Migraine

Femme aux prises avec une migraine

La migraine est une forme particulière et très précise du mal de tête, qui se caractérise notamment par une durée plus longue  et une douleur plus intense que dans le cas des céphalées ordinaires.

La douleur est souvent pulsée et localisée d'un seul côté de la tête, et elle s'accompagne souvent d'autres symptômes. La migraine touche principalement les femmes en âge de procréer. Les mécanismes de la migraine sont complexes et encore largement inconnus.

Qui est touché?

  • Les femmes sont trois fois plus touchées que les hommes par les migraines
  • Les migraines touchent particulièrement les adolescentes dès la puberté et les jeunes adultes : elles cessent souvent de sévir à l'approche de la ménopause.
  • La propension à souffrir de migraines est héréditaire, particulièrement dans le cas des migraines hémiplégiques (voir section suivante)
  • On estime qu'environ une femme sur quatre fait des migraines : chez les enfants et les jeunes adolescents, c'est environ un sur dix, voire un sur vingt (incluant les garçons)

Les types de migraines

  • La migraine la plus répandue est la migraine commune. Elle se caractérise par l'apparition de divers symptômes parmi ceux listés plus bas.
  • Certaines personnes souffrent plutôt de migraines classiques avec aura. Celles-ci se rapprochent des migraines communes, mais elles sont précédées par un ensemble de signes précurseurs appelés « aura ». L'aura est décrite plus bas. Ce type de migraine touche une personne migraineuse sur  5.
  • La migraine ophtalmique s'accompagne d'impressions visuelles qui nuisent à la vision (taches lumineuses) durant une partie ou toute la durée de la crise.
  • La migraine ophtalmologique est une migraine sévère qui dure plusieurs jours et entraîne une paralysie de l'oeil.
  • La migraine hémiplégique s'accompagne d'une faiblesse notable, voire d'une paralysie temporaire d'un côté du corps dans son ensemble.

Quels sont les facteurs de risque?

  • Les fluctuations hormonales peuvent être à l'origine de migraines. Ainsi, les femmes en souffrent plus souvent pendant, juste avant ou juste après les menstruations.  En revanche, les migraines se font rares pendant les deux derniers trimestres de la grossesse.
  • Le stress est souvent en cause, même s'il ne faut pas confondre les migraines causées par le stress avec des céphalées de tension (simples maux de tête provoqués par le stress.)
  • La faim, la cigarette, les odeurs fortes, le manque ou l'abus de sommeil, ainsi que l'exposition à une lumière crue ou à des bruits très forts peuvent entraîner la migraine.
  • La consommation de certains aliments peut provoquer des migraines chez certains sujets. L'aspartame, l'alcool, la caféine, le chocolat, le glutamate monosodique et  les aliments fermentés figurent au palmarès des plus grands coupables.
  • Certains médicaments peuvent entraîner des migraines, notamment les contraceptifs à base d'hormones.  Le fait de prendre la pilule en continu, et ainsi d'éviter les fluctuations, pourrait contribuer à réduire l'occurrence de migraines.
  • L'utilisation répétée et abusive d'analgésiques peut entraîner des migraines de rebond chez les sujets sensibles (certains souffriront simplement de céphalées de rebond. Encore ici, il ne faut pas confondre.)
  • Des facteurs environnementaux, tels que la pollution ou une baisse de la pression atmosphérique peuvent être en cause.
  • Le manque d'exercice ou, à l'inverse, l'abus de sport, peut entraîner des migraines.

Les principaux symptômes de la migraine

Les symptômes de la migraine durent entre 4 et 72 h.  En voici quelques-uns parmi les plus répandus.

  • Une céphalée d'intensité plus forte qu'à l'habitude
  • Une douleur aigüe qui commence généralement d'un seul côté de la tête ou près des yeux
  • Une sensation de pulsation et d'élancement localisée
  • Des nausées ou des vomissements
  • Une sensibilité accrue à la lumière et au bruit
  • Des troubles de la vision
  • Des sueurs froides
  • Plus rarement, une paralysie partielle
  • Plusieurs personnes ressentent certains symptômes dans les heures ou les jours précédant la crise : parmi ceux-ci on note la fatigue, les douleurs musculaires, l'émotivité accrue et une certaine intolérance au bruit, à la lumière ou aux odeurs prononcées

L'aura

  • L'aura désigne un ensemble de symptômes que certaines personnes ressentiront quelques minutes ou quelques heures avant une migraine. Elle touche environ un migraineux sur 5 et peut prendre diverses formes
  • Perte de vision, dédoublement de la vue et/ ou hallucinations visuelles (couleurs, éclairs de lumière, etc.)
  • Engourdissement, étourdissements, faiblesse ou paralysie temporaire
  • Problèmes d'élocution

Diagnostic de la migraine

Pour diagnostiquer la migraine, les médecins font passer un questionnaire à leur patient en plus de lui faire passer un examen physiologique.

Pour qu'une personne soit considérée comme sujette aux migraines, il faut qu'elle ait connue au moins cinq céphalées sévères de plus de quatre heures .

Possibles risques de complications

La migraine peut se prolonger au-delà de 72 h, parfois en raison de la prise de médicament. On parle alors d'état de mal migraineux.

Les migraines peuvent occasionner une détresse, de l'anxiété et de la dépression chez ceux qui en souffrent.

Bien que le lien ne soit pas très bien établi, il semblerait que les gens qui souffrent de migraines soient plus à risque de connaître des problèmes cardio-vasculaires.

Quand consulter?

Il est recommandé de consulter un médecin la première fois qu'on souffre d'une migraine plus intense qu'une simple céphalée.

On consulte également si les symptômes sont différents de ceux qu'on expérimente d'habitude ou s'ils durent depuis plus de 72 heures.

Si une chute ou une blessure à la tête est peut-être à l'origine de la migraine, mieux vaut voir un médecin.

Traitement de la migraine

  • Une fois qu'une crise de migraine est commencée, il n'est pas possible de la guérir à proprement parler. Au mieux, on peut faire disparaître certains symptômes.
  • Les analgésiques en vente libre peuvent être utilisés pour diminuer l'intensité de la douleur. L'acétaminophène et l'ibuprofène peuvent être efficaces, particulièrement s'ils sont utilisés dès l'apparition des premier symptômes.
  • Depuis quelques années, on trouve des analgésiques qui visent à s'attaquer plus particulièrement aux migraines. C'est notamment le cas des Avil Liqui-gel (comprimés d'ibuprofène à absorption rapide) et des comprimés d'acétaminophène contenant de la caféine.
  • Lorsque les analgésiques en vente libre se révèlent inefficaces, un médecin peut prescrire des anti-inflammatoires ou des analgésiques plus puissants. Les analgésiques de types opiacés (dérivés de la codéine ou de la morphine) ne seraient pas efficaces dans les cas de migraines.
  • Les Triptans sont une autre classe de médicaments pouvant être utilisés dans le traitement des migraines. Il s'agit d'agonistes des récepteurs sérotoninergiques, c'est-à-dire qu'ils imitent l'action de la sérotonine dans le cerveau. Ces médicaments sont typiquement très efficaces.
  • Pour soulager la nausée, on peut utiliser des antinauséeux de type Gravol ®.

Pour la prévenir

  • Chaque sujet migraineux étant différent, il est primordial de cerner les facteurs qui semblent prédisposer à l'apparition d'une crise.
  • Pour ce faire, il peut être utile de noter avec précision tout aliment ingéré et toute activité ayant précédé l'apparition de chaque migraine.
  • Il devient éventuellement possible de savoir quels sont les déclencheurs les plus sensibles pour une personne donnée.  On peut alors éviter les comportements ou les aliments qui présentent un grand risque de provoquer une migraine.
  • De façon générale, il convient d'éviter le stress, de manger et de dormir suffisamment, de ne pas abuser de l'alcool et des drogues, et de faire de l'exercice de façon régulière. Bref, une bonne hygiène de vie est votre meilleur allié.
  • Certains médicaments sous ordonnance peuvent aider à  prévenir les crises de migraine.  Selon votre situation personnelle, un médecin pourra prescrire des antidépresseurs, des anticonvulsivants,  des hormones ou encore des bêtabloquants.

Saviez-vous que...

La toxine botulinique, mieux connue sous le nom de Botox, ne sert plus seulement qu'à faire disparaître les rides! Elle a été approuvée dans plusieurs pays d'Europe ainsi qu'aux Etats-Unis pour le traitement des patients souffrant de migraines chroniques. Bien que les tests effectués laissent croire à une certaine efficacité, l'injection d'un placebo a donné des résultats quasi-similaires. L'emploi du Botox dans le traitement de la migraine est encore sous étude au Canada.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi