Maladie d'Alzheimer ou pertes de mémoire fréquentes?

Quelle est la différence entre les pertes de mémoire et les signes précurseurs de la maladie d’Alzheimer.

Une chose est sûre : tout le monde peut oublier un numéro de téléphone, un détail, une tâche, son numéro d’identification personnelle (NIP). Et, plus on avance en âge, plus ces petits « oublis » sont fréquents. Faut-il s’alarmer, même si ces pertes de mémoire semblent plus significatives?

Les causes des pertes de mémoire

Outre le vieillissement, ces pertes de mémoire sont parfois attribuables à un mini accident vasculaire qui ne laisse que d’infimes séquelles. Il se peut même que vous n’ayez éprouvé aucun symptôme. Mais cet incident a des répercussions sur votre quotidien.

Le stress et une fatigue excessive peuvent également affecter votre mémoire. Ils réduisent votre capacité à encoder des informations : la date et l’heure d’un rendez-vous, par exemple. Évidemment, si l’information n’est pas retenue, vous risquez d’oublier cet élément et de ne pas vous présenter le moment venu.

Certains médicaments, tels les neuroleptiques, les antidépresseurs, les benzodiazépines, les opiacés, les antibiotiques, quelques anti-inflammatoires, les antihistaminiques et le lithium, ont aussi un impact sur la mémoire. Au surplus, l’interaction entre certains médicaments, une infection ou des problèmes à la glande thyroïde entraînent parfois des pertes de mémoire.

Les pertes de mémoire bénignes

En général, les pertes de mémoire bénignes se manifestent par les signes suivants :

  • ne plus trouver ses mots
  • se tromper en remplissant un formulaire
  • chercher le nom d’une personne croisée dans la rue
  • oublier un nom, un visage, un rendez-vous
  • se perdre dans des lieux inconnus
  • perdre ses clefs, ses lunettes, un objet quelconque
  • éprouver plus de difficultés à effectuer des tâches complexes
  • traiter plus lentement l’information reçue
  • se retrouver dans une pièce sans savoir pourquoi on y est entré

Avouons-le, ces pertes de mémoire nous arrivent occasionnellement. Et, en général, il n’y a pas vraiment lieu de s’inquiéter. Au surplus, les gens ont souvent tendance à idéaliser leurs capacités cognitives antérieures.

Si vous avez l’impression que les troubles de votre mémoire sont plus fréquents, rien ne vous empêche de consulter un professionnel de la santé. Il pourra déterminer, avec votre support, les causes de ces oublis. Avez-vous vécu un traumatisme récent, un problème vasculaire, une lésion? Dans ce cas, les oublis touchent uniquement certains aspects particuliers de votre vie.

Un peu de gymnastique

Il est possible de prévenir les pertes de mémoire en faisant travailler votre cerveau. Ainsi, certains loisirs, tels le sudoku, le scrabble, les mots croisés, les jeux de dames ou d’échec, vous seront bénéfiques. Vous pouvez également :

  • mettre votre cerveau au défi
  • adopter un mode de vie sain
  • maintenir une vie sociale active
  • protéger votre tête

De bonnes habitudes alimentaires ont aussi un effet bénéfique sur votre cerveau.

  • Une alimentation saine et équilibrée fournit le carburant et les aliments nutritifs dont le corps a besoin pour fonctionner de façon efficace
  • Consommez des aliments variés, surtout des fruits, des légumes et des produits de grains entiers
  • Limitez votre consommation de sel, d’alcool et de caféine
  • Prenez soin de beaucoup vous hydrater

Utilisez le Guide alimentaire canadien pour manger sainement, sauf si votre médecin vous a recommandé un régime particulier pour une raison médicale, comme le diabète.

Alzheimer : les signes précurseurs

L’Alzheimer est une maladie du cerveau caractérisée par une détérioration de la capacité de penser et de mémoriser en raison de la dégénérescence progressive des cellules cérébrales. Elle affecte également l’humeur et les émotions, ainsi que le comportement et la capacité d’accomplir les activités du quotidien. À ce jour, la maladie d’Alzheimer est incurable et son évolution est irréversible. Cependant, les traitements actuels et l’adoption d’un mode de vie santé peuvent souvent en ralentir le cours. Les signes précurseurs sont les suivants :

  • perte de mémoire affectant les habiletés usuelles
  • difficulté à effectuer des tâches familières
  • des troubles du langage
  • une désorientation dans le temps et dans l’espace
  • un jugement affaibli
  • des difficultés à effectuer des opérations faisant appel à la pensée abstraite
  • la perte d’objets
  • des changements d’humeur et de comportement

Le diagnostic précoce des pertes de mémoire est essentiel; il permet de garantir que les personnes atteintes obtiennent le traitement approprié.

En 2011, 747 000 Canadiens étaient atteints de troubles cognitifs, ainsi que de la maladie d'Alzheimer et des maladies apparentées, soit 14,9 % des personnes de 65 ans et plus. La Société Alzheimer du Canada prévoit que le nombre de personnes atteintes sera de 1,4 million, en 2031.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Nous remercions la Société d’Alzheimer du Canada pour sa collaboration à la rédaction de ce texte.

Pour en savoir davantage :

http://www.alzheimer.ca/~/media/Files/national/Heads-up/Heads_Up_Healthier_Living_2012_f.ashx (pour les personnes déjà diagnostiquées)
http://www.alzheimer.ca/~/media/Files/national/Heads-up/Heads_Up_healthier_brains_2012_f.ashx (pour le grand public)

Les signes précurseurs de la maladie d’Alzheimer:

http://www.alzheimer.ca/~/media/Files/national/Core-lit-brochures/10_Warning_Signs_f.ashx

Évolution de la maladie d’Alzheimer :

http://www.alzheimer.ca/~/media/Files/national/Progression-series/progression_overview_f.ashx

Autres publications:

http://www.alzheimer.ca/fr/We-can-help/Resources/Alzheimer-Society-brochures-and-publications


©Novembre 2013. Société Alzheimer du Canada. Tous droits réservés. www.alzheimer.ca
 

Vous aimerez aussi

Commentaires