Labyrinthite

Nous connaissons tous, ou presque, quelqu'un qui a souffert de labyrinthite au moins une fois dans sa vie. Mais quelle est cette infection étrange, impossible à prévenir, qui affecte notre équilibre et peut même, dans le pire des scénarios, réduire nos capacités d'audition?

Le labyrinthe structure, située près de l'oreille et à l'intérieur du crâne, est composé de tubes et de petits sacs remplis de liquide. Il contient la cochlée, nécessaire à l'ouïe, un faisceau de nerfs et les organes qui assurent notre équilibre physique (système vestibulaire), que nos yeux soient ouverts ou fermés : le tout dans un espace qui mesure environ 1,25 cm (1/2 po). Si cette petite partie de notre corps est infectée, comme c'est le cas pendant une labyrinthite, des complications plus ou moins sérieuses peuvent survenir.

Causes de la labyrinthite

Les causes exactes de la labyrinthite sont méconnues, mais plusieurs facteurs semblent expliquer cette maladie, dans une certaine mesure :

Infection des voies respiratoires

Les experts prétendent toutefois que la labyrinthite peut se produire après une infection des voies respiratoires supérieures, un rhume, une grippe ou une sinusite, par exemple. L'infection gagne alors le nerf vestibulaire, notamment responsable de l'équilibre. Les deux oreilles, une saine et l'autre affectée, envoient chacune un message différent au cerveau : ce qui provoque des problèmes d'équilibre.

Otite

Certains médecins croient qu'une labyrinthite peut également survenir après une otite moyenne, mais cette hypothèse est controversée.

Virus Epstein-Barr

Des experts affirment également que, dans certains cas, une réactivation du virus herpès simple de type 1 (celui responsable des « feux sauvages ») ou du virus Epstein-Barr (responsable de la mononucléose) pourrait être à l'origine de la labyrinthite.

Bactérie

Phénomène beaucoup plus rare, une bactérie peut provoquer une labyrinthite chez les personnes ayant déjà subi une fistule périlymphique : un trou par lequel une bactérie pourrait se glisser dans le labyrinthe. Ce type de blessure est souvent attribuable à des changements soudains de pression lors d'explosions, de plongeon ou de la pratique du parachutisme en chute libre.

Qui est touché par la labyrinthite? Quels sont les facteurs de risque?

Il n’existe aucune prédisposition connue à la labyrinthite. Cette maladie peut toucher indifféremment les personnes des deux sexes, de tout âge, et de toute origine ethnique.

Toutefois, il faut noter qu’une infection récente des voies respiratoires est un facteur de risque reconnu dans la grande majorité des cas. Cela peut être une grippe ou une sinusite, par exemple.

Contagion

La labyrinthite n’est pas contagieuse.

Les principaux symptômes de la labyrinthite

Les symptômes de la labyrinthite sont très impressionnants :

  • Vertige intense : l'infection donne l'impression à la personne de tourner sur elle-même ou que les objets tournent autour d'elle
  • Acouphène : un bourdonnement, un tintement ou un bruit aigu dans l'oreille)
  • Des maux de tête
  • Des palpitations

Dans les cas plus graves de labyrinthite, que l’on appelle les neuronites vestibulaires, on peut remarquer une perte d'audition soudaine dans l'oreille affectée, voire un vertige intense accompagné de nausées et de vomissements.

Si une fièvre de plus de 39 degrés Celsius, des convulsions ou des évanouissements s'ajoutent aux symptômes de labyrinthite précédents, consultez immédiatement un médecin.

Diagnostic

Il n’est pas toujours évident de poser un diagnostic de labyrinthite. Pour y parvenir, votre médecin traitant combinera un questionnaire détaillé sur vos symptômes, un examen physique (oreilles, yeux, fonction nerveuse) et des tests d’audition et d’équilibre, entre autres.

Le plus souvent, c’est en procédant à l’élimination des autres causes possibles (AVC, problème neurologique, migraine, prise de certains médicaments) que l’on peut poser le diagnostic.

Possibles risques de complications 

La labyrinthite, qui affecte généralement les personnes âgées entre 20 et 60 ans, n'est pas une infection dangereuse en soi. Elle disparaît généralement après quelques jours et la personne retrouve tous ses moyens après quelques semaines. Dans les cas les plus graves, l'infection peut causer des problèmes d'audition, si la cochlée est atteinte. Mais, si le système vestibulaire est affecté plus gravement, les vertiges peuvent persister durant de nombreuses années.

Traitement de la labyrinthite

Il n'existe pas de traitement miracle pour guérir une labyrinthite. Les symptômes disparaissent généralement après quelques jours. Entre-temps, il est conseillé de garder le lit dans une pièce sombre. D’autres mesures simples peuvent améliorer la situation :

  • Le malade doit aussi éviter de bouger la tête, autant que faire se peut, ou trouver des positions qui ne provoquent pas de sensation de vertige.
  • Après deux ou trois jours, il peut reprendre graduellement ses activités habituelles, en évitant toutefois de conduire, de faire du vélo, de grimper aux échelles ou d'opérer de la machinerie, quelle qu'elle soit.
  • Il doit s'asseoir ou se coucher dès qu'elle se sent étourdie, en plus d'éviter les environnements bruyants. Idéalement, elle ne devrait jamais rester seule.
  • Il doit aussi éviter le stress, la consommation d'alcool, de cigarettes ou de caféine.

Lors des infections de labyrinthite les plus graves, le médecin pourrait prescrire des anticholinergiques (une substance qui joue le rôle de médiateur dans le système nerveux central) et des antinauséeux de type Gravol®.

La méthylprednisolone, qui combine des actions anti-inflammatoires et antiallergiques, peut réduire la durée de la crise.

Certains sédatifs (antibiotiques ou des antiviraux) sont parfois efficaces chez certains patients et on les utilise pour calmer les symptômes de la labyrinthite.

Prévention de la labyrinthite

On ne connaît actuellement aucun moyen de prévenir la labyrinthite.

Saviez-vous que...

Parallèlement, les exercices de Brand-Daroff aideront à soulager les symptômes de la labyrinthite. Il est recommandé de les faire cinq fois de suite, trois fois par jour (matin, midi et soir).

Voici comment procéder :

  • Asseyez-vous sur le bord de votre lit, les jambes qui pendent vers le sol
  • Tournez la tête à 45 º vers la gauche
  • Laissez-vous tomber rapidement sur le côté droit, en gardant la tête tournée (la portion de la tête derrière l'oreille droite touche le lit)
  • Tenez cette position durant environ 30 secondes
  • Redressez le tronc et restez assis sur le lit durant 30 secondes
  • Tournez la tête à 45 º vers la droite
  • Laissez-vous tomber rapidement sur le côté gauche, en gardant la tête tournée
  • Tenez la position durant 30 secondes
  • Redressez-vous

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi