Syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos est une maladie peu connue d’origine neurologique qui se manifeste par un besoin incontrôlable de bouger les jambes. On l’appelle aussi la maladie de Willis-Ekborn, « impatience des jambes » ou encore « impatiences nocturnes », car il se manifeste surtout la nuit, causant ainsi des troubles du sommeil.

La personne qui souffre du trouble des jambes sans repos ressent des sensations anormales dans les jambes, comme des fourmillements, des douleurs plus ou moins fortes, des impressions de brûlures. Ce n’est qu’en bougeant ses jambes qu’elle parvient à éliminer ces sensations dérangeantes.

Causes des jambes sans repos

Les causes certaines du syndrome des jambes sans repos sont encore mal connues. D’un point de vue physiologique, on sait que la maladie est causée par une carence en dopamine dans le cerveau et la moelle osseuse, qui amène une mauvaise communication dans le système nerveux. Ce trouble semble être accentué par :

  • Une carence en fer et/ou en acide folique.
  • La prise de certains médicaments.
  • L’hérédité.
  • Une maladie chronique comme le diabète, la fibromyalgie, l’insuffisance rénale, la polyarthrite rhumatoïde.
  • Un fort apport de caféine.

Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque?

Environ 10 % de la population mondiale est touchée par le syndrome des jambes sans repos, mais les statistiques au Québec sont un peu plus importantes (15 %) car il semblerait qu’une anomalie génétique ait été fortement présente dans les premières familles qui ont immigré ici.

  • Les femmes sont touchées légèrement plus que les hommes.
  • Les personnes après 45 ans ont également plus de chance de souffrir de ce syndrome, même si on le diagnostique aussi chez des personnes dans la vingtaine et, plus rarement, chez des enfants.

Contagion

Le syndrome des jambes sans repos n’est pas contagieuse.

Les principaux symptômes de jambes sans repos

Les symptômes des jambes sans repos surviennent dans les membres inférieurs et se concentrent le plus souvent sur un seul côté à la fois (mais ils peuvent changer d’un côté à l’autre selon les jours ou les périodes). Les plus fréquents sont :

  • Sensation de fourmillements et de picotements dans les jambes
  • Secousses
  • Impressions d’avoir des décharges électriques
  • Contractures des muscles
  • Impression de brûlures
  • Démangeaisons

De plus, les symptômes précédents surviennent le plus souvent lorsqu’on est au repos ou peu actif (en position couchée ou allongée) et ils augmentent en fin de journée et pendant la nuit. Ils peuvent durer quelques minutes ou plusieurs heures et leur intensité diminue dès que l’on bouge.

Un autre symptôme lié aux  jambes sans repos est une fatigue chronique : en effet, même si on ne s’en rend pas compte, les secousses constantes des jambes pendant la nuit causent de mini-réveils constants, ce qui altère la qualité du sommeil.

Enfin, il peut arriver (dans 20 % des cas) que les membres supérieurs soient également touchés par le syndrome des jambes sans repos.

Diagnostic

Il n’existe aucun test ou examen médical qui puisse diagnostiquer le syndrome des jambes sans repos. Il peut toutefois arriver que l’on vous fasse un prélèvement sanguin afin de déterminer si une carence ou une autre maladie pourrait être à l’origine de vos symptômes.

Une fois que les options vérifiables sont invalidées, le médecin posera un diagnostic si :

  • Le besoin de bouger les membres est incontrôlable
  • Les symptômes augmentent en soirée et la nuit
  • Ils n’apparaissent qu’en situation de repos
  • Le fait de bouger soulage temporairement

Possibles risques de complications

Le syndrome des jambes sans repos n’est pas dangereux à proprement parler, mais il diminue nettement la qualité de vie des personnes touchées, surtout à cause des troubles du sommeil et de la très grande fatigue qui l’accompagne.

Dans certains cas, il peut être à l’origine de stress et anxiété importante, voir de dépression.

Traitement des jambes sans repos

On ne connaît pas encore de traitement pouvant éliminer totalement la maladie des jambes sans repos. Dans la plupart des cas, le personnel médical recommande en premier lieu un traitement non médicamenteux, comme des massages, des séances régulières et modérées d’exercice physique (marcher, monter des escaliers, etc.), compresses chaudes ou froides, pommades rafraîchissantes.

De plus, si la maladie des jambes sans repos est causée (ou accentuée) par une carence en fer ou autre, on visera à traiter cette cause sous-jacente.

Lorsque la douleur est intense (seulement 1 à 3 % des cas), des médicaments peuvent être administrés :

  • Agonistes dopaminergiques (habituellement utilisés dans le traitement de la maladie de Parkinson).
  • Antiépileptiques.
  • Analgésiques pour soulager les douleurs.
  • Somnifères.

Prévention des jambes sans repos

On ne connaît aucun moyen de prévenir l’apparition du syndrome des jambes sans repos. Dans bien des cas, il est toutefois possible de réduire l’intensité des symptômes :

  • Éviter la caféine sous toutes ses formes : dans le café, mais aussi le thé, les sodas, le chocolat
  • Éviter le tabac et l’alcool
  • Avoir une alimentation saine et diversifiée
  • Être physiquement actif
  • Apprendre à gérer son stress
  • Développer des méthodes pour mieux dormir (routine, environnement propice, etc.)

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi