Pied d’athlète

Le pied d’athlète, dont le nom scientifique est « tinea pedis », est une mycose des pieds, causée par un champignon. Son surnom provient du fait que les sportifs sont plus enclins à en souffrir, à cause de la transpiration, et aussi parce que le champignon en cause se retrouve fréquemment dans les vestiaires et lieux publics (comme les piscines.) Toutefois, tout le monde peut être touché par cette maladie…
C’est une affection très fréquente, puisqu’on estime que 10 à 15 % de la population en souffre à un moment ou à un autre au cours de sa vie.

Le pied d’athlète touche généralement la peau située entre les orteils.

Causes du pied d'athlète

Le pied d’athlète est toujours causé par un champignon qui appartient à la famille des dermatophytes. Il s’agit de champignons microscopiques qui se multiplient en se nourrissant des morceaux de peau morte, mais aussi des ongles ou des cheveux.

La contamination se fait  dans des lieux publics (plancher de piscines, salles de bains, saunas, chambres d’hôtels, couloirs, vestiaires) ou lorsque les pieds transpirent et restent humides pendant longtemps.
Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque?

Même si personne n’est à l’abri de contracter un jour le pied d’athlète, il existe des personnes plus enclines à en souffrir :

  • Les hommes
  • Les personnes qui transpirent beaucoup
  • Celles qui souffrent d’eczéma
  • Celles qui ont des blessures aux pieds (par exemple, un ongle incarné)
  • Celles qui ont un système immunitaire faible, à cause d’une autre maladie (cancer, VIH, diabète) ou d’un traitement médicamenteux

Plusieurs facteurs particuliers favorisent aussi le pied d’athlète :

  • L’hérédité : certains gènes influencent la probabilité d’attraper le pied d’athlète
  • Une mauvaise hygiène de pieds (ne pas changer de bas assez souvent, par exemple)
  • Porter des souliers trop serrés et/ou qui ne laissent pas respirer les pieds, c'est-à-dire en matière synthétique ou en plastique
  • Marcher pieds nus dans des lieux publics

Contagion

Le pied d’athlète se transmet d’une personne à l’autre :

  • Lorsqu’on marche pieds nus sur une surface infectée
  • En échangeant des effets personnels (bas, souliers)
  • Par contact direct

Les principaux symptômes du pied d'athlète

Les symptômes du pied d’athlète peuvent être très légers ou vraiment dérangeants, et ils diffèrent selon les personnes. En général, l’infection débute entre les 4e et 5e orteils :

  • La peau entre les orteils se fendille et pèle (squames)
  • Les zones touchées sont rouges
  • Les démangeaisons sont fréquentes
  • Le pied a une odeur nauséabonde qui subsiste même après le lavage
  • De petites cloques remplies de liquide peuvent apparaître
  • L’infection peut parfois s’étendre à la plante du pied

Diagnostic

Le médecin reconnaît le pied d’athlète à l’aide d’un simple examen physique des symptômes. Si l’infection est déjà importante, il pourrait effectuer un prélèvement afin de découvrir le champignon qui est à l’origine de la maladie et proposer ainsi le meilleur traitement possible.

Possibles risques de complications

S’il n’est pas soigné correctement, le pied d’athlète peut ouvrir la porte à des infections bactériennes (streptocoque) dans d’autres zones cutanées. Cela est particulièrement inquiétant si la personne touchée souffre de diabète, car les plaies pourraient devenir chroniques, en plus d’être très douloureuses.

Traitement du pied d'athlète

Dans la grande majorité des cas, la personne qui souffre du pied d’athlète s’en rend compte toute seule et se soigne avec un médicament antifongique en vente libre, disponible dans toutes les pharmacies. Cela peut être une crème, un onguent, une poudre ou un aérosol. Le traitement dure 2 à 4 semaines et fonctionne dans 80 % des cas.

Si l’infection est particulièrement douloureuse, étendue, ou ne semble pas s’améliorer malgré le traitement, il convient de consulter un médecin. Ce dernier prescrira alors un antifongique topique plus concentré, des comprimés, voire des antibiotiques en cas d’infection bactérienne (s’il y a des ulcères et des plaies ouvertes, par exemple).

Prévention du pied d'athlète

Certaines mesures préventives de base permettent d’éviter l’apparition et la récidive du pied d’athlète :

  • Toujours bien se sécher entre les orteils après le bain, la douche
  • Porter des bas en laine et en coton, et les changer quotidiennement
  • Porter des souliers à la bonne taille (pas trop serrés) et faits d’un matériau qui laisse respirer le pied
  • Éviter à tout prix les matières synthétiques sur les pieds
  • Porter systématiquement des sandales de bains sur les bords de piscine, dans les vestiaires, les saunas, les chambres d’hôtel, etc.
  • Ne pas porter les mêmes chaussures tous les jours, pour leur laisser le temps de sécher en cas d’humidité
  • Ne pas échanger ses bas, souliers, équipements sportifs avec quelqu’un d’autre
  • Éviter de porter les souliers pendant de longues heures, si c’est possible : la « macération » favorise l’apparition de l’infection

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires