Infections urinaires

Une infection urinaire est une infection bactérienne qui touche le tractus urinaire. Bien que le système urinaire soit globalement bien protégé contre les bactéries venues de l'extérieur, il arrive qu'elles réussissent à s'y introduire malgré les défenses naturelles du corps.

Ces infections peuvent affecter les reins, la vessie, les uretères ou l'urètre, et il arrive qu'elles touchent plus d'une partie du tractus urinaire à la fois. Les infections urinaires occasionnent typiquement une sensation de brûlure lorsqu'on urine, mais peuvent entraîner d'autres inconforts.

Quels sont les types d'infections urinaires? Quelles en sont les causes?

On compte trois types principaux d'infections urinaires.

La cystite

C'est la forme la plus répandue. Elle affecte presque exclusivement les femmes et est d'origine bactérienne. Les bactéries provenant du système digestif, notamment celles de type E.Coli, sont souvent en cause dans leur apparition. Ce type d'infection se situe au niveau de la vessie.

Une infection de l'urètre (urétrite)

Elle est souvent symptomatique d'une infection transmise sexuellement. Si les hommes sont plus sujets à ce type de symptômes, les femmes peuvent elles aussi en souffrir. La chlamydia et la gonorrhée sont des ITS d'origine bactérienne pouvant entraîner une urétrite.

La pyélonéphrite

Cette infection urinaire affecte les reins, est un type plus grave d'infection urinaire. Toujours d'origine bactérienne, elle résulte souvent d'une cystite non traitée. Comme cette dernière, elle touche donc principalement les femmes. Les femmes enceintes y sont particulièrement sujettes, c'est pourquoi on recommande un dépistage systématique des infections urinaires pendant la grossesse.

Qui est touché par les infections urinaires? Quels sont les facteurs de risque?

  • Les femmes sont beaucoup plus sujettes aux infections urinaires que les hommes, dans une proportion de 50 pour 1 environ. Cela tient notamment au fait que, en raison de leur urètre plus court et situé plus près du rectum que celui des hommes, les bactéries se déplacent plus facilement vers la vessie.
  • Les hommes plus âgés qui ont des problèmes de prostate sont plus sujets aux infections urinaires que les hommes jeunes en bonne santé.
  • Chez les bébés et les enfants, les infections urinaires sont plus rares. Chez les nourrissons, elles touchent principalement les garçons, surtout ceux qui sont atteints d'une malformation du système urinaire. Après l'âge d'un an, les fillettes sont beaucoup plus sujettes aux infections urinaires que les garçons.
  • Les anomalies du système urinaire constituent un facteur de risque chez les deux sexes et dans tous les groupes d'âge.
  • Les femmes actives sexuellement sont plus à risque. Le risque est plus grand quand, suite à une période d'abstinence, la femme connaît une activité sexuelle accrue. Le fait d'avoir un nouveau partenaire sexuel est également un facteur important.
  • L'emploi du diaphragme comme moyen de contraception constitue un facteur de risque.
  • Les femmes enceintes, tout comme celles qui ont atteint la ménopause, sont plus sujettes aux infections urinaires, notamment pour des raisons hormonales.
  • Celles qui souffrent fréquemment de vaginites pourraient également souffrir d'infections urinaires.
  • Les personnes qui ont des calculs rénaux sont à risque.
  • Les personnes qui souffrent d'incontinence fécale sont plus sujettes aux infections du tractus urinaire.
  • Les diabétiques souffrent plus souvent d'infections en tout genre, y compris les infections urinaires.
  • Certains troubles neurologiques augmentent le risque de souffrir d'infections urinaires.
  • Chez les hommes, les relations sexuelles non protégées sont le principal facteur de risque. La sodomie pratiquée sans condom est particulièrement susceptible de provoquer des infections urinaires.
  • Les personnes qui, pour une raison médicale, se sont vues insérer une sonde urinaire sont à risque de contracter une infection urinaire. Les bactéries peuvent utiliser la sonde comme un véhicule leur permettant d'aller coloniser le système urinaire. Ces bactéries sont souvent contractées en milieu hospitalier et sont typiquement résistantes aux traitements. Lors de l'insertion d'une sonde, des mesures préventives peuvent être mises en place afin de prévenir une éventuelle infection urinaire.
  • Les personnes très âgées ont souvent des infections urinaires; ils cumulent parfois de nombreux facteurs de risque.

Quels sont les symptômes d'une infection urinaire?

  • Le symptôme le plus caractéristique de l'infection urinaire est la sensation de brûlure au moment d'uriner, qui peut rendre la miction douloureuse et difficile.
  • L'infection urinaire peut donner l'impression d'avoir toujours envie d'uriner et s'accompagner d'une sensation de pression au niveau du bas-ventre.
  • Les urines peuvent avoir une apparence trouble ou foncée, voire une odeur désagréable. Il arrive qu'elles contiennent du sang.
  • Chez les enfants, l'infection urinaire se manifeste parfois par une fièvre sans autres symptômes. Certains se plaignent de maux de ventre ou refusent de manger.
  • Certains enfants se remettent à faire pipi au lit lors d'une cystite. Les plus petits peuvent manifester leur inconfort par des plaintes au moment d'uriner.
  • Chez les personnes âgées, l'infection urinaire peut entraîner un problème d'incontinence ou des troubles du système digestif.
  • Lorsque les reins sont atteints, comme c'est le cas lors d'une pyélonéphrite, les symptômes précédemment listés peuvent être présents ou non (ils sont absents dans près de la moitié des cas). On notera en plus une forte fièvre, des frissons, des nausées, ainsi qu'une douleur intense dans le bas du dos et dans la région du bas-ventre.
  • Chez les hommes qui présentent des troubles de la prostate, les symptômes peuvent inclure la fièvre, les frissons et une douleur dans la région de l'anus ou au périnée.
  • Il arrive que les infections urinaires soient totalement asymptomatiques. Il est quand même souhaitable de les traiter, et c'est pourquoi on effectue le dépistage systématique chez certaines populations à risque, notamment les femmes enceintes.

Pour diagnostiquer les infections urinaires

Si la description des symptômes peut, à elle seule, permettre au professionnel de la santé de reconnaître une infection urinaire, des analyses d'urine sont nécessaires pour permettre d'identifier la cause de l'infection et donc adapter le traitement en conséquence.

Risques de complications des infections urinaires

Tel que mentionné, la cystite bénigne peut évoluer vers une pyélonéphrite, plus grave, lorsque les bactéries se propagent aux reins.

Une infection urinaire peut parfois évoluer vers la chronicité ou à tout le moins revenir de façon très récurrente.

Chez les femmes enceintes, une infection urinaire mal contrôlée qui affecte les reins peut prédisposer à donner naissance à un bébé de poids plus faible, ainsi qu'à un accouchement prématuré.

Comment traiter une infection urinaire?

Les infections urinaires bénignes que sont la cystite et l'urétrite sont facilement traitées à l'aide d'antibiotiques. Le médecin choisit, quel antibiotique est le mieux adapté au patient en regard des résultats de l'analyse d'urine.

Certains traitements doivent être pris une seule fois, d'autres s'étendent sur quelques jours. Il est important de respecter la durée du traitement et de le prendre en entier.

Normalement, les effets des antibiotiques devraient se faire sentir à l'intérieur de 48 heures. Si vous ne ressentez pas d'amélioration après ce laps de temps, il est préférable d'en aviser votre médecin, et ce, même s'il vous reste quelques jours de traitement. En effet, certaines infections sont plus résistantes aux antibiotiques et le traitement doit alors être réajusté.

Dans le cas des pyélonéphrites et autres infections urinaires graves, on opte également pour un traitement aux antibiotiques. Dans ces cas-là, toutefois, on prescrit de plus fortes doses et le traitement dure généralement plus longtemps.

Il est recommandé de boire beaucoup d'eau pour favoriser l'élimination des bactéries dans l'urine.

Chez certaines personnes, l'infection urinaire s'accompagne d'une obstruction du système urinaire qui rend la miction impossible. L'intervention médicale immédiate est nécessaire dans ces cas-là et sa nature variera selon la cause de l'obstruction.

Quand consulter?

Il est nécessaire de consulter pour obtenir une prescription d'antibiotiques contre les infections urinaires.

Lorsque vous ressentez les premiers symptômes d'une infection urinaire, rendez-vous à la clinique ou prenez rendez-vous avec votre médecin, qui vous prescrira vraisemblablement une analyse d'urine.

Si vous souffrez fréquemment d'infections du même type, le médecin pourrait juger qu'une analyse d'urine n'est pas nécessaire et vous prescrire l'antibiotique.

Attention! Il existe de nombreux types d'antibiotiques, c'est pourquoi il ne faut pas utiliser, par exemple, les comprimés que vous n'auriez pas utilisés lors d'un traitement antérieur pour une infection différente. Il est important de voir un médecin si vous soupçonnez une infection urinaire.

À noter qu'au Québec, les pharmaciens peuvent prescrire les médicaments pour guérir une infection urinaire si vous avez consulté un médecin pour ce problème et avez reçu un diagnostic dans les 12 derniers mois.

Les femmes enceintes font l'objet d'un dépistage systématique des infections urinaires, car une infection asymptomatique peut éventuellement donner lieu à des complications.

Comment prévenir les infections urinaires?

Les mesures d'hygiène de base jouent un rôle important dans la prévention des infections urinaires:

  • Il est important de laver quotidiennement la région génitale, mais il faut éviter les traitements agressifs, les douches vaginales et les parfums chimiques, qui risquent d'irriter cette région sensible.
  • Pour les femmes, il est primordial de s'essuyer de l'avant vers l'arrière. Le mouvement contraire favorise la propagation dans le système urinaire de bactéries du système digestif en provenance de l'anus.
  • Boire beaucoup d'eau aide à prévenir les infections urinaires.
  • La canneberge, consommée entière ou sous forme de jus ou de supplément, aiderait à prévenir les infections urinaires.
  • Il est important d'aller uriner fréquemment, et de ne pas se retenir trop longtemps si on ressent le besoin d'uriner.
  • Les femmes devraient s'assurer d'aller uriner dans les minutes suivant une relation sexuelle.
  • Pour éviter l'irritation de la région génitale, on recommande d'utiliser des condoms lubrifiés et un lubrifiant aqueux au besoin, lors des relations sexuelles.
  • Les mesures de prévention des infections transmissibles sexuellement, notamment l'usage du condom, contribuent à prévenir les urétrites attribuables aux ITS chez les personnes qui ont plusieurs partenaires sexuelles.
  • Puisque l'usage du diaphragme peut entraîner des infections urinaires, une femme qui a tendance à en souffrir devrait envisager un moyen de contraception alternatif tel que le condom.
  • Les personnes qui sont sujettes aux rechutes fréquentes d'infections urinaires se voient parfois prescrire un traitement médicamenteux préventif.

Saviez-vous que?

Même si le jus de canneberge semble avoir une certaine efficacité pour prévenir les infections urinaires, il semblerait qu'il n'en ait absolument aucune pour traiter une infection urinaire déjà installée. Il est donc parfaitement inutile d'engloutir des litres de ce liquide si vous ressentez des symptômes d'infection!

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires