Vestibulite vulvaire

Aussi appelée « vestibulodynie » dans le jargon médical, la vestibulite vulvaire est une affection de la femme qui se manifeste par des douleurs dans une région précise de la vulve lors du touché, de la pénétration ou d’un examen par spéculum. Il s’agit en fait d’une inflammation chronique du vestibule, qui est une petite dépression de la vulve, à l'entrée du vagin et limitée sur les côtés par les petites lèvres.

Causes de la vestibulite vulvaire

Malgré de nombreuses recherches menées par des médecins, des sexologues, des psychologues et des psychiatres. Les causes de la vestibulite vulvaire sont mal connues. Tous ces facteurs pouvant être liés à cette inflammation, il est difficile de définir la cause réelle. Il faut procéder au cas par cas.

Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque?

Environ 50 % des femmes qui souffrent de vestibulite vulvaire expérimentent l’inconfort dès la première relation sexuelle.

Pour les autres, le problème peut survenir plus tard, par exemple après un accouchement ou lors de la ménopause.

Contagion

La vestibulite vulvaire n’est pas contagieuse.

Les principaux symptômes de la vestibulite vulvaire

Les symptômes liés à la vestibulite vulvaire sont :

  • Une sensation de brûlure dès que l’on touche à la région du vestibule, que ce soit avec les doigts, par la pénétration ou lors d’un examen médical.
  • Une légère rougeur localisée.

Diagnostic de la vestibulite vulvaire

La vestibulite vulvaire est une maladie qui présente peu, voire pas du tout de symptômes visibles. Son diagnostic se base donc largement sur le témoignage de la patiente.

Possibles risques de complications

Comme pour toutes les dysfonctions sexuelles, la vestibulite vulvaire peut entrainer des complications non négligeables :

  • Détresse et anxiété face à une douleur souvent incomprise
  • Baisse de libido
  • Perte d’intimité et de la satisfaction sexuelle dans le couple
  • Frustration sexuelle
  • Dépression (liée à la perte du conjoint, par exemple)

Traitement de la vestibulite vulvaire

La vestibulite vulvaire peut être traitée, mais le processus doit être adapté à chaque cas. Selon les observations cliniques du médecin, on envisage : une rééducation périnéale, qui vise à apprendre à contrôler sa douleur avec divers exercices, de l’électrostimulation ou le biofeedback, par exemple.

Les exercices appris en rééducation doivent ensuite être pratiqués (seule ou en couple) pendant des durées de temps variables. Une thérapie auprès d’un sexologue ou un psychologue spécialisé en troubles de la sexualité.

Les deux options précédentes sont le plus souvent menées en parallèle.

Enfin, si ce traitement n’aboutit pas, il existe également une intervention chirurgicale mineure (une seule journée d’hospitalisation) que l’on appelle la vestibuloplastie. Cette opération consiste à enlever une portion de l’hymen et du vestibule. Une convalescence de 2-4 semaines est nécessaire après cette opération. Les relations sexuelles avec pénétrations ne devraient normalement être reprises que 3 mois environ après la chirurgie.

Prévention de la vestibulite vulvaire

On ne connaît pas de moyen de prévenir la vestibulite vulvaire. Toutefois, il est important de savoir qu’une consultation avec un gynécologue dès le premier symptôme permet souvent de régler le problème avant qu’il ne devienne une source d’anxiété importante.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires