Le virus Zika

Note : La situation concernant l’épidémie de Zika évolue constamment, merci de bien tenir compte de la date de la dernière mise à jour. Dernière mise à jour : 5 février 2016.

Définition

Le Zika est un arbovirus transmis par des moustiques du genre Aedes (moustique tigre).

Origines du Zika

C’est en 1947 que le virus Zika a été identifié pour la première fois en Ouganda, chez des singes rhésus. Son nom vient de la forêt de Zika que l’on trouve dans ce pays d’Afrique de l’Est. Ce n’est qu’en 1952 qu’il a été identifié chez l’homme. On a pu observer une première flambée de la maladie en Micronésie, sur les îles de Yap (2007), en Polynésie française (2013) et au Brésil (2015). Depuis le début de l’année 2016, l’épidémie prend de l’ampleur et touche notamment de nombreux pays d’Amérique Latine (voir section zone à risque) au point que l’OMS à qualifié la situation d’ « urgence de santé publique de portée mondiale ».

Transmission du Zika

Le virus Zika se transmet à l’homme principalement par les piqûres de certains moustiques infectés comme le moustique-tigre Aedes. Notons que ces espèces de moustiques sont aussi responsables de la transmission du virus du chikungunya, de la fièvre jaune et de celui de la dengue. Un autre mode de transmission est celui de la femme enceinte à son bébé par l’intermédiaire du placenta ou pendant l’accouchement. Le 2 février 2016 un cas de transmission du virus Zika par voie sexuelle a été annoncé au Texas.

Pays à risque

Depuis quelques mois, le Zika se propage dans plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Parmi les pays où des cas ont été répertoriés on trouve la Barbade, la Bolivie, le Brésil, le Cap-Vert, la Colombie, le Costa Rica, Curaçao, l’Équateur, la Guadeloupe, le Guatemala, le Guyana, la Guyane, Haïti, le Honduras, les Îles Vierges, la Martinique, le Mexique, le Nicaragua, le Panama, le Paraguay, Porto Rico, République Dominicaine, le Salvador, Saint-Martin, les Samoa, le Suriname, le Venezuela. En ce qui concerne le Canada, la probabilité de transmission est très faible, car les moustiques qui transmettent le virus ne sont pas présents au pays, en raison du climat.

Les symptômes du Zika

À l’heure actuelle, le temps d’incubation du virus (période allant de l’exposition à la manifestation des symptômes) reste indéterminé. Les symptômes liés à une infection au virus Zika, quoi que plus légers, sont très proches de ceux de la dengue et du chikungunya : fièvre, éruptions cutanées, conjonctivite, douleurs musculaires et articulaires, état de malaise, faiblesse et maux de tête. Dans la plupart des cas, les symptômes restent bénins et disparaissent en 2 à 7 jours. Notons que le Zika est ce qu’on appelle une maladie asymptomatique, ce qui signifie que l’on peut être porteur du virus, mais ne développer aucun symptôme. C’est le cas d’environ 80% des personnes infectées par le Zika.

Diagnostic du Zika

La méthode pour diagnostiquer le virus Zika est le PCR (amplification en chaîne par polymérase) et par isolement à partir d’échantillons sanguins. Les médecins tiendront aussi compte des dates du voyage et des lieux visités.

Risques de complications du Zika

Depuis la propagation de l’épidémie de Zika, les autorités sanitaires ont remarqué une explosion du nombre de cas de microcéphalies, une malformation congénitale qui fait naitre les bébés avec une tête et un cerveau anormalement petits. Cependant, le lien entre le Zika et les cas de microcéphalie n’est pas encore scientifiquement prouvé, mais il y a une forte suspicion. C’est pourquoi certaines autorités ont conseillé aux femmes des pays à risque de ne pas tomber enceintes et aux femmes des autres pays qui le sont de ne pas se rendre dans les pays à risques. En plus de la suspicion de microcéphalie, le virus Zika pourrait être associé au syndrome neurologique de Guillain-Barré (SGB), mais là encore, il n’y a pas de certitude scientifique.

Prévention du Zika

Le moyen de prévention consiste à se protéger des piqûres de moustiques. L’utilisation de produits répulsifs est souhaité, le port de vêtements couvrant le plus possible le corps et de préférence de couleur claire également. Il est aussi conseillé d’utiliser des écrans anti-insectes, des moustiquaires, et de fermer les fenêtres la nuit. Il est important aussi de couvrir les contenants d’eau comme les seaux, les pots de fleur ou les pneus, car c’est dans ce genre d’endroits que les moustiques se reproduisent.

Traitement du Zika

Il n’y a actuellement aucun vaccin contre le virus Zika. Selon l’OMS, « La maladie à virus Zika est en général relativement bénigne et ne requiert aucun traitement spécifique. Les sujets atteints doivent beaucoup se reposer, boire suffisamment et prendre des médicaments courants contre la douleur et la fièvre. En cas d’aggravation des symptômes, ils doivent consulter un médecin ».

Saviez-vous que…

Le moustique-tigre, transmetteur du Zika, est un insecte diurne, il pique essentiellement pendant la journée.

Sources

Gouvernement du Canada
Organisation Mondiale de la Santé

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires