Ménopause et prise de poids : inévitable?

La ménopause est inévitable et, même si elle est une étape normale dans la vie de toutes les femmes, elle amène certains effets secondaires dont la plupart d’entre nous se passeraient bien… Bouffées de chaleur, insomnie, humeur changeante, sécheresse vaginale, fatigue, et bien sûr cette fameuse prise de poids qui en effraie plusieurs. Mais quelles sont les vraies raisons qui nous font grossir à la ménopause et surtout, cela peut-il être évité?

Les hormones en folie

Après plusieurs années de bons et loyaux services, nos ovaires nous font signe qu’ils sont fatigués et souhaiteraient prendre leur retraite (un peu avant nous). Évidemment, ce processus ne se fait pas du jour au lendemain. On estime que la préménopause dure de 3 à 5 ans et qu’une femme est cliniquement ménopausée lorsqu’elle n’a pas de menstruations pendant une période suivie de 12 mois.

Pendant ce temps, les taux d’hormones femelles (œstrogène) fluctuent, amenant ainsi certains changements internes inévitables qui provoquent une modification de la silhouette, entre autres :

  • La masse musculaire diminue au profit de la masse graisseuse : il n’est pas rare qu’une femme ayant toujours eu des rondeurs sur le bas du corps voie celles-ci « remonter » vers l’abdomen alors que ses cuisses et ses fesses fondent…
  • La perte de masse musculaire entraîne une baisse du métabolisme de base : votre corps consomme moins d’énergie, même si vos activités ne changent pas.
  • Souvent, une mauvaise circulation sanguine provoque de la rétention d’eau.
  • Le corps a plus de mal à évacuer les toxines et déchets.

Les autres raisons

En plus des changements hormonaux contre lesquels on ne peut rien, la ménopause amène souvent d’autres modifications, psychiques celles-là, qui jouent un rôle dans la prise de poids. En effet, les changements d’humeur et la fatigue, qui sont parmi les symptômes de la ménopause, poussent certaines femmes à changer leur mode de vie :

  • Elles réduisent leur activité physique régulière.
  • Elles cherchent un « réconfort » en consommant des aliments pas toujours bons (sucres, gras, etc.)

Ajoutés aux changements hormonaux inévitables, ces deux points favorisent aussi grandement la prise de poids chez de nombreuses femmes.

De plus, il ne faut pas négliger l’importance de l’hérédité… Si les femmes de votre famille ont tendance à sérieusement s’arrondir, il y a de fortes chances que vous ayez vous aussi hérité de ces gènes. Toutefois, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez rien faire pour éviter de leur ressembler!

Quelques chiffres

Même si nous avons toutes connu des femmes qui ont littéralement doublé de volume à la ménopause, il ne faut pas croire que c’est la norme… Les statistiques montrent que la prise de poids à laquelle on peut s’attendre se situe entre 3 et 8 kg, pour 80 % des femmes. Les autres 20 % sont les chanceuses qui ne grossissent pas, grrr!

Globalement, les spécialistes estiment que les besoins énergétiques des femmes varient selon les âges :

  • Entre 20 et 30 ans : 2500 calories
  • Entre 31 et 50 ans : 2350 calories
  • Plus de 50 ans : 2150 calories

Comme vous vous en rendez compte, les différences ne sont pas énormes. À titre d’exemple, un café au lait sucré contient approximativement 200 calories. SI vous en prenez 2 par jour, il suffit de remplacer l’un par un thé sans sucre et le tour est joué!

Les dangers de la prise de poids

Vous pensez peut-être que la prise de quelques kilos n’est pas vraiment dommageable, à part pour l’apparence… Détrompez-vous! Passé 50 ans, toute prise de poids augmente les risques de souffrir un jour de l’une des maladies suivantes (si ce n’est pas déjà fait) :

  • Hypertension
  • Certains cancers (sein, côlon)
  • Maladies cardiaques
  • Diabète

Comment éviter les dégâts?

Évidemment, pour éviter de prendre du poids, il n’y a pas de recette magique : il faut équilibrer les apports énergétiques et la dépense physique. Ainsi, même si vous mangez santé et ne grossissez pas depuis des années, il est nécessaire d’adapter vos habitudes à votre nouvelle situation. Cela veut dire :

  • Bouger plus que vous ne le faisiez.
  • Et/ou manger un peu moins.

Il n’est pas nécessaire d’entreprendre des changements radicaux pour cela, mais plutôt de prendre conscience que vous n’avez plus 20 ans, et que les besoins ne sont pas les mêmes à tous les âges. Voici quelques trucs faciles à mettre en œuvre :

  • Vous aimez prendre un dessert à chaque repas? Maîtrisez-vous et n’en gardez qu’un par jour.
  • Évitez les fritures en tout genre (bien sûr une exception de temps à autre est permise.)
  • Si vous adorez les sodas et ne pouvez vous en passer, optez pour les sodas diètes. Ou mieux adoptez les infusions (non sucrées) et l’eau aromatisée.
  • Mangez lentement et ne vous resservez pas une deuxième fois.
  • Essayez d’être plus actif le plus souvent possible : dansez, nagez, sortez le chien, ramassez les feuilles, jardinez, etc.

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires