Pneumonie

La pneumonie est une inflammation respiratoire qui s'attaque aux poumons. Les poumons sont constitués de centaines de petites cavités que l'on appelle des alvéoles. Lorsqu'une personne en bonne santé respire, ces alvéoles se remplissent d'air, et l'oxygène contenu dans l'air est ensuite acheminé vers tout le corps par le sang. Lorsqu'on souffre de pneumonie, les cavités se remplissent de pus ou de mucus, ce qui empêche la circulation de l'oxygène.

Causes

La pneumonie peut avoir plusieurs origines. Les formes les plus habituelles sont causées par :

  • Des bactéries : c'est la cause la plus courante chez les adultes. Les bactéries responsables se trouvent en permanence dans l'organisme (gorge), mais ne se développent que lorsque la personne se trouve affaiblie par une autre maladie.
  • Des virus : plus fréquente chez les enfants de moins de 5 ans, cette forme de pneumonie survient généralement après une autre maladie (rhume, grippe). L'infection normale des sinus et de la gorge « descend » vers les poumons, causant ainsi la pneumonie.


Il existe aussi d'autres causes, plus rares, de contracter cette maladie :

  • Lorsqu'on inhale certains gaz ou produits dangereux, comme des vernis ou des diluants à peinture.
  • Lorsqu'on respire un air imprégné de moisissures.
  • Lorsqu'on développe une allergie à certains produits.
  • Lorsqu'on aspire vers les poumons une petite quantité du liquide contenu dans l'estomac, principalement lors de vomissements.

Qui est touché?

Cette maladie peut se développer chez tout le monde. Une certaine partie de la population a cependant plus de risques de la contracter :

  • Les enfants de moins de 5 ans, particulièrement ceux qui sont exposés à la fumée secondaire.
  • Les personnes âgées de plus de 65 ans. Ce risque est encore augmenté lorsqu'elles vivent dans des résidences.
  • Les personnes atteintes d'une maladie qui affaiblit le système immunitaire (VIH-SIDA, diabète, cancer).
  • Les personnes qui ont déjà une maladie respiratoire chronique, comme l'asthme.
  • Les personnes hospitalisées dans un service de soins intensifs peuvent contracter la maladie par le biais des appareils d'intubation.

Quels sont les facteurs de risque?

  • Être fumeur.
  • Avoir un rhume ou une grippe qui se prolonge.
  • Être atteint d'une maladie respiratoire chronique.
  • Avoir une dépendance à l'alcool ou aux drogues.
  • Vivre dans un environnement surpeuplé et/ou insalubre.
  • Pratiquer une profession dans laquelle l'exposition à des produits toxiques est fréquente.

Contagion

Presque toutes les pneumonies se transmettent de la même façon que le rhume ou la grippe, c'est-à-dire par le contact entre les mains et la projection de gouttelettes par les voies buccales et nasales.

Les principaux symptômes

  • Forte fièvre
  • Frissons et tremblements
  • Douleurs dans la poitrine
  • Toux
  • Crachats verdâtres, parfois tâchés de sang
  • Forte transpiration
  • Douleurs dans les muscles
  • Maux de tête
  • Perte d'appétit
  • Fatigue intense
  • Respiration sifflante
  • Mauvaise haleine
  • Souffle court et difficultés à respirer
  • Délire
  • Lèvres et bouts des doigts bleuis (à cause du manque d'oxygène)

Pour la diagnostiquer

Si vous présentez certains symptômes de la pneumonie (crachats tâchés de sang, essoufflement, difficultés à respirer) ou si vous souffrez d'un rhume ou d'une grippe qui semblent s'éterniser, il est nécessaire de consulter un médecin. Celui-ci procèdera à un examen approfondi afin de déterminer s'il y a bien présence d'une pneumonie : radiographie pulmonaire ou IRM pour vérifier la présence de liquide dans les poumons, analyse des sécrétions crachées après les quintes de tous, analyse sanguine dans certains cas.

Symptômes indiquant une possible aggravation

Parfois, une hospitalisation immédiate devient nécessaire, par exemple dans les cas suivants :

  • Perte de conscience
  • Délire et confusion
  • Très grande déshydratation
  • Très forte ou très faible température corporelle : plus de 40 ˚C (104 ˚F) ou moins de 35 ˚C (95 ˚F)
  • Respiration rapide

Possibles risques de complications

La pneumonie est une maladie grave qui, si elle n'est pas traitée correctement, peut amener des complications sérieuses, surtout chez les patients déjà fragiles (jeunes enfants, personnes âgées, personnes déjà malades) :

  • Infections du sang (septicémie)
  • Abcès du poumon
  • Épanchement pleural (liquide entre les poumons et la poitrine)
  • Infection du coeur et des tissus voisins

Pour traiter la pneumonie

Afin de connaître le traitement approprié, il faut déterminer l'origine de la pneumonie.
Dans le cas d'une pneumonie causée par des bactéries, le médecin prescrira des antibiotiques pour 7 à 10 jours, qu'il faut prendre absolument jusqu'à la fin, même si l'état semble s'améliorer.

Comme les antibiotiques n'ont aucun effet sur les virus, une pneumonie d'origine virale sera parfois traitée avec des médicaments antiviraux (comme le Tamiflu) ou des anti-inflammatoires pour faire baisser la fièvre et la douleur (Ibuprofène).

Dans tous les cas de pneumonie, voici ce que vous devriez faire pour guérir au plus vite :

  • Ne pas fumer tout le temps que durera la maladie (idéalement, arrêter complètement).
  • Boire beaucoup d'eau (8 à 12 verres par jour) pour liquéfier les sécrétions et ainsi les expulser plus facilement.
  • Vous reposer.
  • Éviter de s'exposer au froid, surtout au début de la maladie.
  • Ne pas faire d'activité physique intense (sport, gros ménage, courir après les enfants).
  • Suivre à la lettre les prescriptions de votre médecin.


Normalement, l'état devrait se stabiliser en quelques jours et vous serez guéri en 2 semaines environ. Il est cependant normal de se sentir fatigué et un peu faible pendant encore 6 à 8 semaines après une pneumonie.

Pour la prévenir

  • Développer une bonne hygiène de vie : alimentation saine, repos suffisant, activité physique.
  • Ne pas fumer, éviter les lieux enfumés.
  • Se laver souvent les mains avec de l'eau et du savon (ou un nettoyant antibactérien à base d'alcool).
  • Ne pas se toucher les yeux, le nez et la bouche avec ses doigts, pour éviter la contagion des infections respiratoire.
  • Toujours couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d'éternuements.
  • La vaccination contre le pneumocoque (une seule fois) et contre l'influenza (chaque année) est recommandée pour les personnes âgées, les jeunes enfants et les personnes atteintes d'une maladie chronique.
  • Consultez un médecin si la toux persiste plus de 3-4 jours ou est accompagnée de sécrétions épaisses et/ou tâchées de sang.

Saviez-vous que...

Les Autochtones du Canada et de l'Alaska ont statistiquement plus de risque de contracter une pneumonie d'origine bactérienne que le reste de la population.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi