J'aime les animaux, mais je suis allergique, que faire?

Vous adorez les animaux. Ces petites (ou grosses) « boules » de poils vous fascinent. Vous pensez à vous procurer un animal de compagnie. Mais leur simple vue vous fait éternuer. Vos yeux coulent. Vous vous grattez partout. Comment satisfaire votre désir, sans diminuer votre qualité de vie?

Sachez, dans un premier temps, que les allergies aux animaux prennent parfois plusieurs années à se développer. Il est donc possible que vous soyez allergiques à votre chat, à votre chien, sans que vous le sachiez. Mais, si vous faites des rhinites à répétition, ou commencez à souffrir d'asthme, votre compagnon à quatre pattes en est peut-être responsable.

Se séparer de l'animal

Dans la plupart des cas, les médecins et les allergologues vous conseilleront de vous débarrasser de l'animal, sans grand succès.

Chez nos cousins français, des recherches ont démontré qu'entre 75 % et 90 % des propriétaires d'animaux de compagnie refusent de poser ce geste. Pour plusieurs, ce serait comme se débarrasser d'un enfant...

Le choc émotif, lié à la séparation d'avec pitou ou minou, fait souvent plus peur que les symptômes désagréables qui les affecteront des années durant.

Quelques conseils pratiques

Vous êtes allergique? Vous pouvez toujours vous tourner vers un poisson rouge qui, dans son bocal, ne vous affectera pas. Toutefois, oubliez les marques d'affection et les câlins. Mais, si vous vous obstinez à vouloir un animal de compagnie à poils, il vous faudra faire des choix.

Voici quelques solutions qui vous aideront à mieux vivre avec votre compagnon à quatre pattes.

  • Préférez les chiens aux chats.
  • Choisissez un chat à poils courts ou sans poils.
  • Ignorez les chiens de race boxer ou schnauzers.
  • Lavez votre animal au moins deux fois par semaine en utilisant un produit de nettoyage d'allergènes.
  • Brossez-le chaque jour, à l'extérieur de votre résidence.
  • Essuyez votre animal, deux à quatre fois par semaine, avec un linge humide.
  • Lavez vos mains après l'avoir touché.
  • Mettez un terme aux baisers et aux câlins.
  • Ne laissez pas votre chien, votre chat, vous lécher.
  • En sa présence, portez un masque. Il s'y habituera.
  • Vous pouvez également « habiller » votre animal.

À la maison

Vous pouvez prendre des mesures spécifiques à la maison.

  • Gardez votre animal à l'intérieur quand vous (ou vos voisins) tondez la pelouse. Faites de même lors des périodes où le pollen est très présent dans l'air.
  • Passez l'aspirateur au moins deux fois par semaine.
  • Enlevez les oreillers, les couettes, à base de duvet.
  • Évitez les tapis et autres tissus qui pourraient accumuler les allergènes.
  • Préférez le cuir, le plastique et le bois pour vos meubles.
  • Limitez le nombre de meubles dans la maison.
  • Supprimez les objets qui accumulent de la poussière.
  • Époussetez régulièrement (au moins trois fois par semaine).
  • Aérez la maison chaque jour.
  • Faites nettoyer souvent (deux fois ou plus chaque semaine) les cages, bacs à litière et lits pour animaux par une personne (un proche, un voisin, un conjoint, un enfant) qui n'est pas allergique.
  • Isolez la litière du chat en la plaçant dans un placard, un coin de la maison ou à l'extérieur.
  • Si vous possédez un système de ventilation ou de climatisation, changez le filtre régulièrement.
  • Utilisez un déshumidificateur en période estivale et lavez le filtre régulièrement.
  • Lavez les vêtements et tissus à l'eau chaude : elle est plus efficace pour faire disparaître les éléments allergènes.

D'autres moyens

Mettez toutes les chances de votre côté. Vous pouvez notamment.

  • Demander à votre vétérinaire ou aux préposés de votre animalerie favorite de vous conseiller une nourriture pour animal qui hydratera sa peau.
  • Et, si vous déménagez, vous informer si l'ancien occupant du logis avait des animaux de compagnie.

Si vous songez à vous procurer un chat, sachez qu'ils sont responsables des deux tiers des allergies aux animaux, surtout les mâles. Optez plutôt pour une femelle ou un animal castré. Mais rappelez-vous : l'élément qui provoque l'allergie vient de leur salive ou de leur urine. Et les chats se lavent régulièrement.

D'autres méthodes

  • Des propriétaires d'animaux domestiques tentent diverses approches pour mettre un terme à leurs allergies. Or, jusqu'ici.
  • L'immunothérapie n'a pas donné de résultats convaincants dans une majorité de cas.
  • La désensibilisation n'est pas nécessairement efficace.
  • Il n'existe aucun animal à poils qui ne soit 100 % hypoallergénique.
  • Et, pour plusieurs, les rats, hamsters et cochons d'Inde, ne sont pas la solution idéale.

Et la médication

Si vous êtes allergiques aux animaux, il existe des médicaments qui soulagent les symptômes, sans toutefois les éliminer. Certains sont efficaces chez l'un et moins performants pour l'autre.

  • Consultez un médecin, un allergologue ou un pharmacien.
  • Évitez la méthode essai/erreur en utilisant des médicaments en vente libre.
  • Les traitements homéopathiques sont parfois efficaces, mais pas chez tous les utilisateurs.
  • De grâce, évitez les suggestions de Monsieur ou Madame Tout-le-monde. Vous risquez de vous faire du tort.
  • Pensez à des animaux à la peau lisse, tels les iguanes ou les serpents, s'ils ne vous rebutent pas trop.
  • Certains sont allergiques aux poils, mais pas aux plumes. Un oiseau vous satisferait-il?
  • Et un aquarium, ça vous tente?

Sachez également que, si vous n'avez pas d'animal, des poils sur les vêtements d'un collègue ou d'un ami qui en possède un risquent de provoquer une réaction allergique chez les personnes plus sensibles.

Si vous êtes allergiques aux animaux, dites-vous que ces derniers sont également victimes d'allergies à la nourriture, aux plumes, au pollen ou à l'herbe à poux, voire aux acariens. Mais rassurez-vous, aucun chien, chat ou oiseau n'a été diagnostiqué allergique aux humains...

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires