Prolapsus

Aussi appelé « descente d’organe », un prolapsus est une chute des organes vers le bas. Il survient chez les femmes et peut mettre en cause un ou plusieurs organes : la vessie, le rectum, l’utérus et l’urètre.

Il peut être plus ou moins sérieux et évolutif avec le temps.

Causes du prolapsus

Le prolapsus est causé par un relâchement du périnée et/une perte d’élasticité du plancher pelvien. Les ligaments et les muscles tiennent normalement les organes, mais lorsque ceux-ci sont relâchés ou abîmés, ils ne remplissent pas leur fonction et les organes situés dans la région pelvienne ne sont plus soutenus : ils descendent.

Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque?

Une étude récente a mis en lumière que jusqu’à 40 % des femmes âgées de 45 à 85 ans ont un prolapsus plus ou moins sévère. Pour 10 à 15 % des femmes, la descente d’organe occasionne une réelle gêne dans la vie quotidienne.

Les personnes les plus touchées par le prolapsus sont les femmes :

  • Ménopausées : la baisse d’œstrogène entraine un relâchement des muscles du périnée
  • Qui ont connu un ou plusieurs accouchements difficiles (utilisation des forceps)
  • Qui ont eu beaucoup d’enfants (le risque augmente avec chaque grossesse)
  • Qui ont subi une intervention chirurgicale dans la région pelvienne
  • Qui restent longtemps debout et/ou doivent porter de longues charges de manière répétées
  • Dont la mère a souffert de prolapsus (facteur héréditaire)
  • Obèses ou en fort surpoids

Contagion

Le prolapsus n’est pas contagieux.

Les principaux symptômes

Les symptômes du prolapsus sont :

  • Sensation de pesanteur quand on marche
  • Gêne dans le bassin
  • Fuites urinaires en cas d’effort (rire, toux, etc.)
  • Incontinence anale ou annale (selon l’organe touché)
  • Dans les cas avancés : l’utérus descend tellement bas qu’il est visible de l’extérieur

Diagnostic

Dans les cas très avancés, le prolapsus est décelable par la patiente elle-même. Pour les prolapsus moins sévères, un simple examen gynécologique permet habituellement de le diagnostiquer. Divers examens peuvent ensuite être faits afin de déterminer à quel stade se situe le prolapsus observé. On distingue 3 stades :

  • Le prolapsus est interne, localisé dans le vagin
  • Le prolapsus est proche de la vulve
  • Le prolapsus est extériorisé : il est visible hors du vagin

Possibles risques de complications

Les principales complications du prolapsus sont : l’extériorisation de l’organe atteint, une insuffisance rénale parfois fatale (dans le cas de la vessie), des ulcères lorsque les organes sont extériorisés.

Enfin, le prolapsus, même dans ses formes bénignes ne nécessitant pas de traitement, peut entrainer une baisse du plaisir sexuel.

Traitement du prolapsus

Pour les cas de prolapsus léger, on envisage simplement un suivi régulier ainsi que la pratique régulière d’exercices de renforcement du périnée. Le maintien d’un poids santé empêche aussi l’aggravation du prolapsus.

Chez les femmes ménopausées, la prise d’hormones peut diminuer l’évolution du prolapsus.

Enfin, lorsque la descente d’organes est sévère, on préconise habituellement une opération chirurgicale qui vise à installer une prothèse de soutien périnéal. Chez les personnes âgées, on peut envisager l’ablation de l’utérus et des ovaires.

Prévention du prolapsus

Il n’existe pas de méthode permettant de prévenir à 100 % l’apparition du prolapsus, mais certaines mesures sont bénéfiques :

  • Maintenir un poids santé
  • Faire des exercices de rééducation du périnée après chaque grossesse
  • Traiter les « gonflements » abdominaux, dus le plus souvent à la constipation
  • Prendre un traitement hormonal lors de la ménopause

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires