Nez bouché

La congestion nasale, ou « nez bouché » n’est pas une maladie, mais plutôt un symptôme qui peut avoir plusieurs causes possibles. Bien que très inconfortable, la sensation de nez bouché n’est habituellement pas très sérieuse et disparait en quelques jours.

Le nez bouché est en fait une inflammation ou une irritation du conduit nasal qui empêche l’air de passer par le nez (complètement ou en partie) et d’arriver jusqu’aux poumons.

Causes du nez bouché

Il existe plusieurs causes qui peuvent expliquer le nez bouché. Les plus fréquentes sont :

  • Un refroidissement passager : rhume ou grippe
  • Une sinusite d’origine virale ou bactérienne
  • La fibrose kystique : cette maladie causse une hypersécrétion de mucus qui bloque les voies respiratoires
  • Une rhinite allergique saisonnière (rhume des foins) ou permanente (allergie aux acariens, poils de certains animaux, moisissures, produits chimiques, etc.)
  • Une déviation de la cloison nasale suite à un nez cassé, par exemple
  • La présence de polypes dans le nez

Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque?

N’importe qui peut être touché par une congestion nasale passagère, le plus souvent après avoir contracté le virus du rhume ou de la grippe.

Les facteurs suivants peuvent augmenter les symptômes de nez bouché :

  • Fumer, ou vivre dans un environnement saturé de fumée secondaire
  • Avoir des allergies que l’on ne traite pas
  • Environnement très sec : l’hiver, dans les maisons chauffées à l’électricité
  • Ne pas être assez hydraté

Contagion

Le nez bouché et la congestion nasale ne sont pas contagieux, mais les virus qui les causent peuvent l’être. Il faut donc appliquer les règles d’hygiène préconisées selon ces cas.

Les principaux symptômes

Outre la dominante sensation de nez bouché, d’autres symptômes peuvent accompagner la congestion nasale. Ceux-ci dépendent surtout de la cause première de la congestion :

  • Écoulement nasal clair et liquide
  • Sécrétions épaisses, jaunes et visqueuses
  • Maux de tête
  • Douleurs en haut des joues et sur le front
  • Saignements de nez
  • Éternuements
  • Démangeaisons dans la gorge
  • Troubles du sommeil
  • Ronflement
  • Tendance à respirer la bouche entrouverte

Diagnostic

La congestion nasale est généralement diagnostiquée par la personne qui en souffre (ou par ses parents s’il s’agit de jeunes enfants.)

Il est nécessaire de consulter pour le nez bouché lorsque :

  • La situation s’éternise
  • Des sécrétions épaisses, jaunes ou verdâtres, sont présentes
  • Des douleurs aux yeux, au front, aux tempes accompagnent la congestion nasale
  • Les saignements de nez sont fréquents

Le personnel médical procèdera alors à des examens approfondis pouvant inclure une rhinomanométrie (mesure de la pression qui passe dans le conduit nasal lors de la respiration), un scanner, une IRM, une radiographie, des tests d’allergie, etc.

Possibles risques de complications

Il existe peu de complications dues au nez bouché, une fois que les causes de celles-ci sont trouvées et traitées.

Dans de très rares cas, les examens peuvent détecter la présence d’une tumeur qu’il faudra alors retirer chirurgicalement, puis le patient devra suivre un traitement de chimiothérapie.

Traitement du nez bouché

Le traitement de la congestion nasale dépend de sa cause :

  • Infection virale : pas de traitement médicamenteux requis. On peut toutefois utiliser certains médicaments en vente libre qui soulagent de manière passagère les symptômes de nez bouché.
  • Infection bactérienne : prescription d’antibiotiques.
  • Allergies : prescriptions d’antihistaminiques.
  • Blocage physique : une opération chirurgicale est habituellement envisagée.
  • Tumeur cancéreuse : ablation chirurgicale et chimiothérapie.

Prévention du nez bouché

La congestion nasale passagère peut être évitée grâce à des moyens simples :

  • Éviter les allergènes déclencheurs.
  • Appliquer les règles d’hygiène de base pour éviter la propagation des virus du rhume et de la grippe (lavage fréquent des mains, désinfection des surfaces, etc.)

Plusieurs remèdes maison permettent de diminuer l’intensité des symptômes :

  • Faire des inhalations d’eau chaude, additionnée ou non d’huiles essentielles (eucalyptus.)
  • Prendre une douche chaude et inhaler la vapeur.
  • Manger des plats chauds et très épicés.
  • Utiliser un humidificateur.
  • Boire beaucoup d’eau, cela permet de liquéfier le mucus qui obstrue le conduit nasal.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires