Syphilis

La syphilis est une infection sexuellement transmissible (IST). Non traitée, elle est très sérieuse et peut entrainer des séquelles irréversibles, voir le décès de la personne qui en est atteinte.

Véritable fléau pendant des siècles, la prévalence de la syphilis a considérablement diminué depuis l’apparition des antibiotiques, au début du 20e siècle. Pourtant, depuis une vingtaine d’années, les statistiques officielles montrent que les cas de syphilis sont en constante augmentation dans les pays occidentaux.

Causes de la syphilis

La syphilis est causée par une bactérie appelée la Treponema pallidum.

Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque?

Les individus les plus à risque de contracter la syphilis sont :

  • Les personnes qui ont des relations sexuelles non protégées
  • Les personnes atteintes du VIH
  • Les personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels
  • Les personnes qui consomment des drogues injectables (seringues non désinfectées)

Contagion

La syphilis est une infection contagieuse qui se transmet principalement lors des relations sexuelles anales ou vaginales. Il existe aussi des cas de syphilis (plus rares) qui sont transmis lors des baisers ou encore lors d’un accouchement (la femme atteinte transmet la maladie à son enfant.)

Il y a une période d’incubation allant de 2 semaines à 3 mois entre le moment de la contamination et l’apparition des symptômes.

Les principaux symptômes

La syphilis se développe en trois stades distincts.

Stade primaire (habituellement 2-3 semaines après la contamination)

  • Apparition d’un bouton rouge dans les régions anales, génitales ou la gorge
  • Le bouton se transforme en « chancre » : c’est un ulcère non douloureux. Il passe souvent inaperçu, parce qu’il peut être situé à l’intérieur de l’anus ou du vagin
  • Cette plaie disparaît d’elle-même en 2-3 mois, mais cela ne signifie pas pour autant que la maladie est guérie

Stade secondaire (2-10 semaines après les ulcères)

  • Fièvre
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires
  • Perte de cheveux
  • Éruptions cutanées et irritations
  • Inflammation des ganglions
  • Inflammation des yeux

Encore une fois, les symptômes de la syphilis peuvent apparaître et disparaître de façon intermittente pendant plusieurs mois/années, mais la maladie est toujours présente de manière latente dans le corps.

Stade tertiaire (dans 15 à 30 % des cas)

  • Problèmes cardiovasculaires : anévrisme, inflammation de l’aorte
  • Problèmes neurologiques : AVC, surdité, vertiges, démence, méningite, cécité, entre autres
  • Destruction des tissus des organes
  • En cas de grossesse par la personne atteinte : fausse couche, naissance prématurée du bébé, transmission au fœtus

Diagnostic de la syphilis

Lorsque l’ulcère est visible (stades 1 et 2), la syphilis est diagnostiquée très facilement au moyen d’un simple examen physique.

Lorsque la position de l’ulcère le rend invisible, la maladie passe souvent inaperçue. Il est alors primordial de passer des tests de dépistage en cas de relation sexuelle non protégée.

Une fois que la syphilis passe en mode de latence (soit environ 2 ans après la 1re infection), il devient très difficile de la détecter.

Possibles risques de complications

Lorsqu’elle n’est pas traitée, la syphilis peut entrainer des complications sérieuses : lésions internes et externes, troubles cardiovasculaires, troubles mentaux. Elle peut aussi être fatale.

Traitement de la syphilis

Une fois détectée, la syphilis est traitée au moyen d’antibiotiques. Le plus souvent, c’est de la pénicilline que l’on injecte par voie intramusculaire. Si l’infection est récente (1 an et moins), il suffit habituellement d’une seule dose pour éradiquer la bactérie responsable.

La syphilis secondaire et en phase de latence nécessite habituellement 3 injections réparties sur 3 semaines.

Lorsque la syphilis est à un stade avancé, la pénicilline est aussi préconisée, mais il faudra alors plus d’injections. Il faut toutefois noter que, si le traitement détruit aussi les bactéries, présentes dans l’organisme, il est impossible de soigner les organes qui auraient déjà été atteints par l’infection. Le traitement ne fera qu’empêcher la situation de s’aggraver.

Tous les partenaires sexuels de la personne atteinte de syphilis devraient être avertis et passer eux aussi des tests de dépistage.

Prévention de la syphilis

L’unique manière de se protéger efficacement contre la syphilis consiste à limiter le nombre de partenaires sexuels et à toujours se protéger lors des relations sexuelles avec des préservatifs.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires