Syndrome de fatigue chronique

Le syndrome de fatigue chronique est un trouble neurologique sévère et encore largement mal compris, dont le nom médical est encéphalomyélite myalgique.

Cette maladie frappe sans prévenir, souvent des individus en parfaite santé. Le syndrome de fatigue chronique se caractérise notamment, on le devine, par une grande fatigue que le malade ne parvient pas à surmonter, même s'il y met tous les efforts possibles.

Quelles sont les causes du syndrome de fatigue chronique?

Les causes du syndrome de fatigue chronique sont encore très mal connues. On estime que son apparition dépend probablement d'un ensemble de facteurs, pour l'instant mal identifiés.

  • L'hypothèse d'une origine virale est de plus en plus considérée.
  • En 2009 et 2010, des chercheurs ont trouvé des traces de rétrovirus de souris (causant le cancer chez le rongeur) chez près de 90 % des individus atteints du syndrome.
  • Un défaut du système immunitaire pourrait être en cause.
  • Certaines hypothèses mettent de l'avant les facteurs environnementaux ou circonstanciels comme causes potentielles du syndrome de fatigue chronique.
  • D'autres croient que le syndrome de fatigue chronique pourrait apparaître suite à une maladie, une chirurgie, une blessure à la tête ou à un accident.
  • Une anomalie dans la régulation des taux de cortisols pourrait être en cause.
  • L'abus de médicament est pointé du doigt par certains comme pouvant constituer une cause potentielle.
  • Des études se sont penchées sur la possibilité qu'il existe un lien entre certains vaccins et la probabilité de souffrir du syndrome de fatigue chronique, mais les résultats n'ont pas été concluants. Il n'y a donc rien qui permette de lier la vaccination à l'EM/SFC.

Qui est touché par le syndrome de fatigue chronique? Quels sont les facteurs de risque?

  • Les femmes sont entre deux et quatre fois plus susceptibles que les hommes de souffrir du syndrome de fatigue chronique.
  • Même si le syndrome de fatigue chronique peut toucher tous les groupes d'âge, y compris les enfants, on remarque que les trentenaires et les quadragénaires sont plus fréquemment diagnostiqués.
  • Contrairement  à ce qu'on a longtemps pensé, le syndrome de fatigue chronique peut affecter toutes les ethnies, et pas seulement les individus de race blanche.
  • Les personnes qui reçoivent un diagnostic de EM/SFC avaient souvent un mode de vie sain et actif avant la maladie.

Quels sont les symptômes du syndrome de fatigue chronique?

  • Le syndrome de fatigue chronique apparaît de façon subite et dégénère souvent très rapidement. Pour la plupart des gens, les symptômes s'atténueront avec le temps, après une phase aigüe de deux ans.
  • Dans la plupart des cas, même si le malade retrouve éventuellement une qualité de vie, la guérison n'est jamais totale.
  • Comme le nom du syndrome de fatigue chronique l'indique, le premier symptôme est une fatigue qui n'a pas d'explication apparente et qui dure sur une période de plus de 6 mois.
  • La fatigue est accentuée après l'effort.
  • Le sommeil n'est pas réparateur.
  • Le syndrome de fatigue chronique s'accompagne de douleurs musculaires inexpliquées dans plus de la moitié des cas. Il s'agit d'un type de douleurs comparables à celles dont souffrent les malades atteints de fibromyalgie.
  • Le syndrome de fatigue chronique entraîne différents troubles d'ordre neurologique (confusion, désorientation, difficulté à se concentrer, etc.)
  • La personne peut avoir de la difficulté à se tenir debout ou assis ou des étourdissements.
  • Les malades peuvent souffrir de fièvre, de transpiration excessive ou d'hypothermie. Les changements de température leur occasionnent un inconfort plus important qu'à l'habitude.
  • Les troubles digestifs sont fréquents.
  • Le syndrome de fatigue chronique peut entraîner des problèmes de tension artérielle, des palpitations ou de l'arythmie cardiaque.
  • Les personnes souffrant du syndrome de fatigue chronique sont plus sujettes aux infections en tout genre, aux maux de gorge et aux grippes.
  • Des allergies ou des intolérances alimentaires nouvelles sont souvent développées.
  • On remarque souvent un changement de poids significatif, qu'il s'agisse d'une prise de poids ou d'un amaigrissement.

Comment pose-t-on le diagnostic?

C'est par l'observation des symptômes qu'un professionnel  peut poser un diagnostic de syndrome de fatigue chronique.

Pour arriver à cette conclusion, il faut exclure la possibilité que les symptômes aient une autre cause, et ils doivent se présenter en assez grand nombre, sur une période de temps prolongée. C'est pourquoi un médecin qui soupçonne qu'un de ses patients souffre du syndrome de fatigue chronique pratiquera vraisemblablement de nombreux tests pour confirmer son diagnostic.

Parmi les autres conditions de santé pouvant s'accompagner de symptômes s'apparentant à ceux occasionnés par le syndrome de fatigue chronique, on nommera notamment l'hypothyroïdie, la fibromyalgie, la mononucléose et les problèmes de basse pression.

Pour conclure à un diagnostic de syndrome de fatigue chronique, il est nécessaire que plusieurs symptômes soient présents sur une longue période. En plus de la fatigue extrême, de la fatigue après l'effort et de troubles du sommeil non expliqués par une autre condition, le patient doit présenter des douleurs significatives, ainsi qu'un minimum de deux symptômes neurologiques/ cognitif et d'un symptôme au moins indiquant un dysfonctionnement du système sympathique, immunitaire ou endocrinien pour qu'un tel diagnostic soit posé.

Les symptômes du syndrome de fatigue chronique doivent durer depuis plus de 6 mois chez les adultes, alors que chez l'enfant, 3 mois suffisent.

Comment traiter le syndrome de fatigue chronique?

Il n'existe pas de traitement efficace pour combattre le syndrome de fatigue chronique ayant fait ses preuves. Toutefois, différentes stratégies permettent aux personnes qui en souffrent d'améliorer leur condition et de mieux vivre avec ses conséquences:

  • La thérapie cognitivo comportementale et l'autothérapie sont souvent utilisées pour conjuguer avec le syndrome de fatigue chronique en apprenant à mieux le connaître et à s'y adapter au quotidien.
  • Une reprise très graduelle de l'exercice physique accompagnée d'un suivi médical sérieux est prônée par certains.
  • Quelques médicaments peuvent permettre de soulager certains symptômes du syndrome de fatigue chronique.
  • Des antidépresseurs seront parfois utilisés pour lutter contre les symptômes de dépression qui peuvent atteindre certaines personnes souffrant du syndrome de fatigue chronique.
  • Les douleurs et les maux de tête peuvent être partiellement soulagés à l'aide d'anti-inflammatoires.
  • Bien que la pratique soit controversée, certains médecins prescrivent des somnifères pour lutter contre les troubles du sommeil.
  • De plus en plus de personne se tournent vers la médecine douce (naturopathie, acupuncture, massothérapie, etc.) dans l'espoir d'améliorer leur condition. Les données actuelles ne permettent pas réellement de tirer de conclusions quant à l'efficacité de ces méthodes.
  • Le soutien psychologique de l'entourage et des soignants est primordial. La participation à un groupe de soutien peut par ailleurs apporter un soulagement au malade. Vous trouverez des informations à ce sujet en consultant le site de l'Association Québécoise de l'Encéphalomyélite Myalgique.
  • Les mesures de préventions listées plus bas doivent être suivies pour limiter les rechutes et l'aggravation des symptômes.

Peut-on prévenir le syndrome de fatigue chronique?

Puisqu'on ne connaît pas les causes exactes du syndrome de fatigue chronique, il est impossible de la prévenir. Toutefois, certaines mesures peuvent aider à prévenir l'aggravation des symptômes ou l'apparition de rechutes.

  • La prévention des rechutes passe principalement par une bonne hygiène de vie.
  • Il est important de tout mettre en oeuvre pour améliorer la qualité du sommeil.
  • On recommande donc d'adopter autant que possible des horaires de sommeil réguliers, de n'utiliser le lit que pour dormir (et pour les relations sexuelles) et de pratiquer des activités qui favorisent l'endormissement.
  • On recommande d'éviter autant que possible la caféine, ainsi que la consommation d'alcool ou de drogues.
  • Il est conseillé de manger à des heures régulières, de choisir des aliments sains et de s'hydrater suffisamment.
  • Éviter de consommer trop de glucides simples (glucose, fructose...) pourrait permettre d'éviter les variations de la glycémie, associées à des épisodes de fatigue.
  • Il est primordial pour les personnes souffrant d'EM/SFC d'apprendre à reconnaître, à accepter et à respecter leurs limites personnelles.

Saviez-vous que?

On trouve des traces du syndrome de fatigue chronique dans la littérature médicale depuis le 18e siècle au moins. Ce n'est toutefois qu'à l'aube des années 1990 qu'on a commencé à le désigner par son nom actuel. Auparavant, près de 1000 noms différents avaient été utilisés pour parler de ce mal mystérieux!

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires