Les micro-ondes : nocives ou pas?

Micro-ondes nocives non

Nous y sommes exposés tous les jours, et de bien des façons. Mais les micro-ondes sont-elles nocives pour la santé? Certaines études, contestées, affirment que oui, d'autres soutiennent qu'elles sont sans danger.

Des ondes omniprésentes

Les micro-ondes se retrouvent partout. Vous y êtes exposé à chaque fois que vous utilisez votre téléphone cellulaire, votre four à micro-ondes, votre téléviseur, votre réseau domestique sans fil. En sortant à l'extérieur, vous êtes aussi exposé aux micro-ondes émises par les stations de radio, de télévision, voire les tours de téléphonie cellulaire et les systèmes radars (météo et aéroports, entre autres).

Bref, les micro-ondes, invisibles, font partie de votre quotidien, que vous le vouliez ou non. Or, diverses sources d'informations font état de dangers liés à leur exposition. Régulièrement, des articles et des reportages laissent croire que les micro-ondes, ou radiofréquences, sont nocives pour les êtres vivants.

Attention, danger!

Au cours des dernières décennies, de nombreuses études sur les impacts des micro-ondes sur la santé ont été effectuées. Les conclusions de certaines, toutes démenties par d'autres chercheurs, font dresser les cheveux sur la tête. Un scientifique américain, le Dr George Louis Carlo, a publiquement dénoncé les dangers liés à l'exposition aux micro-ondes.

Conséquences 

Se basant sur ses propres travaux et ceux de ses collègues, le scientifique spécialisé en santé publique fait état de nombreux problèmes de santé liés à l'exposition aux micro-ondes. Ainsi, ces dernières seraient responsables, notamment, de :

- nombreuses perturbations du sommeil

- de maux de tête

- de stress et d'inquiétude

- de vertiges

- de problèmes de vision

- difficultés de concentration et de pertes de mémoire

- problèmes cardiaques

- augmentation des allergies.

Rien de réjouissant!

D'autres chercheurs, français ceux-là, parlent même du syndrome des micro-ondes.

Un impact sur toutes les matières vivantes

Le radiologue Claude Monnet et son collègue, Pierre le Ruz, un docteur en physiologie, estiment en effet que les micro-ondes ont un impact sur toute matière vivante, qu'elle soit végétale ou animale. Ils suggèrent que l'humain s'habitue graduellement à l'exposition aux radiofréquences. Puis, lorsque l'exposition atteint un niveau élevé, des mécanismes de défense s'activent. Toutefois, la réponse de l'organisme, souvent inappropriée, engendrerait des réactions intempestives.

Chez les aînés

Des maladies neurodégénératives qui apparaissent généralement au troisième âge feraient leur apparition plus tôt chez certains individus, diminuant d'autant leur qualité de vie.

Chez les bébés

Les deux chercheurs font également état de pathologies prénatales et postnatales, dont la naissance de bébés prématurés et des retards de croissance.

Chez les adultes 

Chez l'adulte, les perturbations visuelles, des saignements de nez et de gencives seraient attribuables à l'exposition aux micro-ondes. Celles-ci entraîneraient également des problèmes psychiques et des troubles de comportement allant de la passivité jusqu'au suicide, en passant par la dépression et l'irritabilité.

Des propos rassurants

Toutefois, les conclusions des chercheurs sont démenties par d'autres études qui affirment que les micro-ondes n'ont qu'un impact mineur sur l'individu. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et Santé Canada, entre autres, se veulent rassurants face aux impacts des micro-ondes sur la santé et la qualité de vie d'un être humain.

Ce qu'en dit l'OMS...

L'OMS est catégorique : « Les informations accumulées jusqu'à maintenant n'ont jamais montré l'existence d'effets indésirables à court ou à long terme imputables aux signaux RF (radiofréquences) produits par les stations de base. Comme les réseaux sans fil produisent en général des signaux plus faibles que les stations de base, on ne pense pas qu'une exposition à ces réseaux puisse avoir des effets indésirables ».

L'organisme conclut même que « compte tenu des très faibles niveaux d'exposition et des résultats des travaux de recherche obtenus à ce jour, il n'existe aucun élément scientifique probant confirmant d'éventuels effets nocifs des stations de base et des réseaux sans fil pour la santé ».

 Les téléphones cellulaires

Toutefois, l'organisme mondial changeait son fusil d'épaule le 31 mai 2011 en affirmant que les ondes émises par les téléphones cellulaires pouvaient être « potentiellement cancérigènes » pour le cerveau des grands utilisateurs de cette technologie. Des études additionnelles devront être effectuées pour confirmer cette hypothèse.

L'avis de Santé Canada

Pour sa part, Santé Canada estime que « l'énergie électromagnétique des RF émises par les cellulaires et les stations de base est un type de rayonnement non-ionisant similaire à l'énergie produite par les signaux de télédiffusion et de radiodiffusion AM/FM.

Contrairement au rayonnement ionisant (notamment des appareils à rayons X), l'énergie des RF émises par les cellulaires ou d'autres appareils sans fil ne peut pas briser de liens chimiques. Autrement dit, il est peu vraisemblable qu'elle endommage le matériel génétique humain ». Voilà de quoi rassurer.

Mesures de sécurité

Santé Canada a également émis des lignes directrices contenues dans un code de sécurité. Les entreprises qui utilisent les micro-ondes lors de leurs activités commerciales ou industrielles sont tenues de s'y conformer afin d'assurer la sécurité du grand public. Ce code prévoit notamment l'affichage obligatoire de panneaux d'avertissement si les fréquences dépassent les niveaux supérieurs aux normes établies ou s'en approchent.

La fabrication des appareils domestiques utilisant cette technologie, elle aussi réglementée, assure également une protection additionnelle.

Prudence

Cellulaire

Comme le veut le proverbe, « prudence est mère de sûreté ». Ainsi, l'utilisation d'un système mains libres sur votre téléphone cellulaire limite les risques d'exposition de votre cerveau aux micro-ondes qui émanent de l'appareil.

Micro-ondes

De la même façon, un four à micro-ondes endommagé et qui laisserait échapper des radiofréquences peut s'avérer dangereux pour les personnes qui se trouvent à proximité. En outre, il est recommandé de ne pas cuire les aliments plus de trois minutes et d'éviter d'y faire chauffer le biberon destiné aux nourrissons et aux enfants en bas âge.

Appareils Wi-Fi

Enfin, les appareils Wi-Fi, couramment utilisés, ne seraient pas dangereux. « La meilleure preuve montrant que le Wi-Fi est sans danger est l'incapacité des scientifiques à reproduire l'une des conclusions censées démontrer un risque."

En conclusion

Il y a une poignée d'études qui tentent de prouver que les micro-ondes briseraient l'ADN (ce qui pourrait causer le cancer), mais ce que les alarmistes ne vous disent pas c'est que la méthode est imparfaite », affirme Lorne Trottier, un ingénieur en électronique.

Un fait demeure, les micro-ondes font partie de notre vie. Nous y sommes exposés à tout moment. Et, sans elles, notre quotidien serait nettement différent. Imaginez votre vie sans téléphone cellulaire, sans Internet, sans radio ni télévision, sans four à micro-ondes pour cuire ou réchauffer vos aliments, sans communication, sans transport aérien... En fait, vous n'auriez pas pu vous informer sur les risques des micro-ondes.

Qu'en pensez-vous?

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie 

Vous aimerez aussi