Syndrome Gilles de la Tourette

Le syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) est un trouble d’origine neurologique qui se manifeste par des tics moteurs et verbaux. Ces tics apparaissent généralement pendant l’enfance et persistent durant toute la vie, de manière plus ou moins sévère.

Dans de nombreux cas, mais pas obligatoirement, le SGT est associé au trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) et avec le trouble obsessionnel compulsif (TOC)

Causes du syndrome Gilles de la Tourette

La cause exacte du syndrome de Gilles de la Tourette n’est pas bien connue des spécialistes, mais ces derniers pensent que le SGT est en partie dû à :

  • Des changements dans certaines zones du cerveau : la zone est cérébrale est de forme différente et n’est pas irriguée en sang de la même manière pour les personnes qui souffrent du syndrome.
  • Les neurotransmetteurs (messagers) chimiques du cerveau comme la dopamine, la sérotonine et la norépinéphrine connaissent des perturbations.
  • L’hérédité : un enfant dont l’un des parents souffre du SGT aura 50 % plus de chances d’être à son tour touché.
  • Des facteurs environnementaux ont aussi été mis en cause.

Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque?

On estime que le syndrome de Gilles de la Tourette touche environ 1 % des enfants. La maladie est habituellement détectée vers 7 ans, mais les premiers symptômes apparaissent un peu plus tôt (3-4 ans). Dans 90 % des cas, le diagnostic est posé avant 12 ans. Le SGT est plus fréquent chez :

  • Les garçons (4 garçons pour une fille, en moyenne)
  • Les enfants dont un des membres de la famille proche est touché par le syndrome (parfois non diagnostiqué.)

Certains scientifiques ont mis en lumière que le syndrome est moins fréquent chez les Afro-Américains et les personnes originaires de l’Afrique subsaharienne.

Contagion

Le syndrome de Gilles de la Tourette n’est pas contagieux.

Les principaux symptômes

Les symptômes du syndrome de Gilles de la Tourette incluent des tics moteurs, qui apparaissent d’habitude en premier :

  • Cligner des yeux
  • Hausser les épaules et la tête
  • Toucher les autres personnes
  • Faire des pirouettes, sautiller
  • Tapoter une partie de son corps
  • Avoir des gestes saccadés
  • Grimacer
  • Se mordiller les lèvres
  • Frapper
  • Avoir des gestes obscènes
  • Copier les gestes et mimiques de l’entourage

Et des tics sonores, qui apparaissent quelques semaines ou mois après les tics moteurs :

  • Renifler
  • Bégayer
  • Se racler constamment la gorge
  • Injurier l’entourage
  • Lancer fréquemment et à voix haute des interjections
  • Grogner
  • Rire ou crier involontairement

Certains cas très sévères incluent des actes d’automutilation comme :

  • Se taper la tête sur les murs
  • Se frapper
  • Se diriger vers un obstacle

Dans la grande majorité des cas, le syndrome de Gilles de la Tourette survient en parallèle avec une ou plusieurs autres maladies comme les troubles obsessionnels compulsifs, le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, des troubles du sommeil, des troubles de l’apprentissage, des troubles du sommeil, des crises de panique et/ou de rage.

Diagnostic

Le syndrome de Gilles de la Tourette peut être présent de manière légère, modérée ou sévère. Les symptômes commencent habituellement de manière très légère, puis augmentent au fil du temps (parfois). Ils sont à leur pic pendant l’adolescence et le début de l’âge adulte, puis régressent le plus souvent après 25 ans. C’est pour cela qu’il est assez rare de diagnostiquer la maladie chez des personnes de plus de 18 ans.

Il n’existe pas de test ou d’analyse permettant de diagnostiquer le SGT. Le personnel médical doit analyser l’historique des symptômes afin de poser un diagnostic. Le personnel peut réclamer des analyses sanguines, une IRM ou une tomographie, mais seulement dans le but d’invalider d’autres causes possibles aux symptômes. Un enfant est habituellement diagnostiqué avec cette maladie si :

  • Ses symptômes durent depuis 1 an ou plus.
  • Il souffre d’au moins 2 tics moteurs.
  • Il souffre d’au moins 1 tic verbal.

Possibles risques de complications

Dans les cas les plus sévères de syndrome de Gilles de la Tourette, le comportement « étrange » des enfants touchés peut mener à l’isolement et à une dépression, à plus forte raison lorsque le syndrome est associé à un autre trouble.

Traitement du syndrome Gilles de la Tourette

Il n’existe actuellement pas de traitement pouvant guérir le syndrome de Gilles de la Tourette. La plupart des personnes atteintes parviennent à évoluer normalement sans médicaments.

Toutefois, dans les cas sévères, le comportement du jeune peut causer des risques pour lui-même ou son entourage, en plus de nuire au travail scolaire et à sa vie sociale. On prescrit alors des neuroleptiques ou des antipsychotiques afin de diminuer la gravité des symptômes.

Prévention du syndrome Gilles de la Tourette

On ne peut pas prévenir l’apparition du syndrome de Gilles de la Tourette. Toutefois, il est possible de réduire la gravité des symptômes (dans les cas légers à modérés) en aidant le jeune à maîtriser son stress et apprendre à se détendre. En effet, les symptômes sont toujours plus flagrants en période de stress.

Diverses techniques de relaxation et de médiation ainsi que les thérapies comportementales peuvent aider la personne atteinte de SGT à maitriser ses symptômes.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires