Comment prévenir l’ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie qui fragilise les os et qui diminue la résistance squelettique. Ce problème touche plus de femmes que d’hommes et survient généralement lors de la ménopause. La maladie est insidieuse, car la perte osseuse peut s’échelonner sur plusieurs années, sans provoquer aucune douleur. Elle est alors découverte lors de fractures accidentelles (colonne vertébrale, hanches, poignets). Dans cette perspective, il est donc important d’en connaître l’ampleur et d’axer notre hygiène de vie sur la prévention. Voici quelques mesures à prendre au quotidien.

S’alimenter adéquatement

Il est important de maintenir la santé osseuse dès la petite enfance. Les produits laitiers représentent la source principale de calcium et de vitamine A. Ces éléments contribueront à garder les os et les dents en santé.

D’autre part, la vitamine D, ajoutée au lait, aidera à l’absorption du calcium. En définitive, le lait, le yogourt et le fromage devraient faire partie de notre menu quotidien. De plus, la consommation de produits laitiers prévient également d’autres maladies, comme le cancer du côlon et l’hypertension.

Faire de l’exercice physique

Même si l’ostéoporose touche les femmes ménopausées, les plus jeunes femmes pourraient agir dès maintenant. Les adolescentes devraient courir, faire des sports d’équipe, sauter à la corde et danser. Pour les adultes, la marche rapide, le jogging et le vélo représentent les activités idéales pour prévenir la santé des os. Quant aux personnes plus âgées, elles devraient opter pour des activités plus douces, dans le but d’éviter les chutes et les fractures. Il est conseillé de faire de l’exercice une heure par jour, trois fois par semaine.

Avoir une bonne hygiène de vie

Alcool

La consommation excessive d’alcool peut avoir un impact sur les cellules des tissus osseux. Les femmes qui désirent consommer de l’alcool modérément devraient, selon certaines recherches, se limiter à deux verres de vin (5oz) par jour, jusqu’à un maximum de dix verres par semaine.

Tabac

Le tabagisme est également un facteur de risque important. Des recherches ont prouvé que la cigarette a un effet nocif sur les os en générant une fragilité de la masse osseuse, et ce, très tôt dans la vie.

Café

La caféine consommée à outrance est aussi nocive; elle devrait être limitée à quatre tasses quotidiennement.

Alimentation

Les carences alimentaires et la maigreur ne font pas bon ménage avec la santé des os. Méfiez-vous des régimes sévères! Il est prouvé que les personnes plus lourdes ont les os plus solides et une densité squelettique plus élevée. Consulter son médecin pour obtenir l’indice de sa masse corporelle serait le bon geste à poser afin de déterminer le poids idéal à atteindre. 

Médicaments

Certains médicaments utilisés pour traiter d’autres maladies sont susceptibles d’augmenter les risques d’ostéoporose. Entre autres, la cortisone et ses dérivés augmenteraient les risques de fractures. Les anxiolytiques et les somnifères, en altérant la vigilance, peuvent accroître les risques de chute. 

Hérédité et irréversibilité

Dans une certaine mesure, les facteurs génétiques jouent un rôle dans le diagnostic de cette maladie. Une femme dont la mère a souffert d’ostéoporose est considérée plus à risque. Cependant, il n’existe aucun gène spécifique de l’ostéoporose. Elle est souvent plus associée aux facteurs mentionnés précédemment.
  
En ce qui a trait au caractère irréversible de la maladie, si le traitement est suivi assez tôt, des mesures peuvent s’appliquer avant que la situation commence à s’aggraver.

Traitements

Dans le cas où ces mesures de base n’ont pas été suivies et que, selon votre âge, vous pensez souffrir, d’ostéoporose, vous devez obtenir un avis médical.

Votre médecin évaluera d’abord votre condition en vous faisant passer un test de dépistage (ostéodensitométrie).

Certaines cellules (ostéoclastes) grugent les os et y forment des cavités. En contrepartie, d’autres cellules (ostéoblastes) servent à combler ces cavités avec du tissu osseux nouveau. Si vous souffrez de cette maladie, vous avez considérablement perdu le nombre de ces cellules qui servent à maintenir vos os en santé.

Certains traitements pharmacologiques sont offerts. En voici quelques-uns.

  • L’hormonothérapie, réservée principalement aux femmes ménopausées.
  • Les bisphosphonates, qui ralentissent le travail d’érosion des os et qui permettent aux cellules régénératrices d’agir plus efficacement.
  • Le raloxifène, pour augmenter la densité osseuse et prévenir les fractures chez les femmes post ménopausées. 

Quoi qu’il en soit, à la lumière des résultats de vos examens, vous pourrez discuter avec votre médecin quant à ces divers traitements afin de trouver celui qui convient le mieux à votre condition, en le testant et en le modifiant, dans le cas d’effets secondaires ou indésirables.

Que disent les recherches?

En raison de la fréquence et des répercussions de l’ostéoporose, les recherches sont en constante évolution. Ces travaux visent à étudier les mécanismes de la maladie et de ses origines. Ils apportent des précisions sur les principaux facteurs de risque, dans le but de découvrir des solutions thérapeutiques nouvelles et dans l’espoir de soulager les personnes qui en sont atteintes.

Jacinthe Dompierre, rédactrice Canal Vie
 

Vous aimerez aussi

Commentaires