Comment se remettre d'un lendemain de veille

Femme dans son lit avec un mal de tête

La soirée a été bien arrosée. Le matin, vous vous levez avec un lancinant « mal de cheveux »... La lumière du jour vous affecte à un point tel que vous avez de la difficulté à garder les yeux ouverts. Vous arrivez à peine à avancer, à trouver votre équilibre. Tout un lendemain de veille! Mais comment vous en sortir sans trop de dégâts?

La gueule de bois : les causes

  • Dans un premier temps, sachez que, si vous consommez un verre à l'heure, vous éviterez les désagréments de la veisalgie (terme médical de la « gueule de bois »).
  • Une consommation plus importante aura pour effet de saturer votre foie. Des toxines s'accumuleront alors dans cet organe qui peinera à les transformer en acétate : une substance dont les effets sont moins désagréables.
  • Certains produits de dégradation de l'alcool, appelées congénères, se retrouvent aussi dans votre foie. Elles sont particulièrement présentes dans les alcools de couleur (vin rouge, spiritueux) et ont un impact sur votre état physique, le lendemain. Il vaut mieux éviter ces alcools ou, si vous adorez le vin rouge, certains, vendus « sans préservatifs », seront moins nocifs.
  • Enfin, une des causes importantes de la « gueule de bois » est la déshydratation... Les sulfites contenus dans l'alcool ont un effet diurétique qui accélère ce phénomène.

Prévenir la « Gueule de bois »

Il est possible de prévenir ces lendemains de veille difficiles :

  • Si vous prévoyez une soirée où l'alcool sera de la fête, mangez des aliments peu gras et peu salés avant de vous y rendre.
  • Tout au long de la soirée, essayez de manger quelques bouchées en évitant le foie gras, les croustilles et les bretzels. Des bouchées sucrées auront un effet bénéfique.
  • Avant, pendant et après une soirée bien arrosée, il faut vous hydrater le plus possible. Quelques verres d'eau vous aideront à faire une provision de liquide et limiter, du même coup, les effets de la déshydratation. Des boissons telles le Gatorade, le jus de pomme et le jus de cornichons (hé oui!) sont particulièrement efficaces.
  • De retour à la maison, buvez un ou deux grands verres d'eau (si votre estomac peut les supporter) avant d'aller vous coucher...
  • D'autres produits accélèrent l'élimination de l'alcool. C'est le cas, notamment, de la vitamine C à condition d'en consommer 1000 mg avant de boire. Le miel, consommé en même temps que les boissons alcoolisées, en réduit les effets et accélère son élimination.
  • Certaines plantes auraient également des effets bénéfiques, mais les études en ce sens ne sont pas concluantes.
  • Pour vous sentir mieux le lendemain, évitez les produits contenant des bulles (champagnes, mousseux et boissons gazeuses. Les bulles de gaz carbonique accélèrent les effets de l'alcool.
  • Les meilleurs moyens demeurent de consommer un verre à l'heure et d'éviter les boissons colorées.

Attention aux mythes!

Certains mythes ont la vie dure. Absorber une petite quantité d'huile d'olive avant vos libations ne vous protégera que durant 30 minutes. Après, les effets « bénéfiques » se dissipent et vous redevenez vulnérable au produit.

Le lendemain de veille

Bon, vous avez abusé et les symptômes de la « gueule de bois » vous affectent.

Il existe certains trucs qui vous permettront de traverser cette période difficile :

  • Mangez léger le lendemain! Évitez les aliments gras qui nuiront à votre appareil digestif. Parmi les bonnes recettes, la soupe poulet et nouilles demeure un incontournable. Salé, le bouillon vous procurera l'apport en sel et en liquide qui favorisera l'élimination de l'alcool.
  • Une banane recouverte de miel, un oeuf à la coque, des craquelins, favoriseront l'élimination des substances toxiques.
  • Les jus de tomates et de légumes, de même que de légers exercices physiques, auront aussi des effets bénéfiques sur votre condition.
  • Reposez-vous, dormez, fermez les stores et tamisez les lumières.
  • Même si la simple pensée d'accomplir ce geste tout simple vous dégoûte, buvez de l'eau ou de la tisane (camomille, menthe, gingembre). La vitamine B6, elle, diminuera les nausées...
  • L'Advil® soulagera votre mal de tête. Évitez toutefois l'Aspirin® : un produit acidifiant. L'acétaminophène pourrait quant à elle solliciter votre foie déjà bien occupé.
  • Dans certains pays européens, les habitants ont développé des trucs bien à eux .En France, par exemple, nos cousins misent souvent sur les huîtres pour « guérir » la « gueule de bois ». Les Polonais, eux, préfèrent le hareng, salé ou fumé.

Ce qu'il faut éviter

  • Contrairement à la croyance populaire, la « petite bière » du lendemain ne fera que relancer le processus d'absorption d'alcool et n'aura pas les effets bénéfiques escomptés.
  • Abstenez-vous de mélanger les sortes d'alcool. Les symptômes seront plus pénibles le lendemain.
  • Fuyez la caféine, les aliments riches en gras ou acides, le jus d'orange et les autres boissons acides, les boissons gazeuses colorées, le chocolat et les somnifères.
  • Évitez surtout de prendre un médicament de prescription contre la migraine ou des somnifères. Et, si vous consommez des antidépresseurs, évitez l'alcool.
  • Enfin, ne conduisez pas si vous avez consommé de l'alcool. Les maux de tête « engendrés » par un accident ou une arrestation pour conduite avec les facultés affaiblies seront nettement plus graves que les symptômes qui vous affecteront au lendemain d'une soirée bien arrosée!

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie


 

Categories

Vous aimerez aussi