Dépistage du cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer plus diagnostiqué chez les femmes, tous pays et tous âges confondus. Selon les statistiques, environ une femme sur neuf aura un cancer du sein au cours de sa vie, et une femme sur 28 en mourra.

Même si le nombre de cancers diagnostiqués a légèrement augmenté dans les 30 dernières années, les techniques de dépistage, de diagnostic et de traitement ont grandement évolué, ce qui en fait dorénavant l'un des cancers les plus faciles à soigner. Le taux de mortalité lié à ce cancer est donc en diminution constante.

Même si c'est un fait peu connu, les hommes peuvent également avoir un cancer du sein : moins de 1 % de tous les cancers du sein affectent les hommes.

Quelques mots sur le cancer du sein

Les seins sont composés de graisse, de glandes et de canaux qui produisent du lait. Un cancer du sein est l'apparition de cellules anormales qui se développent de manière incontrôlable dans le sein touché.

Généralement, on estime qu'un cancer du sein prend plusieurs mois, voire plusieurs années à se développer, d'où l'intérêt de découvrir la tumeur le plus rapidement possible. Plus le cancer est diagnostiqué tôt, meilleures seront les chances de s'en sortir sans trop de dommages.

Causes

Il est impossible de définir les causes spécifiques d'apparition de cette forme de cancer chez une personne en particulier. Cependant, plusieurs facteurs de risque sont à prendre en compte.En voici quelques-uns :

L'âge

8 cancers sur 10 surviennent après 50 ans.

Les antécédents personnels

Une femme qui a déjà eu un cancer du sein est plus à risque d'en développer un autre.

Les antécédents familiaux

Vous êtes plus à risque si, dans la famille, votre mère, une soeur ou votre fille a reçu le diagnostic  avant la ménopause.

Certaines mutations génétiques

Seul un petit nombre de cancers du sein (de 5 à 10 %), sont héréditaires, dont certains sont dus à des mutations génétiques (BRCA1 ou BRCA2). Ces mutations peuvent faire augmenter jusqu'à 80 % le risque à vie de contracter un cancer du sein.

Antécédents de reproduction

Menstruations précoces, ménopause tardive, grossesse après 30 ans ou absence de grossesse.

Hormonothérapie substitutive (HTS)

Les chercheurs croient maintenant que les risques de l'emploi à long terme de la HTS combinée l'emportent sur les bienfaits.

Alcool

Même une faible consommation d'alcool (un peu plus d'un verre par jour) augmente le risque de cancer du sein.

Symptômes du cancer du sein

Les signes annonciateurs d'un cancer du sein sont variés. De plus, même si vous expérimentez l'un ou l'autre des symptômes suivants, ils peuvent être causés par autre chose que le cancer. Seul un diagnostic médical pourra confirmer ou infirmer la présence de cellules cancéreuses dans vos seins, d'où l'importance de signaler tout changement à votre état de santé habituel. Vous devriez consulter un médecin si vous remarquez :

  • Une bosse au sein ou à l'aisselle.
  • Un écoulement de liquide par le mamelon.
  • Un mamelon qui se retourne vers l'intérieur.
  • Un changement d'apparence sur la peau de votre sein : peau d'orange, rougeur, chaleur, desquamation (peau qui pèle).
  • Un changement de la forme du sein (creux ou boursouflure).

Traitement

Si, après un examen médical poussé, votre médecin confirme la présence d'une tumeur cancéreuse, il faudra alors envisager un traitement en vue d'éradiquer la maladie. Votre spécialiste saura vous indiquer ce qui s'appliquera le mieux à votre cas :

La mastectomie

C'est une chirurgie visant à retirer la tumeur. Dépendamment de sa taille, on procède à l'ablation partielle ou totale du sein.

La radiothérapie

On l'utilise généralement après la chirurgie afin de s'assurer que toutes les cellules cancéreuses locales ont bien disparu.

La chimiothérapie

Elle consiste en des médicaments que l'on administre par voie orale ou en injection, après la chirurgie, en vue d'éliminer toutes cellules cancéreuses qui se seraient « enfuies » ailleurs que dans le sein.

L'hormonothérapie

Dans certains cas, la prise d'hormones spécifiques peut freiner ou suspendre la progression des cellules cancéreuses.

Cancer du sein et dépistage

De nombreuses femmes sont aujourd'hui en vie et en santé parce que leur cancer du sein a été dépisté et traité rapidement. Il ne faut jamais perdre de vue qu'aucun test de dépistage du cancer n'est absolument infaillible.

Par exemple, il peut arriver qu'un test de dépistage indique la présence de cancer alors qu'il n'en est rien, ou qu'il ne détecte pas des cellules cancéreuses pourtant bien présentes. Dans l'ensemble, toutefois, le fait est que le dépistage du cancer du sein peut sauver des vies.

Vous devriez discuter des mesures de dépistage du cancer du sein avec votre médecin : il saura vous conseiller au mieux selon votre âge et vos facteurs de risque personnels. Voici les mesures préconisées pour les femmes par la Société canadienne du cancer (SCC) :

Pour les femmes de tout âge

Il est important de connaître l'état normal de vos seins. Il n'y a pas véritablement de bonne ou de mauvaise façon d'examiner vos seins, pourvu que vous couvriez toute la surface s'étendant jusqu'à la clavicule et sous les aisselles, sans oublier le mamelon. Vous serez ainsi en mesure de détecter toute anomalie ou tout changement (voir les symptômes, plus haut) afin d'en aviser votre médecin le plus rapidement possible.

Pour les femmes âgées de 40 à 49 ans

Vous devez passer un examen clinique des seins chaque deux ans, chez un professionnel de la santé qualifié. Dépendamment de vos antécédents familiaux et personnels, les mammographies pourraient également être envisageables. Par contre, il faut savoir que les mammographies effectuées chez des femmes de moins de 50 ans donnent parfois des résultats faussement positifs, ce qui crée un stress non nécessaire chez la femme. Vous devrez aborder ce point et en discuter avec votre médecin.

Pour les femmes âgées de 50 à 69 ans

Vous devez aussi vous soumettre à un examen clinique des seins chaque deux ans, lequel sera complété par une mammographie de dépistage (chaque 2 ans également). Une mammographie est une radiographie des tissus des seins : le spécialiste effectue plusieurs clichés mammaires en vue de déceler toute anomalie ou tumeur suspecte. On procède à cet examen dans une clinique spécialisée ou un centre de dépistage du cancer du sein. Au Québec, chaque femme atteignant l'âge de 50 ans reçoit une lettre l'invitant à procéder au dépistage du cancer du sein.

Pour les femmes de plus de 70 ans

Il convient de consulter votre médecin : il saura vous conseiller adéquatement en matière de dépistage.

Pour les femmes qui présentent des risques accrus

Il est possible que vos probabilités de souffrir d'un cancer du sein soient supérieures à la moyenne, par exemple si vous avez des antécédents familiaux importants de cancer du sein ou si vous êtes porteuse du gène BRCA1 ou BRCA2.

En ce cas, vous devriez discuter avec votre médecin d'un plan de dépistage personnel qui pourrait inclure des mammographies à un plus jeune âge ou à des intervalles plus rapprochés et d'autres examens comme des IRM (imagerie par résonance magnétique) et des échographies mammaires.

Le mémo-mamo

La SCC a mis en place un outil éducatif pour rappeler à chaque femme l'importance de procéder à un dépistage du cancer du sein. Il s'agit d'un porte-clé original qui vous indique le stade de détection du cancer du sein selon la méthode utilisée. Ce gadget  est offert pour la modique somme de 5 $ et les fonds récoltés aideront à financer les différents programmes de la Société canadienne du cancer.

Dépistage du cancer du sein

 

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi