Mon enfant souffre d'embonpoint

Quand notre enfant souffre d'embonpoint et qu'il subit les moqueries de ses pairs, que faut-il faire exactement? Comment l'aider?

Le taux d'obésité est en croissance et touche désormais toutes les populations. Une étude réalisée en 2004 montre que 18 % des jeunes âgés de 2 à 17 ans ont une surcharge pondérale. Il ne s'agit pas toujours d'obésité à proprement parler, mais ces chiffres sont tout de même inquiétants, surtout lorsqu'on sait qu'une personne qui affiche un surpoids pendant son enfance aura de plus fortes chances de devenir obèse à l'âge adulte.

Évaluer le problème d'embonpoint chez l'enfant

Heureusement, parmi les enfants qui souffrent d'embonpoint, on estime que seulement 3, 5 % d'entre eux sont obèses. L'obésité se définit par un surpoids de 20 % du poids idéal selon l'âge, le sexe et la taille de l'enfant. Il est bon de savoir que plus le problème est pris en charge tôt, plus grandes seront les chances pour l'enfant d'atteindre un poids santé qu'il conservera toute sa vie.

Plusieurs facteurs

Évidemment, il convient de ne pas être trop exigeant et de tenir compte de certains facteurs auxquels on ne peut rien changer (corpulence globale, hérédité). Avoir un poids santé, c'est surtout être en bonne santé, tout en restant dans une « fourchette » de poids (l'IMC).

Accepter la différence

Il est primordial d'apprendre à vos enfants qu'il n'existe pas un unique modèle de « poids santé. » Ainsi, si votre jeune ado se trouve trop grosse à cause des commentaires de ses copines d'école, il peut être nécessaire d'avoir avec elle une bonne conversation... Tout le monde n'a pas la même physionomie!

Mettre un enfant « au régime? »

Le mot « régime » ou « diète » fait souvent peur, car il est synonyme de privations... Pour ne pas commencer un cycle infernal de perte et prise de poids chez l'enfant qui souffre d'embonpoint, il est préférable de ne pas chercher de solutions extrêmes, du genre « plus de dessert pendant un mois. » Cela ne règlera rien et ne fera qu'augmenter le sentiment de privations de l'enfant.

Il ne faut pas non plus oublier que les enfants sont en pleine croissance et ont des besoins nutritionnels qu'il ne faut pas négliger, sous peine d'entrainer des carences. Il faut apprendre à votre enfant à mieux manger et à équilibrer leurs apports énergétiques selon leurs activités quotidiennes. C'est ici qu'un professionnel pourra vous conseiller et vous aider à mettre en oeuvre une stratégie sur le long terme.

L'estime de soi et l'embonpoint chez l'enfant

Si votre enfant subit des moqueries et doit régulièrement faire face aux commentaires de ses camarades, il développera parfois un profond sentiment de mal-être pouvant aller jusqu'à la dépression. Vous devez l'aider à exprimer ses émotions de manière saine. Peut-être qu'il souhaite de tout son coeur ressembler aux autres enfants de son entourage, sans savoir comment procéder. En tant que parents, nous devons aborder le sujet de l'embonpoint chez l'enfant avec nos jeunes, les aider et les soutenir.

Consulter

Parfois, et malheureusement trop souvent, le problème d'embonpoint chez l'enfant est bien réel. Lorsqu'un enfant affiche effectivement un surpoids, il faut poser des actions pour y remédier le plus tôt possible.

Certains parents se disent que « ce n'est pas grave », ou que ça partira tout seul, lors des poussées de croissance à l'adolescence. D'autres encore refusent d'aborder le sujet parce qu'ils sont conscients qu'eux-mêmes sont « responsables » et ne tiennent pas à remettre en question leurs habitudes alimentaires. En effet, même si ce n'est pas obligatoirement le cas, on remarque souvent que les enfants en surpoids affichent exactement le même problème que leurs parents... ce qui tend à prouver que ce sont les habitudes alimentaires familiales qui sont à l'origine de l'excès pondéral.

Dès que l'enfant s'éloigne de son poids santé, il est nécessaire de remettre en cause ses habitudes de vie (activité physique et alimentation) afin de l'aider à acquérir de bons réflexes qui lui serviront pour le reste de sa vie.

Consulter un médecin, un nutritionniste ou un diététicien est généralement une bonne idée. Cela vous permettra d'aider votre enfant à évaluer ses portions, tout en étant certain qu'il ne manquera de rien. Dans les cas de surpoids très sérieux, vous bénéficierez d'une aide médicale personnalisée pour vous aider à régler le problème d'embonpoint chez l'enfant.

Des pistes de solution

Lorsque votre enfant est simplement « un peu rond » et que le problème ne semble pas nécessiter une intervention extérieure, il existe plusieurs moyens de l'aider à faire descendre progressivement son poids sans même qu'il s'en rende compte :

  • Assurez-vous que votre enfant mange des repas équilibrés
  • Servez des collations santé : fruits et légumes au lieu de gâteaux et chocolat, par exemple
  • Ne lui donnez pas de jus de fruits (même naturels) ou de soda lorsqu'il a soif : l'eau est ce qu'il y a de meilleur
  • Évitez les fritures et autres aliments gras : cela doit rester des cas exceptionnels
  • En dehors des repas et collations santé, évitez les grignotages
  • Favorisez les muffins et biscuits maison plutôt que ceux du commerce
  • Les sorties au resto (fast-food, pizza) devraient rester exceptionnelles
  • Encouragez votre enfant à BOUGER : courir, marcher, jouer dans la ruelle, faire du vélo ou du patin, nager, etc. Le manque d'activité physique est l'une des causes principales du surpoids chez les jeunes.
  • Ne cédez pas à ses caprices : votre enfant n'aime que les frites et la pizza? Ce n'est pas lui rendre service que de lui servir cela à tous les repas. Imposez les « nouvelles habitudes de la maison. »

Et pour finir, donnez l'exemple : les enfants font comme nous. Si nous bougeons et consommons des aliments sains, ils vont copier notre comportement. Vous pouvez envisager l'expérience comme une « réadaptation » familiale sans forcément parler de poids. Par exemple, plutôt que passer l'après-midi à regarder un film en mangeant des croustilles, sortez jouer ensemble au ballon, marchez jusqu'à l'école à la place de prendre l'auto, etc. Votre enfant sera ravi du changement et du temps passé en votre compagnie... En développant des habitudes saines, il y a fort à parier que l'embonpoint chez l'enfant disparaîtra en quelques mois sans même y prêter attention!

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires