Méningite

La méningite est une inflammation des méninges. Les méninges sont de fines membranes qui enveloppent et protègent la moelle épinière et le cerveau.

La méningite à deux origines possibles :

  • La méningite virale est causée, comme son nom l'indique, par un virus. Elle se manifeste comme une grippe ou un rhume et n'est pas dangereuse. Les symptômes disparaissent d'eux-mêmes en une à deux semaines et ne nécessitent pas la prise de médicaments. Il n'y a aucune séquelle.
  • La méningite bactérienne est, quant à elle, une maladie extrêmement sérieuse qu'il convient de faire soigner très rapidement, car elle entraîne dans de nombreux cas des séquelles irréversibles (2O % des cas) et elle peut être fatale (10 % des cas). Au Canada, elle toucherait actuellement 2 personnes sur 100 000.

Causes de la méningite

La méningite virale est causée par un virus. Elle se développe le plus souvent l'été et représente environ 80 % de toutes les méningites diagnostiquées au pays.

La méningite bactérienne, plus rare, est causée principalement par 4 sortes de bactéries différentes :

  • La méningite à pneumocoque : c'est la première cause de méningites en Amérique du Nord.
  • La méningite à Hib : elle est presque éradiquée (grâce à la vaccination systématique des bébés).
  • La méningite à méningocoque : c'est la seule forme de méningite qui peut causer des épidémies.
  • La méningite à listéria, que l'on appelle aussi listériose : la bactérie en cause se retrouve dans la terre et dans les matières fécales humaines et animales. Elle n'est pas dangereuse pour un adulte en bonne santé, mais peut causer de graves problèmes aux bébés et aux jeunes enfants. Elle peut se transmettre de la mère à son foetus.

Qui est touché par la méningite?

La méningite peut toucher tout le monde, peu importe l'âge et le sexe. Toutefois, elle est plus fréquente chez :

  • Les jeunes enfants de moins de 2 ans
  • Les adolescents et les jeunes adultes (18 à 25 ans)
  • Les soldats qui vivent dans des casernes
  • Les étudiants qui vivent dans des dortoirs
  • Les enfants qui fréquentent une garderie
  • Les personnes âgées
  • Les personnes dont le système immunitaire est déjà affaibli à cause d'une maladie (diabète, sida, insuffisance rénale), du stress ou de la prise de médicaments (contre le cancer, par exemple)
  • Les personnes qui ont subi une chirurgie du cerveau ou de la moelle épinière
  • Les personnes qui ont une blessure importante à la tête
  • Les personnes ayant des contacts intimes avec des malades déjà infectés
  • Les personnes qui effectuent de longs séjours dans des pays où la maladie est plus fréquente (en particulier, l'Afrique subsaharienne)

De plus, des chercheurs ont mis en lumière que les enfants exposés à la fumée secondaire sont plus à risque que les autres de contracter une méningite.

Contagion

La méningite se propage comme une grippe ou un rhume, c'est-à-dire par les gouttelettes de sécrétions corporelles dans l'air, ou encore par contact direct ou indirect avec un objet contaminé par de la salive (jouets, poignées de porte, mains, baisers, etc.)

La méningite à listéria peut être transmise par des aliments mal lavés, ou lorsqu'on touche des objets souillés (par exemple, la litière du chat).

Les principaux symptômes de la méningite

Les symptômes pour la méningite d'origine virale ressemblent à ceux d'une grippe ou d'un rhume : fièvre modérée, toux sèche, sécrétions nasales, douleurs musculaires, fatigue, etc.

Dans le cas d'une infection d'origine bactérienne, la situation du malade se dégrade très rapidement (en à peine quelques heures.) Les symptômes les plus fréquents sont :

  • Des maux de tête
  • Une fièvre élevée
  • Des douleurs et une raideur au cou lorsqu'on tourne la tête
  • Des nausées
  • Des vomissements
  • De la somnolence
  • De la confusion
  • Dans certains cas, une éruption cutanée
  • Une sensibilité accrue à la lumière
  • Une crise d'épilepsie

Chez les nouveau-nés et les très jeunes enfants qui ne peuvent pas s'exprimer, il peut être difficile de reconnaitre ces symptômes. Il est préférable de contacter les urgences si l'enfant, en plus des signes évidents (vomissement, etc.), affiche un comportement différent :

  • Il refuse de manger
  • Il ne parvient pas à rester éveillé
  • Il crie ou gémit beaucoup et fort
  • Il semble très agité et ne se calme pas lorsqu'on le porte
  • Il a les yeux « vides », sans aucune expression
  • Il est irritable
  • Il arque son corps

Pour la listériose, il existe aussi d'autres symptômes :

  • Diarrhée
  • Constipation
  • Crampes abdominales douloureuses

Diagnostic

Si le médecin suspecte une méningite bactérienne, il procède systématiquement à un prélèvement de liquide céphalorachidien afin de déterminer rapidement quelle est la bactérie en cause. On appelle cet examen une ponction lombaire. De plus, le personnel médical demandera parfois d'autres tests, comme une analyse sanguine, une tomodensitométrie et une IRM.

Possibles risques de complications

La méningite bactérienne peut causer des handicaps irréversibles, comme la surdité ou des lésions cérébrales.

Environ une personne sur 10 ne survivra pas, malgré un traitement. Cela survient généralement lorsque le traitement aux antibiotiques est commencé trop tardivement : l'infection s'est déjà propagée au corps et le sang est infecté (septicémie).

Traitement de la méningite

Si la méningite est d'origine virale, il n'y a pas grand-chose à faire. Il suffit de prendre des médicaments qui pourront réduire l'inconfort lié aux symptômes (acétaminophène, etc.)

Toutefois, dans le cas d'une méningite bactérienne, la personne doit être hospitalisée d'urgence afin de recevoir un traitement antibiotique par intraveineuse. Celui-ci sera poursuive pendant une semaine à 10 jours. Il est fréquent que le traitement soit entrepris avant même les résultats finaux des tests, à cause des complications possibles liées à la méningite. Chaque heure qui passe peut devenir fatale...

Prévention de la méningite

Les 3 types de méningite qui sont réellement dangereuses (à pneumocoques, à méningocoques, à Hib) peuvent être prévenus par la vaccination des bébés. Au Canada, celle-ci se fait systématiquement. Toutefois, il n'existe actuellement aucun vaccin efficace contre l'une des « souches » responsables de la méningite à méningocoques. De plus, aucun des vaccins actuellement disponibles n'est efficace à 100 %.

D'autres mesures de prévention consistent à :

  • Traiter efficacement les otites et les infections respiratoires chez les jeunes enfants.
  • Ne pas affaiblir le système immunitaire en favorisant un mode de vie sain.
  • Appliquer à la lettre toutes les règles d'hygiène de base.

Saviez-vous que...

  • La convalescence après une méningite bactérienne peut durer plusieurs mois.
  • Il est possible d'avoir une surdité ou une incapacité auditive passagère, qui disparaitra d'elle-même en quelques semaines.
  • Dans certains cas, les patients connaitront un épisode de dépression après la maladie.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires