Mal des transports

Le mal des transports est très courant et se nomme aussi « cinétose » ou « naupathie. » Elle est provoquée par les déplacements en voiture ou en bateau (le plus souvent), mais aussi en train et parfois en avion.

Causes du mal des transports

Le mal des transports survient lorsque les informations qui arrivent au cerveau sont « déréglées. » C'est ce qui arrive lorsque le corps reste pendant un long moment immobile dans un véhicule en mouvement : l'organe « régulateur » de l'équilibre, qui se situe dans l'oreille interne, perçoit très bien la situation dans l'espace et les mouvements en global du corps (virages, accélérations, freinages, tangage, etc.), mais les yeux et les muscles donnent le message que la personne est immobile.

Lorsque trop de messages contradictoires sont envoyés au cerveau, celui-ci ne sait plus « ou donner de la tête »... et il en résulte plusieurs malaises!

Qui est touché?

On estime qu'une personne sur 3 souffrira du mal des transports à un moment donné dans sa vie, de façon plus ou moins sévère. Les pourcentages de personnes atteintes par la cinétose changent selon le moyen de transport utilisé : 3 à 5 % en voiture, 25 à 30 % en bateau, 1 à 10 % en avion... et jusqu'à 60 % dans une navette spatiale!

Le mal des transports touche particulièrement les enfants de 2 à 12 ans. Passé l'adolescence, les femmes sont plus touchées que les hommes par la cinétose (jusqu'à 10 %).

Par contre, les très jeunes enfants (bébés) et les personnes âgées ne sont que rarement indisposées par le mal des transports.

Contagion

Le mal des transports n'est pas une maladie contagieuse.

Principaux symptômes du mal des transports

Le mal des transports se manifeste d'abord par une légère sensation d'inconfort et de malaise, qui dégénère ensuite plus ou moins rapidement selon les personnes.

Plusieurs autres symptômes apparaissent alors :

Dans un premier temps

  • Pâleur du visage
  • Somnolence
  • Bâillements, éructations
  • Légers maux de tête

Dans un deuxième temps

  • Nausées
  • Vomissements
  • Hyper salivation
  • Dilatation des pupilles
  • Migraine
  • Étourdissements
  • Anxiété
  • Transpiration excessive

Possibles risques de complications

Le mal des transports ne présente généralement pas de complication, mais il faut faire attention à la déshydratation due aux vomissements (particulièrement chez les enfants).

Dans de rares cas, les personnes touchées peuvent s'évanouir à cause de malaises particulièrement intenses.

Traitement du mal des transports

Il existe plusieurs médicaments pour éviter ou atténuer le mal des transports, mais ils ne sont efficaces qu'à titre préventif. Généralement, il faut prendre le médicament 30 à 60 min avant le départ. Une fois que les symptômes apparaissent, il est souvent trop tard...

Il faut toujours demander conseil à votre pharmacien lorsque vous achetez un médicament disponible sans ordonnance, afin de vous assurer que celui-ci est convenable pour la personne à laquelle il est destiné (âge, poids, interaction avec d'autres médicaments, etc.).

Prévention du mal des transports

En voiture

Il existe plusieurs petits trucs qui aident à diminuer le mal des transports en voiture :

  • S'installer au milieu du siège arrière (ou du côté passager, si on est adulte)
  • Ne pas lire ou regarder le paysage qui défile
  • Fixer l'horizon
  • Ouvrir la fenêtre pour avoir de l'air toujours frais
  • Ne pas faire trop chauffer la voiture
  • Arrêter la voiture et se dégourdir les jambes toutes les 2 heures
  • Éviter l'alcool et les aliments gras avant le voyage, mais il est préférable de ne pas avoir l'estomac vide : on mange donc, mais léger
  • Ne pas mettre la radio « à fond » : trop d'agitation peut augmenter les malaises
  • Bien caler sa tête et éviter les mouvements brusques
  • Essayer de dormir

En avion

Choisir de préférence une place au milieu, proche d'un hublot.

En bateau

Ne pas rester à l'intérieur durant tout le voyage.

En train

Toujours s'asseoir dans le sens du déplacement.

Saviez-vous que...

Plusieurs animaux domestiques peuvent aussi souffrir du mal des transports : les chiens, les chats, les vaches, les chevaux, certaines races de singes, etc.

Si vous montez un cheval, vous n'aurez jamais de malaise... mais c'est une autre histoire à dos de chameau ou d'éléphant!

La personne qui conduit n'est presque jamais atteinte du mal des transports, puisque son regard est constamment (on espère) fixé sur la route!

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires