Je te quitte un jour à la fois…

Auteur
Kim Rusk
Kim Rusk

Présenté par

Je me souviens de notre première rencontre, je devais avoir 13 ans. Tu étais le centre de l’attention. Tout le monde voulait être avec toi. Tu les faisais sentir bien... sentir cool.

C’est une amie à moi qui nous a présentés, j’étais super intimidée. Je me rappelle, je suis tombée sous ton charme instantanément. Tu avais un je-ne-sais-quoi qui m’a rendue complètement dépendante de toi, car ensemble nous allions partout. J’avais hâte que la cloche de l’école sonne pour aller te retrouver et je sortais même en cachette le soir pour passer du temps avec toi. Ta présence me rassurait quand j’avais de la peine et me calmait quand j’étais anxieuse. Tu étais toujours là, nous étions inséparables... Tu étais ma meilleure amie.

Je me rappelle que certaines personnes ne t’aimaient pas. Ils ne comprenaient pas pourquoi je te fréquentais et essayaient de me convaincre de te laisser tomber... Il en était tout simplement hors de question pour moi.

Un jour je me suis regardée dans le miroir. Je trouvais que j’avais changé. Ma peau manquait d’éclat, mes dents étaient moins blanches, mes yeux plus ternes. Je toussais beaucoup. Ma voix n’était plus celle que j’avais tant travaillée dans mes cours de chant.

Je suis allée voir un médecin pour passer un test de santé. Je lui ai évidemment parlé de toi, de nous, de notre relation. De tout ce grand désir que j’éprouvais à ton égard.

Les résultats de mes tests ont démontré que je faisais de l’asthme et que je devais commencer à prendre des pompes pour aider mes poumons à mieux fonctionner.

Avant que je ne quitte son bureau, mon médecin m’a raconté que sa femme avait aussi développé une grande relation d’amitié avec toi. Elle était si forte que tu as fini par lui faire mal... Mon médecin m’a alors avoué que sa femme était décédée d’un cancer des poumons... à cause de toi, mon amie la cigarette.

J’ai réalisé à cet instant que mon amour pour toi était grandement toxique et que je devais mettre un terme à mon addiction envers toi.

Te quitter n’a pas été facile... Dans mon cas ça aura été un jour à la fois... Mais plus la distance entre nous s’est installée, plus j’ai réalisé que tu ne m’apportais rien de bien. Ne plus t’avoir dans ma vie m’a permis d’avoir le plein contrôle, d’être bien dans mon corps et, surtout, de me sentir libre.

Si comme moi tu penses que CETTE FOIS-CI, C’EST LA BONNE, inscris-toi sur le site défitabac.ca et lance-toi : Le Défi J’arrête, j’y gagne! Tu as jusqu’au 5 février.

Tu es capable! Choisis-toi.
 

Vous aimerez aussi