Plus jamais de menstruations!

Que ce soit pour des raisons personnelles ou médicales, de nombreuses femmes souhaitent être « libérées » de leurs menstruations. Il existe aujourd'hui plusieurs techniques pour cela, mais quelles sont-elles exactement? Et surtout, est-ce réellement sécuritaire?

Pourquoi arrêter les menstruations?

Les raisons qui poussent certaines femmes à ne plus avoir de règles sont différentes pour chacune d'entre elles. Certaines souhaitent arrêter leur cycle pour une courte période, alors que d'autres veulent être débarrassées pour toujours des inconforts qui y sont liés. Globalement, les raisons les plus courantes sont les suivantes :

  • Éviter les douleurs et les désagréments physiques liés aux règles (crampes, migraines, odeurs, etc.).
  • Lorsqu'une femme ne veut pas (ou plus) d'enfants, pourquoi « subir » les menstruations?
  • Annuler les règles de manière ponctuelle pour une occasion ou un évènement : voyage, compétition sportive, mariage, etc.

Les différentes méthodes

Avant toute chose, il faut bien comprendre qu'aucune méthode pour arrêter les règles n'est réellement sure à 100 %. En fait, la prise de pilules en continu est probablement la plus efficace, comme nous allons le voir, mais elle n'est pas irréversible!

De plus, dans la majorité des cas, l'arrêt des menstruations est un « effet secondaire », mais ce n'est pas la raison d'être de la méthode ou du médicament en question. Voici quelques-uns des moyens mis en oeuvre par certaines femmes pour ne plus avoir leurs règles :

Prendre la pilule contraceptive en continu

C'est la façon la plus facile et la plus courante d'arrêter le cycle menstruel. Après 21 pilules contenant des hormones, on enchaine directement avec la plaquette suivante, sans prendre les 7 dernières pilules qui ne contiennent que du sucre.

Prendre la pilule de 91 jours

Cette pilule, que l'on appelle aussi « pilule à cycle prolongé » est relativement récente. Elle consiste en 3 cycles de 28 jours et 7 jours supplémentaires (pilules placebo) durant lesquels surviennent des saignements artificiels. De petits saignements (spotting) sont toutefois possibles.

Les injections (Depo-provera)

Dans ce cas, on injecte tous les 3 mois un médicament contraceptif. Chez 60 à 70 % des femmes, elle a pour effet secondaire d'annuler les menstruations... mais il se peut que vous retrouviez parmi les autres 30 %! Tout est question de chance (ou de malchance). De plus, cette méthode de contraception peut « dérégler » le cycle pendant plusieurs mois après la prise : une grossesse peut mettre plusieurs mois à arriver, même lorsqu'on cesse les injections.

Le stérilet Mirena

Encore une fois, l'arrêt des menstruations n'est ici qu'un effet secondaire non maîtrisable : il survient environ dans 60 % des cas.

Herbes et tisanes

Même s'il n'est pas scientifiquement prouvé qu'une plante puisse arrêter les menstruations ou supprimer les cycles menstruels, plusieurs personnes affirment qu'il existe des moyens « naturels » d'arrêter les règles ou, du moins, de sensiblement réduire les flux de sang. Il semblerait que ces méthodes soient héritées de la « médecine » autochtone. Certaines des plantes citées sont le fruit du bakula (une plante de l'Inde), des feuilles de framboisiers, de la menthe pouliot, de la « philadelphia fleabane » (une sorte de marguerite), entre autres.

Une opération chirurgicale

L'hystérotomie, ou ablation de l'utérus, peut parfois arrêter définitivement les règles. Encore une fois, il s'agit d'un effet possible, mais pas obligatoire. Environ 40 % des femmes continueront d'expérimenter des saignements occasionnels, mais souvent moins abondants. Dans tous les cas, les femmes sentiront les « fluctuations » du cycle dues aux taux d'hormones (SPM, douleurs, crampes, etc.) Il est possible de procéder à une hystérotomie totale (utérus + ovaires) qui elle, annule tout. Cependant, cette opération n'est généralement recommandée qu'en cas de problème de santé spécifique, et pas « uniquement » pour arrêter les menstruations.

Des effets néfastes?

Actuellement, il n'existe pas d'études à long terme qui pourraient prouver que l'arrêt des menstruations cause des problèmes de santé. La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada affirme dans une étude officielle que « rien ne porte à croire que les règles permettent l'élimination de quelque forme de toxine que ce soit, comme l'affirment certains des opposants de la suppression menstruelle. »
Certaines études ont par ailleurs mis en lumière que la prise de pilules contraceptives en continu annule en tout ou en partie certains inconvénients, comme le SPM, les migraines et les crampes très douloureuses. Elle serait aussi efficace pour réduire les risques de certains cancers (ovaire, endomètre.)
En conclusion, nous avons désormais le choix de vivre (ou pas) avec nos menstruations... Mais il est bien sûr primordial d'en parler d'abord avec un professionnel de la santé.

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires