Zona

Le zona, que l'on appelle aussi herpès zoster, est une maladie virale qui est causée par le même virus que la varicelle. Toute personne qui a déjà eu la varicelle (souvent dans l'enfance) est donc porteuse de ce virus et peut développer un zona à un moment ou un autre au cours de sa vie. Il s'agit d'une éruption cutanée (souvent au thorax ou au visage) qui ressemble à la varicelle.

Cette maladie se développe et évolue en quelques semaines (3-4) et cause des douleurs souvent insupportables. Dans la majorité des cas (99 %), elle ne surviendra qu'une seule fois, mais il est possible que les douleurs persistent même après la disparition des symptômes apparents.

Causes du zona

Après une première exposition au virus de la varicelle, celui-ci reste « caché » dans les ganglions ou les nerfs crâniens. Le zona survient lorsque le système immunitaire ne parvient plus à contrôler le virus de la varicelle présent dans l'organisme. Cela arrive à cause de l'âge ou parfois d'une autre maladie (VIH, certains cancers) qui affaiblit le patient.

Certaines études montrent aussi que les chances de réactiver le virus augmentent lors de très fortes expositions au soleil, en cas de stress chronique ou en cas d'exposition continue à certains produits chimiques.

Qui est touché?

On estime que 90 % des adultes sont porteurs du virus de la varicelle, et donc du zona. Environ 20 % de ces personnes développeront un zona au cours de leur vie, particulièrement:

  • Les personnes âgées (60 ans et plus).
  • Les personnes qui ont un système immunitaire fragilisé par une autre maladie.
  • Les personnes qui prennent des corticoïdes et/ou des immunosuppresseurs ou doivent subir des traitements de radiothérapie.

Contagion

Il est impossible d'attraper un zona en touchant une personne qui est atteinte de cette maladie.

Par contre, quelqu'un qui n'a jamais eu la varicelle (cela concerne environ 10 % de la population) peut la contracter si elle entre en contact avec le liquide contenu dans les vésicules du zona.

Les principaux symptômes du zona

Le zona se développe en plusieurs étapes.

  • Elle commence généralement par des picotements, une sensation de brûlure et une grande sensibilité le long d'un nerf, le plus souvent sur un seul côté du corps.
  • Ensuite, une rougeur apparaît sur la zone sensible.
  • Puis, de petites vésicules rouges remplies d'un liquide surviennent. Elles sècheront en 7 à 10 jours.
  • La majorité des personnes (60 à 90 %) souffrent de douleurs très intenses, parfois tellement fortes qu'on les confond avec une crise cardiaque, une sciatique ou une appendicite.
  • Aussi, dans certains cas : des maux de tête, de la fièvre, une fatigue intenses, des symptômes gastro-intestinaux.

Diagnostic du zona

Les symptômes du zona sont très caractéristiques et il est donc possible de le détecter lors d'une simple visite de routine chez le médecin. Afin d'éviter toute complication, il est préférable de commencer un traitement dans les 3 jours suivant l'apparition de l'éruption cutanée.

Possibles risques de complications

Dans certains cas, la douleur liée au zona persiste plusieurs semaines (voire plusieurs mois) après la disparition des autres symptômes et la cicatrisation des lésions. C'est ce que l'on appelle la névralgie post zona (ou post-herpétique). Les douleurs sont intenses et difficiles à soulager. Elles sont même parfois à l'origine d'un épisode de dépression.

Plus le malade est âgé lorsque le zona se déclare, plus il aura des chances d'avoir des complications. Cependant, des études prouvent que les risques de névralgie sont fortement minimisés lorsqu'on commence un traitement médical très tôt après l'apparition des premiers symptômes.

Beaucoup plus rarement, d'autres complications peuvent survenir : encéphalite, problèmes oculaires, paralysie du visage, méningite.

Traitement du zona

Après le diagnostic du zona , il est primordial de prendre plusieurs médicaments pour soulager les douleurs, réduire la durée de la maladie et éviter au maximum les risques de névralgie. Le médecin prescrira :

  • Un médicament antiviral (acyclovir, famcyclovir ou valacyclovir)
  • Des analgésiques pour soulager les douleurs
  • De la cortisone, parfois efficace pour réduire la durée de la maladie
  • D'autres médicaments pourront être prescrits si le zona est suivi d'une névralgie post-zona

De plus, plusieurs traitements naturels peuvent aider à diminuer l'inconfort dû aux démangeaisons : la lotion calamine, du gel d'aloès, une pâte à base d'eau et de sel d'Epsom, une infusion de feuilles de mélisse que l'on applique sur les plaies à l'aide de ouate.

Prévention du zona

Comme pour un grand nombre de maladies, un mode de vie sain peut réduire les risques de contracter le zona (bonnes habitudes alimentaires, repos suffisant, exercice physique).

Depuis quelques années, un vaccin contre le zona est disponible pour les personnes de plus de 60 ans. Celui-ci comporte certaines contre-indications et n'est pas efficace à 100 %, mais il permet, dans certains cas, d'éviter complètement la maladie et dans d'autres cas, de réduire de beaucoup sa durée et les douleurs qui y sont associées.

Également, il est possible que la vaccination quasi systématique des enfants contre la varicelle ait une influence sur l'apparition du zona, mais il faudra encore quelques années avant d'en être absolument certain.

 

 

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires