Comment éliminer les sources de gluten

Auteur
Caroline Allen

L'intolérance au gluten ou maladie coeliaque est une allergie aux protéines de blé contenues dans certaines céréales (surtout le blé, l'orge et le seigle) qui entraîne une réaction inflammatoire de l'intestin. Elle affecte plus de 300 000 Canadiens, sans compter le nombre de cas ignorés en raison d'une difficulté à poser le diagnostic.

Conséquences

L'intolérance au gluten peut générer d'importants problèmes alimentaires en occasionnant, entre autres, une dénutrition chez la personne atteinte. Cette dénutrition s'explique par la malabsorption des nutriments dans le système digestif, qui engendre des problèmes de diarrhée et de constipation, de ballonnements et de douleurs musculaires. Cette intolérance pourrait même entraîner la dépression.

Dans une optique thérapeutique, l'élimination des sources de gluten demeure le traitement le plus efficace pour atténuer les symptômes et favoriser la digestion, malgré le fait que l'intolérance au gluten peut se manifester et demeurer tout au cours de votre vie.

Évitez les aliments qui renferment du gluten

Il est démontré que même de petites doses de gluten peuvent endommager la paroi intestinale et causer des malaises digestifs, alors il faut être vigilant. De nombreux produits du marché cachent du gluten, par exemple :

  • Plusieurs produits céréaliers  dont les produits de boulangerie, les pâtes et farines (ou les flocons) à base de blé, de bulgur ou couscous, d'orge, de seigle, d'épeautre, de kamut, de triticale et possiblement aussi d'avoine et de quinoa (qui peuvent contenir des particules de blé par contamination croisée).
  • Bon nombre d'aliments préparés « cachent » du gluten puisque le blé sert de liant au au cours du processus de transformation. On en retrouve dans certains yogourts et crèmes glacées, dans plusieurs mélanges de breuvages, dans la plupart des bouillons et sauces commerciales, et souvent aussi dans les denrées en conserve...
  • D'autres produits courants  contiennent des traces de blé. C'est le cas de certains breuvages alcoolisés comme la bière qui est produite du blé. Pour d'autres  boissons dérivées du malt (gin, vodka, whisky et scotch), il vaut mieux les consommer avec modération et selon la tolérance. Enfin, il est important de noter que quelques médicaments et vitamines peuvent contenir du gluten (de par leur enrobage).

Tirez profit des alternatives sans gluten

Il existe une panoplie d'aliments naturellement sans gluten; il suffit de les connaître. Il s'agit, entre autres :

  • Des produits céréaliers sans blé : riz, maïs, pomme de terre, millet et sarrasin.
  • Des farines dérivées de ces produits céréaliers, ou des farines de pois chiche et de soya.
  • De toutes les viandes, volailles et poissons au naturel, c'est-à-dire sans marinade et sans panure.
  • De la famille des légumineuses et certains produits de soya (lait et fèves de soya).
  • De la majorité des légumes et fruits frais, qui ne sont pas en conserve ou préparés.

Il est possible d'adopter une alimentation exempte de gluten, en autant d'avoir un radar nutritionnel et des réflexes alimentaires aiguisés. Il vaut la peine d'être attentif si on veut permettre un retour à une digestion normale.

Vérifiez les ingrédients

La liste d'ingrédients qui est inscrite sur les emballages des produits transformés peut révéler des sources camouflées de gluten. Des termes spécifiques indiquent la présence de gluten dans un produit, par exemple :

  • le malt
  • l'amidon (de toutes sortes)
  • les protéines végétales
  • le seitan

Évaluez votre tolérance au lactose

Bien souvent, l'intolérance au gluten s'accompagne d'une intolérance au lactose (la protéine de lait); cette restriction double peut être courante. Si vous avez reçu un diagnostic d'intolérance au lactose, il faut aussi éviter les produits avec du lactose (les laitiers comme le lait, la crème glacée, le fromage cottage et le yogourt).

Pensez aux trucs pour une meilleure digestion

Mastiquez et remastiquez vos bouchées!

Aussi évident que ça puisse sembler, c'est plus facile à dire qu'à faire dans un horaire alimentaire généralement bousculé... Cependant, bien mâcher les aliments permet d'activer les enzymes digestifs et d'optimiser l'assimilation des nutriments.

Faites place aux probiotiques

Ces « bonnes » bactéries font tout un travail de régénération et de maintien de la flore intestinale, assurant ainsi la santé des cellules intestinales. Ajoutez des yogourts sans gluten et du lait fermenté sans lactose (Bio-K© ou autre) à votre menu quotidien.

Affirmez vos préférences

Informez vos proches de votre intolérance afin de les conscientiser à votre condition et inciter l'accommodement culinaire pour votre plus grand bien physique. Certains restaurants offrent dorénavant des plats et même des menus sans gluten.

Consommez des fibres

Consommez des fibres pour régulariser votre transit intestinal. En cas de diarrhée, les fibres solubles (avoine sans gluten, brocoli, choux de Bruxelles, patates douces et purées de fruits) sont vos alliés. Pour la constipation, les fibres insolubles (pain sans gluten, épinards, pois verts, fruits avec pelures, graines et noix) sont conseillées.

Caroline vous propose quelques recettes

Vous aimerez aussi

Commentaires