Pourquoi le bâillement est-il contagieux?

Femme qui baille dans son lit

Le bâillement est-il contagieux? 

Vous discutez avec un collègue, un ami. Soudain, il bâille? Et vous aussi! S'agit-il d'un simple réflexe? De nombreux chercheurs se sont penchés sur le sujet. Et ils ont trouvé la réponse. Oui, le bâillement d'une personne fait bâiller son vis-à-vis. Mais pourquoi?

Qu'est-ce que le bâillement?

Selon le Larousse médical : « Le bâillement est un réflexe consistant en une ouverture large et involontaire de la bouche, avec inspiration accompagnée d'une dilatation du pharynx, puis expiration associée à des mouvements de contraction de la face... Le bâillement a une signification et un mécanisme neurologique mal connus. Il est habituellement lié à l'assoupissement ou à l'ennui... Toutefois, un bâillement excessif peut apparaître au cours des maladies du système nerveux central qui atteignent le tronc cérébral. »

Voilà pour la définition officielle. Mais, pour obtenir une réponse à la question initiale, il faut se tourner vers d'autres sources.

Contagieux? Non.

Dans un premier temps, même si c'est la coutume, il est faux de parler de contagion. Ce terme est plutôt adapté aux maladies infectieuses qui se transmettent par contact. Donc, oubliez la contagion...

Les termes « réplication », « synchronisation d'actions », « imitation comportementale », voire « réflexe » sont donc mieux adaptés. Mais, en pratique, ils permettent d'affirmer que, lorsqu'une personne bâille, elle déclenche le même phénomène chez d'autres personnes.

Donc le phénomène existe bel et bien. Ainsi, une étude des primates a démontré qu'un groupe de 30 singes peut bâiller en même temps, même si les animaux ne sont pas témoins de leurs bâillements. En fait, il s'agit d'un geste involontaire autorisé par le cerveau. Une personne stimulée intellectuellement de façon soutenue ne bâillera pas, même si dix autres le font simultanément.

Comprendre son bâillement

Le bâillement comporte trois phases bien précises : une longue inspiration, une pause et une expiration rapide. La bouche ouverte à l'extrême en raison de la compression du diaphragme, vous bâillez!

Certaines théories avancent que le bâillement serait un stimulant qui permettrait l'oxygénation du cerveau. Toutefois, elles n'ont pas encore été confirmées par des études sérieuses, du moins jusqu'ici.

Le bâillement : un réflexe

Alors, qu'est-ce qui déclenche ces bâillements involontaires? La vue est un des éléments déclencheurs. Selon des recherches très sérieuses, 55 % des personnes qui observent 30 bâillements successifs bâilleront dans les cinq minutes suivantes, parfois même simultanément.
Mais il n'est pas nécessaire d'avoir le bâilleur en face de soi. Une vision périphérique, parfois à 270 degrés, peur entraîner le réflexe chez un individu. Toutefois, il ne suffit pas de voir, ou d'entrevoir quelqu'un avec la bouche ouverte, c'est son attitude, dans son ensemble, qui vous fera bâiller.

Souvent, il s'agit d'évoquer le phénomène pour faire bâiller votre vis-à-vis. Il est même possible que vous bâilliez à la lecture de cet article. Car le bâillement est un réflexe, pratiquement incontrôlable.

Un avertissement

Pour la plupart des gens, le bâillement informe la personne d'un changement imminent de son état de vigilance. On bâille lorsqu'on a faim, ou que l'on est rassasié. On bâille aussi lorsqu'on s'endort, ou qu'on se réveille. Bref, notre corps nous parle.

Alors, pourquoi votre vis-à-vis bâille-t-il? En fait, ce réflexe n'est pas systématique. Une personne capable d'empathie est plus susceptible de bâiller qu'une autre. De la même façon, une personne attentive à vos propos bâillera également, quelques secondes ou quelques minutes après vous. Parfois, le réflexe, stimulé par la vue, est simultané. Vous partagez donc vos émotions, sans le vouloir vraiment.

Universel, le bâillement?

Même s'il est largement étendu chez pratiquement toutes les espèces, le bâillement n'est pas universel. Les mammifères (à l'exception des girafes), les vertébrés, les poissons et les oiseaux bâillent. De plus, les neurones miroirs, découvertes en 1996, permettraient de décoder les intentions de l'autre, donc de savoir s'il est à la veille de bâiller.

Toutefois, il y a des exceptions à cette règle. Ainsi, les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ne bâillent pas, sauf si elles bénéficient d'un traitement pour réduire leurs symptômes.

Et une personne sur quatre n'est pas sensible aux bâillements des autres. Pourquoi? Les chercheurs tentent de trouver la réponse à cette question.

Vous le savez maintenant : bâiller signifie que vous êtes en phase de changement de votre état. Et que vous êtes capables d'empathie. Donc, la prochaine fois que vous bâillerez, dites-vous que c'est pour le mieux. Mais rappelez-vous que le bâillement peut parfois être mal perçu. Votre interlocuteur, dont l'esprit est très éveillé, peut s'imaginer que ses propos vous ennuient.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires