Trouble obsessionnel compulsif

Le plus souvent identifié par le sigle TOC, le trouble obsessionnel compulsif fait partie de la même famille que les troubles anxieux. Il se manifeste par des compulsions, des obsessions (comme accomplir des gestes répétitifs) et des angoisses qui sont directement liées à ce comportement compulsif.

Les personnes qui souffrent du trouble obsessionnel compulsif sont généralement conscientes que leurs pensées ou leurs obsessions sont sans fondement, mais elles ne parviennent pas à s’en détacher. Les sortes de trouble obsessionnel compulsif les plus fréquentes sont :

  • La peur de la contamination par des germes ou des microbes
  • Des pensées agressives
  • Le besoin impérieux que tout soit symétrique
  • Le besoin de tout compter
  • Le besoin de tout laver constamment
  • La vérification obsessive

Causes

Comme c’est le cas pour tous les troubles psychologiques, les causes de l’origine du trouble obsessionnel compulsif sont plutôt une combinaison de facteurs, comme :

  • Une prédisposition génétique
  • Des troubles du métabolisme au niveau du cerveau (sérotonine)
  • Des facteurs sociaux : traumatisme, éducation
  • Des facteurs psychologiques : tendance au stress, à l’angoisse, etc.

Qui est touché par le trouble obsessionnel compulsif? Quels sont les facteurs de risque?

On estime qu’environ 2, 5 % de la population souffre du trouble obsessionnel compulsif, à divers degrés de sévérité. Toutefois, seulement un faible pourcentage (37 %) des personnes touchées consultent, pour ce problème de santé.

Les troubles obsessionnels compulsifs touchent autant les hommes que les femmes, mais de manière différente : les hommes sont plus concernés par les rituels de symétrie et les obsessions sexuelles alors que les femmes sont plus concernées par les rituels de lavage et de vérification.

Les TOC surviennent habituellement chez les adultes, entre 20 et 35 ans. Certains enfants sont touchés, le plus souvent autour de 10 ans.
Un traumatisme important (deuil, stress) peut générer en peu de temps la mise en place de rituels liés au trouble obsessionnel compulsif.

Contagion

Le trouble obsessionnel compulsif n'est pas contagieux.

Les principaux symptômes

Les symptômes du trouble obsessionnel compulsif sont très divers et varient selon les personnes, selon la sévérité du trouble. Ils peuvent aussi évoluer avec le temps. On divise les symptômes en :

Obsessions

  • Peur panique des germes et des microbes
  • Stress intense lorsqu’un objet n’est pas à sa place habituelle
  • Crainte de perdre quelque chose ou d’oublier quelque chose, menant à des vérifications obsessives
  • Peur de blesser physiquement les autres
  • Images et/ou pensées sexuelles récurrentes

Compulsions

  • Faire du ménage sans arrêt
  • Se laver les mains plusieurs fois après une tâche
  • Compter (les lignes par terre, les craques dans le mur, les briques sur les maisons, etc.)
  • Ranger encore et encore les mêmes placards
  • Répéter constamment un mot, une phrase
  • Vérifier maintes fois quelque chose (que le robinet est fermé, que la porte est barrée, que les clés sont dans le sac, etc.)

Diagnostic

Les troubles obsessionnels compulsifs ne sont pas toujours faciles à diagnostiquer parce que les personnes qui en souffrent accomplissent souvent leurs rituels en cachette. Il y a un tabou lié à cette maladie qui fait que peu de personnes en parlent. Lorsqu’ils consultent un psychiatre ou un médecin, les patients sont généralement arrivés à un point ou la maladie cause beaucoup de détresse psychologique et mine leur qualité de vie.

Le diagnostic du trouble obsessionnel compulsif est posé au moyen d’un questionnaire détaillé et de certains examens visant à éliminer la possibilité d’autres maladies (comme la schizophrénie, entre autres.)

Possibles risques de complications

Le trouble obsessionnel compulsif peut rendre la vie quotidienne très difficile, car les personnes souffrantes connaissent une impossibilité de mettre en œuvre leurs rituels. Cela peur les mener à une isolation totale, à la perte de leur emploi, à la dépression et la toxicomanie.

Lorsque les troubles obsessionnels compulsifs sont associés à d’autres affections mentales (troubles alimentaire, trouble bipolaire), ils nécessitent une hospitalisation.

Traitement

Pour être efficace, le traitement des TOC doit combiner la prise de médicaments (antidépresseurs) et la thérapie comportementale et cognitive.

Le traitement du TOC doit être suivi pendant plusieurs années.

Prévention du trouble obsessionnel compulsif

On ne peut pas prévenir l’apparition des troubles obsessionnels compulsifs. Toutefois, ceux-ci se manifestent généralement très progressivement et peuvent être traités efficacement au moyen d’une psychothérapie si l’on s’y prend de manière précoce, c'est-à-dire avant que la fréquence et l’importance des rituels et obsessions ne nuisent à la qualité de vie.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires