Asperger (syndrome)

Le syndrome d'Asperger a été identifié en 1944 par le psychiatre Hans Asperger. Il fait référence à une anomalie neurologique qui fait partie des troubles envahissants du développement (TED) à l’extrême du continuum autistique. 

On notera que l’appellation « syndrome d’Asperger » n’est plus utilisée depuis la publication du DSM-5 (Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux), la communauté scientifique l'incluant en effet désormais dans le trouble du spectre de l'autisme (TSA). Pour des commodités de lecture, nous y ferons néanmoins référence sous cette appellation dans cet article. 

Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger voient plusieurs de leurs comportements altérés, comme les interactions sociales, la communication et la perception cognitive. Ainsi, la personne touchée est souvent d'intelligence normale à supérieure et parle bien, mais elle ne parvient pas à décoder les messages de son entourage ni à faire passer ses propres messages aux autres. La personne a donc tendance à se concentrer sur les détails et la routine, et a souvent peur de l'inconnu et de toutes les situations de surprises.

Dans certains cas, le syndrome d'Asperger est associé à d'autres troubles, comme le TOC (trouble obsessionnel compulsif), le trouble anxieux, ou le TDA/H (trouble de déficit d'attention avec ou sans hyperactivité.)

Causes du syndrome d'Asperger

Plusieurs décennies de recherche scientifique n'ont pas réussi à isoler avec certitudes les causes du syndrome d'Asperger (comme des autres TED). 

Selon le psychologue britannique spécialiste du syndrome d'Asperger et de l'autisme de haut niveau Tony Attwood, le syndrome d'Asperger n'a pas une origine psychique, mais impliquerait plutôt des mécanismes génétiques et des anomalies cérébrales.

Qui est touché par le syndrome d'Asperger? Quels sont les facteurs de risque?

Les statistiques diffèrent grandement d'un pays à l'autre, parce que les critères de diagnostic ne sont pas toujours les mêmes. Au Canada, on estime qu'une personne sur 165 souffre d'un trouble appartenant au spectre autistique, ce qui inclut toutes les formes d'autisme, ainsi que le syndrome d'Asperger.

Les garçons sont touchés par le syndrome d'Asperger plus souvent que les filles, dans un ratio de 1 fille pour 4 à 8 garçons, selon les spécialistes.

Contagion

Le syndrome d'Asperger n'est pas une maladie contagieuse.

Les principaux symptômes du syndrome d'Asperger

Les troubles du syndrome d'Asperger sont plus ou moins sévères et diffèrent grandement selon les personnes. Les malades n'ont pas de retard de langage ou du développement intellectuel. Dans la majorité des cas, cependant, on remarquera que la personne présente l'un ou plusieurs des symptômes suivant, à des niveaux variables. Voici les principaux signes que l’on peut retrouver à divers degrés selon www.autisme-montreal.com

  • Une intelligence normale à supérieure.
  • Difficultés dans l’interaction sociale et la communication avec les autres, à cause des problèmes de décodage du langage non verbal (langage corporel, expression du visage, inflexion de la voix).
  • Un langage en apparence riche, au vocabulaire étendu, mais sans véritable communication, écholalie (répéter le même mot ou la même phrase).
  • Un langage et une compréhension au sens littéral des expressions, (incompréhension des jeux de mots ou de l’ironie).
  • Une façon de parler manquant de naturel, précieuse, guindée (parfois avec un accent français pour les québécois), avec une voix souvent  monocorde ou avec des inflexions inattendues.
  • Un langage corporel et des expressions du visage absentes, inappropriées ou disproportionnées (surtout avec des émotions fortes comme la peur ou la colère).
  • Un attachement excessif à certains objets, une fixation sur un sujet (intérêt particulier comme les dinosaures, les cartes routières, les trains, la météo, l’informatique), des obsessions et des répétitions, la réalisation de rituels.
  • Des sens hypersensibles (sons trop forts, lumières trop vives, texture et goût des aliments, toucher désagréable, tissus encombrants ou douloureux), hypo sensibles (impassibilité face à la douleur, au froid ou au chaud extrême) ou altérés (distorsion du champs visuel).
  • Une naïveté sociale qui en fait les victimes parfaites, puisque toujours honnêtes et incapables de saisir l’intention des congénères.
  • Un manque de coordination, avec parfois une démarche particulière ou une mauvaise coordination yeux-mains.
  • Une mémoire exceptionnelle et encyclopédique, surtout pour les faits et les détails.
  • Un penchant pour l’isolement et les activités solitaires (souvent lorsque la quantité de stimuli devient trop grande pour pouvoir être gérée).
  • Des comportements d’auto-stimulation (balancement, «flapping», sons particuliers avec la bouche), souvent en période de stress.

En plus des troubles ci-dessus, les personnes qui ont le syndrome d'Asperger ont aussi des qualités reconnues :

  • Très grande mémoire encyclopédique
  • Perfectionnisme
  • Sensibilité aux détails
  • Pensée logique et analytique
  • Respect des règles
  • Objectivité inébranlable

Diagnostic du syndrome d'Asperger

Le diagnostic final du syndrome d'Asperger doit obligatoirement être fait par un psychiatre. Lorsque des parents soupçonnent que leur enfant souffre d'un trouble du développement, en général vers 2-3 ans, ils commencent généralement le processus en consultant un pédiatre ou médecin traitant, lequel l'orientera ensuite vers les bonnes personnes (psychologues, intervenants spécialisés et enfin psychiatre).

Il arrive que certaines personnes ne soient diagnostiquées qu'à l'âge adulte, et ce diagnostic survient généralement comme un soulagement, car il explique enfin les difficultés émotionnelles et sociales vécues depuis l'enfance.

Possibles risques de complications

Le syndrome d'Asperger ne se soigne pas, mais il peut être maitrisé si le diagnostic est précoce et si tous les moyens (éducation spécialisée, etc.) sont mis à disposition des personnes touchées. Même s'ils sont toujours perçus comme « bizarres » en société, la plupart des malades diagnostiqués arrivent à vivre normalement arrivés à l'âge adulte, à avoir un travail qui met en valeur leurs talents particuliers.

Toutefois, il peut arriver, surtout à l'adolescence, que la prise de conscience de leur différence cause beaucoup d'anxiété, pouvant mener à la dépression et au suicide.

Traitement du syndrome d'Asperger

Il n'existe pas de médicament pour réduire les symptômes du syndrome d'Asperger. Dans certains cas, si le patient souffre aussi d'une autre condition (TDA/H, trouble de comportement...), le médecin prescrira un traitement en conséquence, sans que celui-ci puisse avoir une influence sur le syndrome d'Asperger.

L'unique manière d'aider la personne atteinte de vivre avec son handicap consiste à adapter son cadre de vie et ses activités :

  • Encourager les activités routinières, sans imprévus et surprises.
  • Utiliser un langage simple, sans images, sans abstractions, sans jeux de mots.
  • L'accompagner dans une thérapie cognitivo-comportementale, qui avec le temps, lui permettra de gérer l'anxiété, les obsessions, etc. (cela n'est efficace que chez certaines personnes.)
  • Prendre en charge leur éducation : les personnes Asperger peuvent réussir dans le modèle scolaire normal, mais devront généralement être accompagnées par des intervenants extérieurs ou être dans des classes plus petites.

Prévention du syndrome d'Asperger

Il n'existe pas de moyen connu de prévenir le syndrome d'Asperger. Les recherches continuent.

Saviez-vous que...

Maintenant que les symptômes du syndrome d'Asperger sont identifiés, de nombreuses célébrités dans le monde scientifique, artistique et politique ont été « diagnostiquées » de manière post-partum (après leur décès).

Évidemment, nous ne pouvons en être certains à 100 %, mais les descriptions que nous avons des comportements et interactions sociales de certaines personnes laissent croire qu'ils auraient été diagnostiqués Asperger s'ils vivaient aujourd'hui... C'est le cas par exemple d'Albert Einstein, Isaac Newton ou Thomas Edison. Comme quoi, il est possible de souffrir d'un TED, et de réussir brillamment dans un domaine particulier.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Source: www.autisme-montreal.com

Categories

Vous aimerez aussi