afin que l'énergie, présente sous forme de sucre dans l'organisme, ne soit pas gaspillée. Il s'agit encore là d'un facteur prédisposant à la surcharge pondérale... sans compter les risques de développer une maladie très sérieuse : le diabète de type 2. D'ailleurs, une surproduction de cortisol a plusieurs autres effets néfastes sur la santé, qui ne sont pas uniquement liés au poids. Bref, il faut tenter le plus possible de contrôler son stress, pour ne pas être exposé à ces multiples risques.

Gérer son stress pour être bien dans sa tête et dans son corps

On l'aura compris, le stress n'est pas uniquement nocif parce qu'il induit un état psychologique désagréable. Ses conséquences sur le corps doivent, elles aussi, être prises en considération. En plus des problèmes de poids, le stress prédispose ceux qui en souffrent à de nombreuses maladies, notamment cardiovasculaires. C'est pourquoi il est primordial de tout mettre en oeuvre pour tempérer ses problèmes de stress excessif.

La solution parfaite n'existe pas; chaque personne est différente et une solution qui fonctionne pour les uns sera peut-être totalement inefficace pour les autres. Que vous choisissiez de pratiquer un sport ou une activité de détente, de consulter un psychothérapeute ou encore d'essayer de mieux gérer votre temps ou de profiter de plus d'heures de sommeil, l'important c'est que vous trouviez la solution qui vous convient.

Si vous ne vous croyez pas capable d'échapper au stress sans faire de sacrifices, souvenez-vous que les bénéfices qui résulteront d'une vie plus calme en valent bien la peine!

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi