Toxoplasmose

La toxoplasmose est une maladie zoonose, ce qui veut dire qu’elle est transmise aux êtres humains par les animaux, le plus souvent par les chats. Il est aussi possible de la contracter en ingérant de la viande mal cuite.

Le plus souvent, la toxoplasmose est asymptomatique et bénigne. Elle peut toutefois avoir des conséquences sérieuses si la personne touchée est une femme enceinte, car le parasite se transmet au fœtus, et lorsque la personne touchée a un système immunitaire faible.

Causes de la toxoplasmose

La toxoplasmose est une infection causée par un parasite, le Toxoplasma gondii. Cette maladie se transmet à l’être humain le plus souvent lorsqu’il avale les œufs de ces parasites, que l’on appelle des oocytes.

Ces œufs peuvent être présents dans les intestins des chats, par exemple s’il a mangé des souris ou autres animaux sauvages. Ils sont ensuite évacués par les selles et la personne peut être contaminée en changeant la litière.

Le 2e mode de transmission le plus fréquent consiste à manger de la viande (surtout de porc et mouton, mais parfois aussi de bœuf) qui a été contaminée avant l’abattage : par exemple, si l’animal avale de l’herbe contaminée par les selles des chats. Les tissus de la viande sont donc contaminés par des petits kystes (invisibles à l’œil nu), et c’est uniquement en cuisant très bien la viande que l’on peut éviter la contamination.

Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque?

On estime que plus d’un tiers de la population mondiale a déjà été en contact avec le parasite de la toxoplasmose, mais sans toujours le savoir. Il arrive en effet que l’infection passe totalement inaperçue ou s’apparente à une grippe.

N’importe qui peut être contaminé par le parasite, indépendamment du genre, de l’âge et du pays de résidence. On estime toutefois que les habitants des régions chaudes et humides du globe ont déjà été infectés par le parasite à 95 %.

Les personnes qui sont en contact fréquent avec les matières fécales des chats et celles qui ont visité des pays chauds dont les mesures d’hygiène laissent à désirer sont plus à risque d’être contaminé par le parasite.

Contagion

La toxoplasmose se transmet par les animaux.

Les principaux symptômes de la toxoplasmose

Dans 90 % des cas, la toxoplasmose passe inaperçue et ne cause aucun symptôme, même chez les femmes enceintes (d’où le danger).

Il arrive que l’infection cause quelques symptômes qui ressemblent à ceux d’une grippe ou une mononucléose :

  • Mal de tête
  • Fièvre
  • Fatigue
  • Ganglions enflés
  • Douleurs musculaires
  • Mal de gorge

Certains symptômes supplémentaires s’ajoutent chez les personnes qui ont un système immunitaire faible, comme celles qui ont eu une greffe ou une chimiothérapie, ou les porteurs du VIH-SIDA :

  • Vision trouble
  • Confusion
  • Convulsions
  • Problèmes pulmonaires (qui ressemblent à une pneumonie ou la tuberculose)
  • Coordination problématique
  • Troubles de l’élocution
  • Coma
  • Paralysie partielle
  • Faiblesse

Diagnostic

On diagnostique la toxoplasmose au moyen d’une prise de sang visant à identifier la présence de certains anticorps.

Possibles risques de complications

Les complications sont très sérieuses dans le cas où la personne infectée de toxoplasmose est une femme enceinte. Si la contamination a lieu dans le 1e trimestre de grossesse, les chances que le fœtus soit infecté sont de 15 % et résultent le plus souvent en une fausse couche.

Si l’infection a lieu dans le 2e trimestre, les risques de passer le parasite par voie placentaire sont de 30 %, et de 60 % lors du 3e trimestre.

Les conséquences pourraient être divers problèmes chez le bébé à la naissance :

  • Jaunisse
  • Inflammation des yeux
  • Crises convulsives
  • Lésions cérébrales (et retard mental)
  • Augmentation du volume de certains organes
  • Tête trop petite
  • Retard psychomoteur

Chez les personnes avec un système immunitaire faible, la maladie peut atteindre le cerveau et créer un abcès qui entraine des troubles neurologiques comme l’épilepsie ou la paralysie.

Traitement de la toxoplasmose

Dans la majorité des cas, la toxoplasmose n’est pas traitée.

Lorsqu’une infection a été détectée chez une femme enceinte ou une personne immunodéprimée, elle doit absolument prendre des antibiotiques afin d’éviter les complications.

Lorsqu’un bébé vient au monde avec des symptômes de toxoplasmose, on doit également lui administrer des antibiotiques et des corticostéroïdes.

Prévention de la toxoplasmose

Les mesures de prévention recommandées contre la toxoplasmose sont particulièrement importantes en cas de grossesse :

  • Porter systématiquement des gants lorsqu’on touche la litière du chat ou que l’on jardine (des résidus d’excréments peuvent être présents dans la terre) : ou mieux encore, s’abstenir de ces tâches pendant toute la durée de la grossesse
  • Toujours très bien cuire les viandes
  • Éviter les viandes fumées et marinées
  • Très bien laver les légumes, fruits et fines herbes
  • Très bien laver les articles qui entrent en contact avec de la viande crue

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires