7 mythes sur les médicaments pour le rhume et la grippe

Avec l’énorme quantité de médicaments pour le rhume et le grippe présents en vente libre sur les tablettes des pharmacies, on ne sait pas toujours comment s’y retrouver. Voici un petit guide de ce que contiennent les médicaments en vente libre contre le rhume et la grippe, ainsi que plusieurs mythes qui persistent concernant leur utilisation.

Médicaments en vente libre : qu'est-ce que ça contient?

Il faut savoir que les médicaments contre la grippe et le rhume ne servent pas à les guérir, mais plutôt à en gérer les symptômes. Il y a plusieurs médicaments offerts en vente libre, et ils contiennent tous à peu près la même chose, quelle que soit la marque que l’on choisit. Ce que regarde le pharmacien quand il vous recommande un médicament, ce n’est pas la liste des symptômes ou la couleur des emballages, mais bien la liste des ingrédients actifs que l’on retrouve dans celui-ci. C’est toujours ce qu’on devrait regarder en premier, car les autres informations ne sont pas primordiales. Elles peuvent vous aider à faire un choix, mais le point important, c’est vraiment la composition.

Il n’existe pas beaucoup de médicaments pour traiter le rhume et la grippe. Il y a :

  • Les médicaments analgésiques : ils soulagent la douleur, la fièvre, les maux de tête, le mal de gorge, etc. Dans cette famille on retrouve l’acétaminophène (Tylénol) et l’ibuprofène (Advil, Motrin.)
  • Les médicaments décongestionnants : ils servent à traiter la congestion nasale uniquement (pas la congestion pulmonaire, contrairement à ce que plusieurs personnes pensent). Il faut savoir qu’il y a certaines contre-indications reliées à l’usage de ce médicament, alors il est préférable de mentionner au pharmacien quels médicaments on prend déjà sur une base régulière, afin d’éviter les interactions non souhaitées.
  • Les médicaments antitussifs : ils servent à soulager les symptômes de la toux et, encore une fois, ils peuvent avoir des interactions non désirées avec d’autres médicaments. Il est donc préférable de demander conseil au pharmacien.
  • Les médicaments expectorants : ils servent à dégager les voies respiratoires.

Les médicaments disponibles contiennent donc un ou plusieurs de ces ingrédients, parfois même les quatre.

De plus, dans les formules « nuit », on ajoute au médicament un antihistaminique, qui était auparavant utilisé contre les allergies. On l’ajoute pour compenser l’effet excitant des décongestionnants, et créer ainsi un effet de somnolence qui permet au patient de s’endormir et de mieux récupérer.

Il faut donc être conscient que, même si l’on ne prend qu’un seul médicaments, on consomme dans les faits jusqu’à 5 médicaments différents.

Les mythes à dissiper

Plus de médicaments soignent plus vite

Certaines personnes choisissent de prendre un sirop en plus de comprimés, en croyant que l’effet sera cumulé, et qu’elles guériront plus rapidement. Mais elles prennent en fait deux fois les mêmes médicaments puisque ce sont les mêmes ingrédients qui se retrouvent dans tous les produits. Une surdose de médicaments n’est jamais sécuritaire, et peut comporter des risques. Il faut donc toujours confirmer avec le pharmacien avant d’acheter deux médicaments (ou plus) pour traiter le rhume ou la grippe.

Une pilule plus grosse contient plus d’ingrédients actifs

Il faut se méfier de cette idée. En effet, un médicament fabriqué par des compagnies différentes peut avoir la même composition, mais se présenter de manière très différente. La concentration en ingrédients actifs contenue dans chaque pilule ou comprimé doit toujours être vérifiée sur l’emballage.

Les médicaments pour enfants sont identiques aux médicaments pour adulte

En fait, les médicaments destinés aux enfants ne contiennent habituellement pas d’antitussifs ni de décongestionnants, car ces ingrédients sont déconseillés, pour eux, par Santé Canada. Il est aussi très important d’utiliser la cuillère, la seringue ou la pipette fournie avec le médicament pour administrer le médicament parce que les doses recommandées doivent être suivies avec précision. Les tout-petits sont sensibles aux variations de doses : une cuillère à soupe représente trois fois la dose d’une cuillère à café!

On peut donner aux enfants des médicaments destinés aux adultes

Même si l’on donne une plus petite dose, il n’est jamais sécuritaire d’administrer aux enfants des médicaments pour adultes en diminuant la dose. Comme les produits contiennent tous différents médicaments, il est possible d’ajuster, par exemple, la dose d’acétaminophène, mais cela ne veut pas dire que les autres produits présents dans le médicament seront aussi ajustés de la bonne manière. Il est donc toujours préférable de donner aux enfants des produits adaptés, mesurés selon leur poids.

On peut prendre plus de médicaments si on est plus lourd

Cela n’est pas vraiment le cas. C’est vrai que le poids est un indicateur, mais le volume sanguin est en fait constant chez la plupart des personnes, et la dose recommandée pour les médicaments tient plutôt compte du volume sanguin. Une plus grosse dose de médicaments cause donc une concentration de médication plus élevée dans le sang, ce qui n’est pas sécuritaire, et ne rend pas le médicament plus efficace.

On peut cumuler les médicaments sur ordonnance et les médicaments en vente libre

Il faut bien comprendre que certains médicaments prescrits lors d’une visite chez le médecin (les analgésiques, par exemple) contiennent les mêmes ingrédients actifs que les produits offerts en vente libre. Il est donc toujours nécessaire de s’informer auprès de son médecin, et de mentionner quels sont les médicaments prescrits que l’on prend déjà, afin de ne pas excéder les doses recommandées.

On peut prendre plusieurs médicaments pour différents symptômes

Il faut toujours vérifier les étiquettes, parce que certains médicaments identiques peuvent se retrouver dans différents médicaments, même si l’un affirme soulager les symptômes de la toux et qu’un autre soigne les maux de tête, par exemple. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils sont totalement différents, et qu’il est nécessaire de prendre 2 , 3 ou plus de médicaments (un pour chaque symptôme).

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Merci à M. De Grandpré, pharmacien, pour ses conseils et explications.

Vous aimerez aussi

Commentaires