Femme qui se questionne au sujet des métaux lourds

Les mots « métaux lourds » suscitent souvent chez les gens une certaine inquiétude pour ne pas dire une crainte. Le texte qui suit a pour but de vous transmettre un peu des connaissances que la science possède sur le sujet, tout en évitant le piège du vocabulaire scientifique parfois trop aride et ennuyant.

Le métal est une matière issue d'un minerai. Notons que l'appellation « métaux lourds » est certes une appellation courante, mais qui ne possède aucun fondement scientifique. L'appellation « métaux lourd » tend à être remplacée de plus en plus par « éléments-traces métalliques », ou ETM. Pour des commodités de lecture, on se utilisera néanmoins l'appellation «métaux lourd » dans cet article.

Les métaux lourds possèdent une masse volumique comprise entre 4 000 kg/m3 et 5 000 kg/m3. Ils sont d'origine naturelle et on les retrouve dans notre environnement c'est-à-dire dans les roches, le sol et l'eau, mais généralement en quantités très faibles. L’activité humaine est susceptible d'avoir renforcé la présence des métaux lourds sur la planète.

Quels sont les principaux métaux lourds?

  • L'antimoine
  • L'arsenic
  • Le cadmium
  • Le nickel
  • Le cuivre
  • L'étain
  • Le fer
  • Le manganèse
  • Le mercure
  • Le plomb
  • Le zinc

Quels sont les plus nocifs actuellement?

Sans négliger les autres, mais compte tenu de leur facilité à se répandre partout, le plomb, le mercure et le cadmium sont redoutables.

Où les retrouvons-nous au quotidien?

Dans l'air, l'eau potable, le sol, la poussière domestique et les aliments. 

Le plomb

Les pétrolières utilisent abondamment le plomb et en rejettent des particules dans l'air. Il s'infiltre également dans l'eau potable par de vieux tuyaux de plomb. Il est désormais interdit d'utiliser de tels tuyaux dans la plupart des pays dont au Canada. 

Le mercure

Il voyage aisément dans l'air, l'eau et les sols. À la base, il est sous forme liquide. Il s'active principalement lors d'une éruption volcanique ou à l'érosion des roches. Les rejets naturels sont responsables de 50 % du mercure circulant librement.

Les centrales électriques, l'exploitation minière et les incinérateurs de déchets répandent leur part de mercure dans l'air. Le mercure est toxique quelle que soit sa dose, sous toutes ses formes organiques et pour tous ses états chimiques. 

Le cadmium

Il est aussi diffusé dans l'environnement de façon naturelle par les feux de forêts et les volcans. Le cadmium est particulièrement toxique pour le corps humain où il n'a pas de rôle physiologique à y jouer, même à faibles concentration. On peut le retrouver en faible quantité et de façon naturelle dans certains aliments comme le foie, les champignons, les moules, les crustacées, la poudre de cacao et les algues séchées. La fumée de tabac transporte aussi dans les poumons du cadmium. Dans un premier temps, le cadmium va s'accumuler provisoirement dans le foie puis dans les reins. Il pourra provoquer des lésions irréversibles à ces organes.

Les cosmétiques

Malgré des interdits, on peut retrouver des impuretés dans les cosmétiques en raison de la nature persistante de ces substances et du fait qu'elles se retrouvent naturellement dans l'environnement. Le plomb, l'arsenic, le cadmium, le mercure et l'antimoine font partie de ces indésirables. Rassurez-vous, elles survivent en quantité bien inférieure au degré acceptable : ne craignez donc pas votre rouge à lèvres!

Les poissons

La présence de mercure chez certains poissons peut engendrer des problèmes dans la chaîne alimentaire. Il perturbe la reproduction et le comportement des oiseaux. Les phoques et certaines baleines des régions arctiques, de même que certains mammifères marins prédateurs des eaux chaudes, encourent des risques sévères compte tenu de leur alimentation élevée en poisson. Selon Santé Canada, «La plupart des Canadiens ne doivent pas s'inquiéter de l'exposition au mercure découlant de la consommation de poisson. En général, la concentration en mercure des types de poisson les plus consommés au Canada est plutôt faible. Toutefois, une consommation trop fréquente de certains types de poisson pourrait provoquer l'exposition à une quantité inacceptable de mercure». Pour en savoir plus sur les poissons à consommer en plus faible quantité, consultez cette page

Les jouets, les poupées, les jouets électroniques, les articles de dessin et les bijoux

Le plomb est présent dans les plastiques PVC, les pesticides, les engrais et les colorants capillaires. Autrefois, il régnait dans la composition des jouets pour enfants. Pendant les années 50, des cas de maladies graves chez de jeunes enfants ont déclenché une campagne monstre contre l'utilisation de ce produit dans la fabrication des jouets. Les fabricants chinois ont donc remplacé le plomb par le cadmium, moins cher que le zinc, mais beaucoup plus toxique... Cherchez l'erreur!

Fin 2009, des journalistes de l'Associated Press découvrirent que 12 % des 103 articles testés renfermaient 10 % ou plus de cadmium, la norme recommandant un maximum de 0,01 %. Une teneur en cadmium évaluée à 80 % et plus se retrouvait également dans les bijoux vendus aux enfants chez les grands détaillants américains.

On promet un changement du côté de la Chine, mais où en sont-ils actuellement? Soyez vigilant lors de l'achat d'un jouet ou d'un simple petit bijou pour vos enfants.

Récemment, l’Agence européenne des produits chimiques, a confirmé que près d’un produit de consommation sur cinq contient des substances de synthèse ou des métaux lourds interdits dans l’Union européenne. 20 % des jouets testés contenaient des phtalates interdits.

Quels sont les principaux effets des métaux lourds sur la santé?

Mercure

L'anxiété, la perte de mémoire, la dépression, les migraines chroniques, les allergies et certains cancers sont directement reliés au mercure. L'exposition aux vapeurs de certains amalgames dentaires au mercure augmente le risque d'Alzheimer, des maladies des reins, des arthrites et de la sclérose en plaques.

Plomb

Ce métal est la cause du plus grand nombre d'empoissonnements parmi tous les métaux. Les symptômes fréquents sont les douleurs abdominales, l'hypertension, la fatigue, l'autisme, la faiblesse musculaire, et bien d'autres choses.

Aluminium

Les symptômes de toxicité liés à l'aluminium sont multiples: hypertension, problèmes rénaux, perte d'apétit, fatigue, vertiges, hallucinations, migraines, tremblements, arthrite, allergies, faiblesse musculaire...

Cadmium

L'exposition chronique au cadmium peut conduire à des maladies d'obstruction des poumons, à des maladies rénales et des os fragiles, ainsi qu'à des retards de croissance, de l'ostéoporose et des maladies cardio-vasculaires.

Arsenic

L'exposition chronique à l'arsenic provoque des modifications nerveuses et sensorielles (engourdissements, fourmillements), des sensations de brûlure et peut également provoquer une perte de fonctionnement des nerfs progressive...

 

Est-ce que les métaux lourds peuvent aussi jouer un rôle positif sur notre santé?

Oui, pour certains. Heureusement, ces métaux qui tuent parfois nous maintiennent aussi en vie. Ils constituent environ 4 % de notre poids et jouent un rôle important dans le métabolisme. Certains sont essentiels aux humains et aux animaux. C'est le cas du fer, du calcium, du sodium, du potassium, du cuivre et du fluor. Même l'arsenic sous sa forme organique intervient dans un grand nombre de réactions chimiques, particulièrement pour l'entretien des os. Le corps humain contient par exemple 150mg de cuivre sous diverses formes, il est indispensable notamment au fonctionnement du système nerveux, à l'appareil cardiovasculaire ou encore à la croissance osseuse.

L'action des gouvernements 

Le Canada travaille actuellement à l'élaboration d'accords avec d'autres pays pour réduire les émissions de métaux lourds. Le mercure, le cadmium et le plomb sont dans la mire des accords internationaux en cours. Il n'y a pas de réduction possible sans l'accord de tous les pays industriels. Les efforts de l'Europe s'avèrent inefficaces si l'Amérique ne suit pas.

Certains pays européens ont mis en action des mesures sévères depuis longtemps déjà, mais l'air, l'eau et la chaîne alimentaire traversent les frontières. Pour arriver à contrôler notre environnement, il nous faudra aussi la participation de la Chine et de l'Inde. Ces derniers produisent à un rythme d'enfer parce qu'ils cherchent l'équilibre économique avant tout. L'environnement est notre allié le plus important, mais il peut aussi devenir rapidement un ennemi redoutable face à l'insouciance de l'homme.


Source: https://www.notre-planete.info/environnement/metaux_lourds.php

Vous aimerez aussi