Hyperhidrose : causes et traitements de la transpiration

Hyperhidrose : causes et traitements de la transpiration excessive

Quelles sont les causes et traitements de l'hyperhidrose? Cette condition médicale affecte les gens qui suent en abondance. 

Qu’est-ce que la transpiration?

Dans un premier temps, définissons la transpiration. Il s’agit d’un phénomène tout à fait naturel qui permet de régulariser la température de votre corps, en plus d’éliminer les toxines et les déchets organiques.
Le corps humain compte de 1,4 à 4 millions de glandes sudoripares réparties en deux types : les eccrines et les apocrines. Les premières sont présentes sur tout le corps (avec des concentrations plus importantes à la tête, sur la plante des pieds et dans la paume des mains) tandis que les secondes sont principalement localisées au niveau des aisselles. Ces dernières fonctionnent toute la journée, dès l’adolescence.

Qu’est-ce qui vous fait suer?

Une température extérieure plutôt chaude et humide, de même que l’exercice physique, sont souvent responsables de la sueur.
Mais d’autres facteurs peuvent influencer la transpiration. Le stress, les émotions, la fatigue, la douleur, un choc émotionnel, la peur, un effort d’attention, le diabète, la ménopause, l’adrénaline et la production d’hormones nous font également transpirer, au même titre que la crainte de sudation. Donc, si vous craignez de transpirer lors d’un rendez-vous important, il y a de fortes chances que vos glandes sudoripares s’activent.

Et les médicaments?

La prise de neurostimulants tels le méthylphénidate (Biphentin®, Concerta®, Ritalin®) et le sulfate de dextroamphétamine (Adderall®, Dexedrine®) provoque chez certains, une transpiration abondante. C’est le cas également pour diverses drogues, dont la cocaïne et les amphétamines.

Les odeurs?

La transpiration est inodore. C’est en entrant en contact avec des bactéries et leurs déjections, présentes sur notre corps, que les mauvaises odeurs apparaissent.

L’hyperhidrose

Le corps humain perd, en moyenne, ½ à un litre d’eau par jour. Et c’est tout à fait normal. Mais certains transpirent davantage. On parle alors d’hyperhidrose. Il en existe deux types :

  • l’hyperhidrose primaire : généralement concentrée au niveau des aisselles, de la paume des mains et de la plante des pieds;
  • l’hyperhidrose secondaire : parfois associée à la fièvre, à la maladie, aux désordres hormonaux, aux infections chroniques, aux phobies et aux crises d’angoisse, par exemple. Les mêmes zones sont souvent affectées.

Ce phénomène constitue un handicap majeur, tant au niveau professionnel que personnel. La victime d’hyperhidrose devra se changer fréquemment de vêtements, de bas et de chaussures. Et, malgré ces précautions, elle dégage des odeurs souvent nauséabondes. 
La cause de l’hyperhidrose est inconnue, mais des facteurs héréditaires sont pointés du doigt.

Haro à la transpiration

Il est possible de combattre la transpiration abondante et les odeurs qu’elle provoque en observant quelques règles de base. Il vous faudra :

  • vous laver au moins une fois par jour, deux ou trois si nécessaire, et bien sécher la peau;
  • changer de vêtements au besoin;
  • vous hydrater adéquatement;
  • éviter le port de vêtements synthétiques;
  • porter des couleurs claires et privilégier les tenues amples;
  • réduire la consommation de viandes, d’œufs, d’oignons, d’épices et de fromage;
  • restreindre la consommation d’alcool, de café et de tabac;
  • vous épiler;
  • utiliser régulièrement un déodorant ou un antisudorifique efficace.

Les traitements

Vous transpirez beaucoup : un traitement chimique à base d’hydroxyde d’aluminium (en bille ou en lotion) est parfois efficace. Mais la personne devra poursuivre ce dernier la vie durant. Il existe également des médicaments tels la benztropine, l’oxybutynin ou la propanthéline.

  • Chez les personnes atteintes d’hyperhidrose plus sévère, un dermatologue pourrait prescrire un traitement d’ionophorèse. Ce dernier consiste à prendre un bain dans une eau contenant une forte concentration de sels minéraux à laquelle on ajoute un courant électrique de faible intensité. Toutefois, le problème revient généralement après un arrêt prolongé du traitement.
  • Certains recommandent l’utilisation de la toxine botulique : une toxine paralysante bien connue dans le monde de l’esthétisme. Le traitement au botox bouche les pores de la peau. Il est efficace pour une période d’environ six mois et doit être renouvelé.
  • Dans les cas extrêmes, une chirurgie sera nécessaire. Le spécialiste pratique alors une sympathectomie thoracique endoscopique qui consiste à déconnecter les filets nerveux responsables de la transpiration au niveau des mains et des aisselles. Toutefois, il arrive que le corps réponde à ce traitement en transpirant davantage au niveau de la plante des pieds, des cuisses ou des seins.

Pas facile de lutter contre la transpiration. Mais la science n’a pas dit son dernier mot. En Allemagne, des chercheurs ont mis au point des vêtements qui absorbent la sueur qui coule sous les aisselles. Il existe également des timbres pour contrer la transpiration que vous pouvez vous procurer sur la Toile. Mais il vous faudra les remplacer plusieurs fois par jour.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires