Phlébite

La phlébite, que l’on appelle aussi thrombose veineuse, est une inflammation de la paroi interne des veines. Une simple inflammation peut créer des douleurs, mais n’est pas très dangereuse en soi et se soigne en quelques jours avec un traitement approprié.

Le problème est que, parfois, cette inflammation entraine la création de caillots de sang que l’on appelle des thrombus et qui peuvent bloquer le passage du sang dans les veines. La phlébite devient alors « thrombophlébite » et peut entrainer des complications assez graves si elle affecte une veine profonde.
On distingue les phlébites superficielles des phlébites profondes. Les premières ne sont pas graves en tant que telles, mais elles sont le signe d’une insuffisance veineuse qui pourrait éventuellement mener à quelque chose de plus sérieux.

Causes de la phlébite

La phlébite survient le plus fréquemment dans les veines superficielles des jambes ou de l’aine et ses causes principales sont:

  • Des varices
  • Un alitement prolongé à cause d’une maladie
  • Une immobilisation forcée, à cause d’un plâtre en cas de fracture

Moins fréquemment, il y a aussi :

  • Une lésion causée par une blessure, la pose d’un cathéter
  • Une réduction de la fluidité du sang, par exemple à cause d’une grossesse, d’une chirurgie ou d’une anomalie génétique

Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque?

Les personnes les plus à risque de souffrir de phlébite sont celles qui :

  • Ont des varices ou de l’insuffisance veineuse
  • Ont déjà eu des épisodes de phlébite dans le passé
  • Portent un plâtre
  • Doivent rester allongées plusieurs jours à cause d’une chirurgie ou une maladie
  • Souffrent d’insuffisance cardiaque ou respiratoire
  • Sont enceintes (surtout en fin de grossesse et juste après l’accouchement)
  • Sont obèses ou en sérieux surpoids
  • Sont paraplégiques ou tétraplégiques
  • Souffrent de certains cancers

À cela s’ajoutent également, dans une moindre mesure, les facteurs de risques suivants :

  • Le tabagisme
  • Le fait de rester assis/immobile pendant de longues heures (pendant des voyages en avion ou en voiture, par exemple)
  • La prise de traitements hormonaux (ménopause) ou de contraceptifs oraux

Contagion

La phlébite n’est pas une maladie contagieuse.

Les principaux symptômes

Les symptômes diffèrent selon qu’il s’agit de phlébite superficielle ou profonde.

Phlébite superficielle

  • La veine est rouge et bien visible, elle forme un cordon sur la jambe
  • La veine est chaude et l’inflammation touche aussi les régions environnantes
  • La veine est douloureuse lorsqu’on la touche : cette douleur peut subsister plusieurs mois
  • Il y a une légère enflure au niveau de la veine touchée
  • Formation de petits nodules douloureux sur les varices

Phlébite profonde

Dans environ 50 % des cas de phlébite, il n’y a pas de symptômes préliminaires parce que la veine est trop profonde. Malheureusement, c’est souvent pour cela que les complications surviennent rapidement : on n’apprend la présence de la phlébite que lorsque le caillot bloque totalement ou en partie le passage du sang dans la veine.

Chez les personnes qui expérimentent des symptômes, on note :

  • Une douleur au mollet ou à la cuisse
  • Des crampes
  • Un engourdissement du membre touché
  • Le mollet, la cuisse, ou la jambe entière est très gonflée : la peau est brillante, tendue, douloureuse, de couleur blanche ou bleutée
  • Une sensation de chaleur dans le membre au complet
  • Une fièvre modérée
  • Des douleurs dans le pied

Diagnostic

Un simple examen de routine permettra de détecter la présence d’une phlébite superficielle. Le médecin prescrira alors un traitement approprié pour réduire les symptômes et éviter les récidives. Le plus souvent, il procèdera aussi à un examen complet afin de détecter la possible présence de phlébite profonde, car les statistiques prouvent que dans 25 % des cas, les deux surviennent en même temps sans que l’on s’en rende compte.

Lorsque les symptômes semblent annoncer la présence d’une phlébite profonde, le personnel médical procèdera à des examens médicaux poussés : échographie, Doppler.

Possibles risques de complications

Le principal risque de la phlébite profonde est l’embolie pulmonaire, une maladie souvent fatale. Celle-ci survient lorsque le caillot de sang dans la veine touchée se détache de la paroi et obstrue l’entrée des poumons. Il est nécessaire de se rendre d’urgence à l’hôpital si l’on pense souffrir d’embolie pulmonaire, c'est-à-dire en cas de palpitations cardiaques, essoufflement, douleur thoracique, crachats pleins de sang et respiration rapide.

Dans 30 % des cas, les embolies pulmonaires sont fatales.

Traitement de la phlébite

En cas de phlébite superficielle, le traitement est relativement simple, il faut :

  • Bouger le plus possible
  • Porter des bas de contention
  • Surélever la jambe touchée pendant la nuit
  • Prendre au besoin des médicaments antidouleur et/ou anti-inflammatoires

S’il s’agit d’une phlébite profonde, le traitement inclut :

  • Des injections de médicaments anticoagulants pour « dissoudre » les caillots de sang
  • La prise de médicaments anticoagulants par voie orale (qui dure de 3 mois à plusieurs années)
  • Le port de bas de contention
  • Parfois, une chirurgie est nécessaire pour placer un stent, ou un filtre qui empêchera les caillots de monter jusqu’aux poumons, ou encore pour enlever le caillot ou la partie la plus enflammée de la veine

Prévention de la phlébite

Bien qu’on ne puisse prévoir efficacement l’apparition de la phlébite, il existe quelques mesures simples qui diminuent les risques :

  • Traiter les varices
  • Ne pas rester immobile pendant de longues heures
  • Rester hydraté (1,5 à 2 l d’eau par jour)
  • Porter des vêtements confortables qui n’obstruent pas la circulation sanguine
  • Porter des bas de contention lorsqu’on a des varices ou des douleurs fréquentes dans les jambes
  • Dormir en surélevant légèrement les pieds
  • Ne pas fumer lorsqu’on prend la pilule contraceptive

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.
 

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires