Palpitations cardiaques : sont-elles dangereuses?

Vous vaquez à vos occupations. Soudain, votre coeur s'emballe. Dans votre poitrine, vous ressentez d'importantes palpitations cardiaques. Vous êtes inquiets. Vous craignez l'infarctus. Généralement, ce phénomène est courant et sans véritable danger pour votre santé, à moins que...

En général, les palpitations cardiaques sont bénignes. Les « victimes » font état de sensations de coups, de sauts, de course ou d'irrégularité dans les battements du muscle cardiaque. D'autres ressentent des pulsations dans le cou ou une irrégularité du pouls.

Les palpitations cardiaques bénignes

Extrasystole

Lorsque les palpitations cardiaques ne durent que quelques instants, elles sont généralement attribuables à une extrasystole, soit un trouble du rythme cardiaque correspondant à une contraction prématurée d'une des cavités du coeur. Ce phénomène n'est pas dangereux. En fait, il s'agit d'un intermède que prend votre coeur qui, disons-le, travaille très fort tout au long de votre vie. Généralement, ces contractions diminuent ou disparaissent lorsque vous faites des efforts. Toutefois, si elles persistent lors d'activités physiques, consultez votre médecin.

Tachyarythmies

Les adultes, principalement, sont aussi affectés par un phénomène appelé les tachyarythmies. Le coeur s'emballe à des périodes plus ou moins régulières. Les palpitations cardiaques durent quelques minutes, puis s'estompent d'elles-mêmes. Mais cet emballement peut également se prolonger durant quelques jours, ou quelques semaines. Si le phénomène perdure, il est préférable de consulter un médecin. Votre coeur peut s'affaiblir et montrer des signes de défaillance.

Palpitations plus lentes

Il arrive également que ces palpitations cardiaques vous semblent plus lentes que le rythme cardiaque normal. Là encore, si elles sont accompagnées d'étourdissements ou de brèves pertes de conscience, il serait préférable de consulter.

Palpitations cardiaques à considérer

Si la plupart des palpitations cardiaques ne présentent aucun risque pour votre santé, d'autres nécessitent une visite rapide chez le médecin. C'est le cas notamment :

  • de la fibrillation auriculaire (1) qui provoque parfois la formation de petits caillots qui peuvent bloquer les artères ou monter au cerveau
  • de la tachycardie ventriculaire (2), souvent accompagnée d'étourdissements et d'évanouissement
  • de la fibrillation ventriculaire (3) qui se produit dans les premières phases d'un infarctus du myocarde

Ces symptômes ne sont pas à négliger.

Notes

  1. La fibrillation auriculaire est un problème de santé qui implique un rythme cardiaque irrégulier, aussi appelé « arythmie ».
  2. La tachycardie ventriculaire survient lorsque les ventricules (les cavités inférieures du coeur) battent trop rapidement.
  3. La fibrillation ventriculaire survient lorsque le signal électrique qui déclenche normalement le pouls se sépare et suit des trajectoires aléatoires autour des ventricules au lieu de son cheminement normal.

Les causes

Comme nous l'avons vu plus haut, les palpitations cardiaques sont généralement bénignes. Elles peuvent donc être attribuables :

  • À l'effort : dans ce cas, elles disparaissent d'elles-mêmes après quelques minutes
  • Au stress : lorsque la pression est plus intense, elles diminuent graduellement
  • À l'anxiété : elles se traduisent alors par de courtes salves alors que vous sentez votre niveau d'anxiété grimper en flèche

Généralement, les palpitations cardiaques dites bénignes se produisent au repos, le matin ou en fin de journée ou durant la nuit. Bien sûr, en période anxieuse, les palpitations augmentent votre anxiété... et s'amplifient. Elles sont alors plus fortes, elles durent plus longtemps ou surviennent plus fréquemment.

Des spécialistes pointent également la fatigue, les troubles du sommeil et un manque de globules rouges comme éléments déclencheurs des palpitations.

Les risques

Comme elles sont généralement bénignes, les palpitations cardiaques ne devraient pas avoir d'incidence sur votre santé. Mais c'est sans compter l'anxiété et le stress qui accompagnent le phénomène. La victime peut alors être victime :

  • d'une anxiété qui peut devenir invalidante
  • d'étourdissements
  • de pertes de conscience plus ou moins longues
  • d'un accident vasculaire cérébral (dans les cas plus sérieux)
  • d'embolies périphériques (formation de caillot ou d'une cavité cardiaque)
  • de défaillances cardiaques plus sévères

Il ne faut donc pas négliger les symptômes qui vous semblent plus inquiétants. Consultez alors votre médecin de famille. À l'aide de quelques questions, il déterminera s'il s'agit d'un phénomène bénin ou si la situation nécessite une investigation plus profonde.

Prévenir les palpitations cardiaques

Il est facilement possible de prévenir les palpitations cardiaques. Les « victimes » ont intérêt à réduire ou à cesser la consommation :

  • de caféine
  • de nicotine
  • de menthe
  • d'alcool
  • de Ventolin

Il est aussi recommandé de consulter un médecin pour évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde, car l'hyperthyroïdie est parfois responsable des palpitations cardiaques.

Traiter les palpitations cardiaques

Comme les palpitations cardiaques sont souvent bénignes, elles ne nécessitent pas de traitement.
Toutefois, si le phénomène d'emballement cardiaque persiste, votre médecin, ou votre cardiologue pourrait vous prescrire de petites doses de bêtabloqueurs. Ils contribuent au contrôle des symptômes et à la réduction de l'anxiété attribuable aux palpitations elles-mêmes. Elles disparaîtront alors à l'intérieur de quelques jours ou plusieurs semaines.

Vivre avec des palpitations cardiaques

Lorsqu'elles sont bénignes, les palpitations cardiaques peuvent vous accompagner durant une partie de votre vie. Il est toutefois possible d'en réduire la fréquence.

  • Menez une vie plus calme
  • Diminuez le stress, lorsque c'est possible
  • Couchez-vous à des heures régulières
  • Abandonnez l'utilisation de médicaments non prescrits par le médecin
  • Pratiquez une activité sportive
  • Optez pour une vie saine
  • Surveillez votre alimentation
  • Perdez du poids si nécessaire
  • Apprenez à respirer
  • Utilisez des techniques de relaxation, le yoga par exemple

Si les palpitations cardiaques vous embêtent, rappelez-vous que ce phénomène n'aura pas d'incidence sur votre santé, dans la majorité des cas. Mais si l'emballement du muscle cardiaque est accompagné d'autres symptômes, songez à prendre rendez-vous chez votre médecin. Écoutez votre corps, il vous parle.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires