Éviter la fatigue au volant

Auteur
Camping famille

Avez-vous déjà vécu une situation de fatigue au volant? Ce moment où, au volant de votre voiture, vos paupières s'alourdissent, votre regard devient fixe et où vous êtes de moins en moins conscient des kilomètres qui passent... Ouf! Voilà une situation où vous auriez pu vous endormir au volant, si ce n'est pas réellement arrivé!

Comprendre sa fatigue

La fatigue au volant est un phénomène répandu à notre époque. Le rythme effréné de nos vies et les longues distances que nous devons parcourir n'y sont pas étrangers. Elle est beaucoup plus risquée qu'on pourrait le penser. Il s'agit de la troisième cause de décès sur nos routes, après la vitesse et l'alcool. Chaque année, en moyenne, 106 décès sont liés à la fatigue au volant, sans compter les milliers de personnes qui sont blessées.

Puisqu'elle survient sur des voies rapides, la fatigue au volant cause le plus souvent des blessures graves ou mortelles. Il a lieu en début d'après-midi, et surtout la nuit, puisque c'est souvent à ces moments de la journée que notre rythme interne ralentit et que les risques de nous endormir sont plus élevés.

De façon générale, un conducteur qui prend la route alors que ses facultés sont affaiblies a trois fois plus de risques d'avoir un accident; causé par la fatigue au volant. Mentionnons que ce risque est jusqu'à huit fois plus élevé la nuit.

Les effets de la fatigue au volant

Nous devons être conscients que la fatigue au volant affaiblit nos facultés, souvent sans que nous nous en rendions compte. Et, contrairement à ce que l'on peut penser, à long terme, notre corps ne s'habitue pas au manque de sommeil.

Pourquoi sommes-nous plus susceptibles d'avoir un accident lorsque nous prenons la route et que nous sommes fatigués? C'est un peu comme lorsque nous avons consommé de l'alcool : l'accumulation de fatigue diminue notre concentration, notre jugement et nos réflexes, donc notre capacité de conduire. Ses effets sont sournois puisqu'elle influence notre jugement. Nous devenons bien mauvais juges de notre état ! Nous avons alors tendance à surestimer notre vigilance et à sous-estimer notre état de fatigue. C'est la même chose qui se produit lorsque quelqu'un a trop bu et qu'il s'imagine qu'il est en état de conduire.

Un conducteur fatigué réagira plus lentement lorsqu'il devra faire face à un changement sur la route ou à un obstacle qui l'oblige à freiner rapidement. De plus, son champ de vision sera réduit, ce qui l'empêchera de distinguer ce qui est situé de chaque côté de lui... un peu comme s'il conduisait avec des oeillères. Concrètement, la fatigue au volant augmente la difficulté à prendre les bonnes décisions sur la route. 

À quel moment la fatigue au volant compromet-elle notre capacité à conduire?

Certaines personnes sont moins résistantes que d'autres à la fatigue au volant en raison de leur état de santé, de leur âge, de leurs habitudes de sommeil, de leur type de travail, de leur alimentation ou de leur forme physique. Toutefois, de façon générale, un conducteur est plus à risque d'avoir un accident s'il :

  • est éveillé depuis plus de 17 heures; à partir de 19 heures d'éveil, ses capacités physiques et mentales sont équivalentes à celles d'une personne ayant un taux d'alcool de 50 mg/100 ml (0,05) dans le sang.
  • a cumulé un manque de sommeil; la moitié des conducteurs impliqués dans un accident lié à la fatigue au volant avaient dormi moins de six heures la veille de l'accident. La seule façon de pallier un manque de sommeil est de dormir suffisamment.
  • souffre d'un trouble du sommeil qui n'est pas traité, par exemple l'apnée du sommeil; il est donc important de consulter un médecin si l'on se sent fréquemment fatigué le jour ou si l'on a de la difficulté à dormir la nuit.
  • a consommé de l'alcool, des médicaments ou d'autres drogues : ces substances accentuent grandement les effets de la fatigue au volant.

Savoir reconnaître les signes de la fatigue au volant

Pour éviter d'avoir un accident sur la route, ne fermez pas les yeux sur votre état. Certains signes ne trompent pas :

  • Bâillez-vous fréquemment?
  • Avez-vous des picotements dans les yeux?
  • « Cognez-vous des clous »?
  • Avez-vous de la difficulté à vous concentrer?
  • Avez-vous de la difficulté à maintenir une vitesse et une trajectoire constantes?
  • Vos réactions sont-elles plus lentes?
  • Avez-vous des pertes de mémoire (ex. : vous n'avez aucun souvenir des derniers kilomètres parcourus)?
  • Avez-vous des hallucinations, particulièrement en présence de brouillard ou sur des routes monotones (ex. : vous imaginez la présence d'un animal sur la route.)?

Quoi faire pour éviter la fatigue au volant?

La fatigue au volant ne se contrôle pas; vous ne pouvez donc pas décider d'être moins fatigué. Lorsque vous êtes fatigué, la seule chose à faire est de vous arrêter dans un endroit sécuritaire pour faire une pause et vous dégourdir ou pour faire une sieste d'une quinzaine de minutes. Boire un café, ouvrir la fenêtre ou augmenter le volume de la radio ne sont pas de véritables solutions puisque leurs effets ne seront que temporaires, si effets il y a.

Fatigue au volant et vacances

Le départ pour les vacances constitue un moment à risque côté fatigue au vlant pour les conducteurs. Certains sont très occupés par les préparatifs les jours précédant le départ; leur dernière nuit est donc plus courte. Lorsque les voyageurs partent après le travail, ils sont déjà fatigués par leur journée. Ce n'est pas une bonne idée d'entreprendre un long trajet de nuit dans ces conditions. Malheureusement, certaines personnes prennent le risque.

Mieux gérer votre fatigue au volant

  • Lorsque vous partez pour un long trajet, soyez bien reposé.
  • Prévoyez des pauses toutes les deux heures pour bouger : cela vous aidera à maintenir votre vigilance.
  • Lorsque vous ressentez de la fatigue au volant, faites une sieste : 15 minutes suffisent habituellement.
  • Évitez autant que possible de conduire la nuit ou pendant les périodes où, normalement, vous dormez.
  • Réduisez votre vitesse : lorsque vous augmentez votre vitesse, vous devez traiter rapidement beaucoup de renseignements, ce qui, à la longue, provoque de la fatigue au volant.
  • Évitez la fatigue visuelle quand vous conduisez : diminuez l'éclairage du tableau de bord, enlevez les objets qui s'y trouvent et se reflètent dans le pare-brise et nettoyez régulièrement le pare-brise et les rétroviseurs.
  • Prenez des repas légers.
  • Évitez l'alcool.

Ne laissez pas la fatigue au volant vous conduire à votre dernier repos. Rappelez-vous : le seul remède contre la fatigue est le repos!

Pour plus d'information, visitez le guide anti-fatigue de la SAAQ

Couverture Camping familleCollaboration : Magazine Camping famille

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires