Rhinite allergique

Rhinite allergique - Symptômes, traitement et prévention

Vous connaissez la rhinite allergique? Cette condition affecte beaucoup de personnes, qui ne savent pas toujours comment la reconnaitre et comment la traiter.

C'est quoi?  Quelles en sont les causes?

Il s'agit d'une série de symptômes expérimentés par certains individus au contact d'une substance allergène.

Au contact de l'allergène qu'il perçoit comme une menace, le système immunitaire répond de façon excessive et stimule la production de différentes substances inflammatoires, notamment l'histamine, donnant lieu à ce qu'on appelle parfois une « crise d'allergie.»

Le rhume des foins, ou rhinite saisonnière, est une forme de rhinite allergique déclenchée par le pollen. La rhinite allergique sera également souvent causée par l'exposition aux animaux, à la poussière, aux moisissures, etc.

On parlera de rhinite persistante lorsque l'allergène qui suscite la réaction fait partie de l'environnement de la personne sensible de façon continue. C'est souvent ce qui arrive aux personnes allergiques aux acariens. Notez que chez certains sujets, la rhinite persistante n'est pas liée à la présence d'allergènes; elle possède de causes endogènes

Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque?

  • Les personnes qui ont des antécédents familiaux d'allergies sont plus susceptibles de réagir à leur tour aux allergènes en tous genres, et donc de souffrir de rhinites allergiques. On dit de ces gens qui sont génétiquement prédisposés à réagir aux allergènes qu'ils ont un terrain atopique.
  • Les hommes sont plus sujets que les femmes aux rhinites allergiques.
  • Les statistiques démontrent que l'aîné d'une fratrie serait plus susceptible de souffrir d'allergies.
  • Une exposition importante et répétée à des allergènes ou à d'autres irritants est un facteur de risque important.
  • L'exposition à la fumée de cigarette pendant la petite enfance accroit  les risques.
  • C'est généralement à l'enfance, à l'adolescence ou au tout début de l'âge adulte que la rhinite allergique peut être détectée.

Les principaux symptômes sont :

  • Congestion et écoulement nasal, généralement très liquide et transparent.
  • Nez, gorge et palais qui piquent
  • Éternuements persistants, toux et maux de gorge
  • Congestion des sinus
  • Les symptômes, lorsqu'ils sont sévères et durent longtemps, peuvent parfois provoquer insomnie, fatigue, irritabilité, etc.

Pour la diagnostiquer

Un professionnel de la santé saura aisément diagnostiquer une rhinite allergique en observant les symptômes, mais il restera alors à déterminer quel allergène est en cause.

Souvent, une simple analyse de l'historique des symptômes et de l'environnement de la personne suffira à déterminer la cause de l'allergie. Pour confirmer ou infirmer le diagnostic, on retirera un par un les allergènes de l'environnement et on observera l'évolution des symptômes.

Il arrive qu'on doive procéder à un test cutané («prick test») pour déterminer l'allergène en cause.

Un test sanguin peut aussi fournir une réponse, sans exposer la personne à l'allergène comme c'est le cas lors d'un test cutané. On expose un échantillon sanguin prélevé sur la personne allergique aux allergènes potentiels, et on observe une éventuelle réaction immunitaire pour conclure ou non à l'allergie.

Quand faut-il consulter?

On consulte si les symptômes sont vraiment très incommodants et nuisent à la qualité de vie, si les médicaments ne parviennent pas à les soulager ou entraînent trop d'effets secondaires.

Possibles risques de complications :

  • Les crises d'allergies peuvent entraîner des difficultés respiratoires parfois sévères, surtout chez les personnes souffrant d'asthme ou d'un autre trouble préexistant, comme une malformation des fosses nasales ou des polypes nasaux. La chirurgie est parfois nécessaire pour éviter les complications respiratoires chez les gens qui ont de telles malformations.
  • La rhinite allergique et l'asthme vont souvent de pair.
  • Si on ne traite pas la rhinite, même peu incommodante, il arrive qu'elle entraîne éventuellement une sinusite chronique.
  • Les jeunes enfants qui souffrent de rhinite allergique sont plus sujets aux otites.

Le syndrome d'allergie orale

Les personnes qui souffrent d'allergies au pollen ou à l'herbe à poux pourraient avoir une réaction allergique à certains fruits et légumes, comme le melon, le fenouil, les pommes, etc. Cette réaction, appelée « syndrome d'allergie orale », se caractérise par des démangeaisons à la bouche et dans la gorge, qui ne durent généralement que quelques minutes.

Pour traiter la rhinite allergique et prévenir les crises

Bien que la rhinite allergique ne dure pas nécessairement toute la vie et que la désensibilisation progressive puisse donner certains résultats, on ne connait pas de traitement qui soit efficace pour la faire disparaître. Toutefois, il existe différentes mesures permettant de prévenir les crises et soulager les symptômes:

  • Les antihistaminiques, qui, comme leur nom l'indique, limitent la production d'histamine, substance inflammatoire responsable de plusieurs des symptômes de la rhinite, sont souvent utilisés pour prévenir ou traiter les crises d'allergies.
  • Lorsqu'ils sont administrés très régulièrement et avant l'apparition des symptômes, les médicaments antidégranulants seraient efficaces dans la prévention des réactions allergiques.
  • Les médicaments décongestionnants, ainsi que le rinçage des voies nasales, apportent un soulagement. Notez que l'utilisation continue ou abusive de médicaments décongestionnants entraînera possiblement des symptômes de rebond, qui se caractérisent pas une augmentation des symptômes à l'arrêt du traitement.
  • On utilise parfois des anti-inflammatoires en vaporisateurs nasaux ou en comprimés pour soulager les symptômes chez les gens qui ne réagissent pas bien aux médicaments traditionnels ou qui souffrent d'allergies sévères.
  • Des médicaments sous ordonnance peuvent être prescrits à ceux qui réagissent mal aux traitements habituels.
  • La meilleure façon de limiter l'apparition de crises demeure de s'exposer le moins possible aux allergènes à risque.  Ne pas avoir d'animaux, éviter les parfums, recouvrir ses matelas et oreillers de housses antiacariens, garder un environnement propre, rester à l'intérieur pendant les mois critiques et activer l'air conditionné sont des mesures qui peuvent aider à contrôler les allergies.
  • Certaines personnes optent pour les traitements de désensibilisation, qui permettent parfois de se débarrasser complètement de l'allergie. En exposant progressivement l'organisme à des doses croissantes d'allergène, on habitue le système immunitaire, qui peut éventuellement cesser d'y réagir. Ces traitements sont disponibles pour certains allergènes répandus comme le pollen, les poils d'animaux et les acariens. Ils doivent bien entendu être pratiqués sous surveillance médicale et ne donnent pas systématiquement des résultats probants.

Saviez-vous que?

La rhinite allergique peut parfois être confondue avec le rhume, une infection commune d'origine virale.  Pourtant, mis à part les symptômes qui se ressemblent, ces deux affections n'ont aucune parenté.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires