Les nouvelles méthodes pour cesser de fumer

L'abandon du tabagisme n'est pas chose facile : tous les fumeurs et les ex-fumeurs vous le diront. Mais, avec le temps, de nouvelles méthodes pour faciliter l'abandon de cette dépendance ont fait leur apparition. Toutefois, les chances de succès sont directement liées à votre désir réel d'écraser définitivement.

L'isothérapie

Ce principe s'appuie sur l'homéothérapie. Dans un premier temps, vous confiez à un homéopathe une cigarette à moitié fumée. Ce dernier fera appel à un laboratoire, ou fabriquera lui-même une dilution à base de votre demi-cigarette (papier et filtre inclus) qu'il vous remettra, sous forme de granules. Il vous suffira de prendre trois granules, avant de fumer. Vous aurez alors un goût désagréable dans la bouche et vous éteindrez rapidement. Puis, pendant le sevrage, il vous suffira de consommer quelques granules, au besoin.

Il n'existe toutefois aucune preuve scientifique sur son efficacité, ni sur ses risques potentiels.

La médication

Un nouveau médicament, le Champix®, a fait son apparition au cours des dernières années. Développé par Pfizer pour cesser de fumer, ce dernier fait toutefois l'objet d'une mise en garde de Santé Canada. « La possibilité d'un risque accru de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral chez les patients souffrant de maladie cardiovasculaire ne peut ni être confirmée ni être écartée pour le moment, » écrivent les responsables de l'organisme canadien. Au surplus, la liste des effets secondaires potentiels de ce médicament est plutôt longue. Elle passe par des douleurs abdominales, des perturbations du sommeil, de la fatigue, voire un risque de dépression.

L'acupuncture

Il est toujours étrange d'utiliser les mots « nouvelle méthode » avec acupuncture : une thérapeutique traditionnelle chinoise. Comme tous le savent, ou presque, elle s'appuie sur des aiguilles enfoncées délicatement dans divers endroits stratégiques. Pour certains, l'acupuncture s'est avérée efficace pour éliminer la dépendance à la nicotine, mais son taux de succès n'est pas cliniquement prouvé. Comptez plus de 60 $ l'heure.

L'hypnose

Certains choisissent l'hypnose pour atténuer les effets désagréables du sevrage de la nicotine. Selon l'Association des hypnologues du Québec, les séances individuelles sont nettement préférables aux rencontres de groupe, plus critiquées. La méthode consiste à amener le fumeur dans un état de relaxation qui augmente sa réceptivité à la suggestion et le rend capable d'arrêter de fumer avec le plus de facilité possible. Les tarifs varient d'une clinique à l'autre. Il vous en coûtera environ 120 $ pour la première séance et 60 $ pour les séances subséquentes.

La cigarette électronique

Autorisée dans les lieux publics, du moins pour l'instant, la cigarette électronique a l'allure et le goût d'une vraie cigarette, sans toutefois en dégager l'odeur. Offerte sans nicotine au Canada - il en existe avec nicotine dans Internet - elle est munie d'une cartouche et d'un vaporisateur de « fumée » à base de propylène glycol. La pression des lèvres allume même une diode électroluminescente qui reproduit le bout incandescent de la vraie cigarette. Elle coûte entre 10 et 100 $, selon les caractéristiques offertes.

Son efficacité et sa dangerosité ne sont pas connues et l'Organisation mondiale de la santé a déjà émis une mise en garde sur ce produit. En France, la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes recommandait, en juin 2011, d'éviter la cigarette électronique.

Le laser

Certaines cliniques offrent le traitement au laser doux pour cesser de fumer. Ce dernier s'appuie sur le même principe que la réflexologie et l'acupuncture. Sans douleur, il cible certains circuits nerveux. Il est toutefois onéreux, entre 50 $ et 475 $ la séance. Selon Santé Canada, « il n'existe aucune preuve scientifique du taux élevé de réussite attribué à cette méthode ».

Le « SMAT »

Vous avez décidé de cesser de fumer, mais vous craignez de flancher, lors d'une soirée par exemple. La Société canadienne du cancer propose le service SMAT tout à fait gratuitement. Il s'agit de messages texte, sur téléphone intelligent, qui vous encourageront à ne pas allumer de cigarette. Vous pouvez même contacter des spécialistes au besoin.

Des méthodes qui ont fait leur preuve

Vous pouvez également vous tourner vers d'autres méthodes plus connues dont les inhalateurs, les timbres et les gommes à mâcher à la nicotine, voire vous appuyer sur le « Défi J'arrête, j'y gagne » ou les sites Internet de nombreux organismes voués à la santé.

Quelle que soit la méthode retenue, sachez que la volonté du fumeur de mettre un terme à cette dépendance constitue le premier jalon vers l'abandon du tabagisme. Toute méthode, si efficace soit-elle, est vouée à l'échec si le fumeur n'a pas envie d'écraser.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires